ELMESMAR

Think-Tank pour vous ūüėĀ Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard d√©cal√© sur l'actu et l'histoire -depuis 2013ūüôąūüôČūüôä

résumé

samedi 19 juin 2021

juin 19, 2021

L'Algérie : la mémoire collective otage des gardiens du temple


 A cause de la censure, la majorit√© des alg√©riens ne conna√ģt rien de son histoire. 60 ans apr√®s l'ind√©pendance, et gr√Ęce √† la technologie de r√©seaux sociaux, la moindre r√©v√©lation, authentique ou pas, enflamme tous le pays. Est-il normal que sur les 200 films environ, produits en Alg√©rie depuis l'ind√©pendance, il n'y a pas un seul film, un vrai, sur L'√©mir Abdelkader ? ( en sachant qu est exodte plus de 50 films sur Napol√©on en France) A-t-on fait des film sur Abane Ramdane ? Sur Messali Hadj? Sur El Mokrani, jugurtha, Massinissa? Juba II ? Cleopatre S√©l√©n√© II ? Ou la reine Dyhia "Kahena" ? Axel, Oqba ibn Nafaa? Conna√ģt-on Bologhine Ibn Ziri ? Pourtant ce ne sont pas les livres qui manquent ! Concernent le 130 ans de colonisation, notre m√©moire collective, est il normal que m√©moire soit toujours otage des deux gouvernements algerien et fran√ßais en raison d’int√©r√™ts communs ? √Ä ce jour, cette m√©moire n'a pas encore √©t√© √©crite et transmise convenablement aux nouvelles g√©n√©rations. Transmettre notre pass√© aux nouvelles g√©n√©rations par l'image, passe obligatoirement par raconter des pages sombres et tragiques de notre histoire, mais cette m√©moire est la notre, nous l'assumerons. Et l√†, je diverge totalement avec notre ami et a√ģn√© Ahmed Rachedi, quand il avait appel√© dans une √©mission t√©l√©, les r√©alisateurs alg√©riens √† glorifier et √† sacraliser nos h√©ros et notre r√©volution dans leurs films. La r√©volution alg√©rienne, reconnue √™tre l'une des plus belles r√©volutions √† t-elle besoin d'√™tre sacralis√©e ? A force de trop sacraliser un sujet on finit par tout desacraliser et si on double la dose de glorification et de propagande tout finir par √™tre discr√©dit√©e. 
✍ūüŹĽ par Bachir Derrais / 19 Juin 2021 #Bachir_Derrais / #Cin√©ma_alg√©rien / #Alg√©rie / #M√©moire_et_d√©ni




 

mercredi 16 juin 2021

juin 16, 2021

Le 16 juin 1976, massacre des enfants à Soweto (Afrique du Sud)

16 juin 1976 : Massacre de Soweto en Afrique du Sud Le 16 juin 1976 √† Soweto dans la banlieue de Johannesburg, les sud-africains noirs manifestent contre l'introduction de l'afrikaans comme langue officielle d'enseignement √† √©galit√© avec l'anglais dans les √©coles destin√©es aux noirs. La police tire √† balles r√©elles sur les manifestants compos√©s de jeunes et souvent d'enfants, 23 personnes (dont 21 noirs) seront tu√©es ce jour l√†. 

La protestation s'étend et avec elle une terrible répression qui fera des centaines de morts. En 1994, le gouvernement de l'ANC fera du 16 juin un jour férié en tant que fête de la jeunesse pour commémorer ces manifestations de résistance contre le racisme et l'apartheid.

Les faits :

Ce jour-l√†, √† 8h du matin, comme pr√©vu trois jours plut√īt, des milliers d’√©l√®ves de Soweto (grande banlieue au sud de Johannesburg), se rassemblent devant l’√©cole Morris Isaacson. Ils manifestent contre la d√©cision du gouvernement d’imposer l’Afrikaans (la langue des Boers qui ont instaur√© l’apartheid) pour l’enseignement de certaines mati√®res (la g√©ographie, les math√©matiques, l’histoire). Devant l’√©cole Morris Isaacson, la foule des milliers d’enfants manifestants enfle. Ils comptent m√™me marcher dans tout Soweto mais la police n’est pas dispos√©e √† les laisser faire. La police donne aux manifestants l’ordre de se disperser. Refus. Dans un premier temps, les policiers l√Ęchent les chiens sur la foule. Ensuite, pour amplifier la panique, ils lancent des grenades lacrymog√®nes, avant de tirer √† balles r√©elles. Premi√®re victime : Hector Pieterson (un gar√ßon de treize ans) atteint dans le dos. Un photographe immortalise le moment o√Ļ Pieterson, agonisant, √©tait port√© dans les bras par son camarade, le visage ravag√© par la douleur. Cette photo fera le tour du monde et mettra le feu √† Soweto. C’est alors que les √©l√®ves furent rejoints par d’autres habitants de Soweto qui se transforma, en un clin d’Ňďil, en un v√©ritable champ de bataille. L’√©meute gagna l’ensemble du pays en quelques jours et le 21 juin on annon√ßa, officiellement, 575 morts, dont deux Blancs et plus de 1000 personnes bless√©es; un chiffre, de toute √©vidence, en de√ß√† de la r√©alit√©. Face √† l’ampleur du drame, le r√©gime sud-africain fut contraint de retirer la circulaire sur l’afrikaans. En 1992, le r√©alisateur Sud-Africains Darrell Roodt s’√©tait inspir√© de ces √©v√®nements pour produire le film “Sarafina” en vue d’immortaliser les √©v√©nements de 1976. Et depuis 1994, le 16 juin est devenu un jour f√©ri√© en Afrique du Sud et c√©l√©br√© partout en Afrique en tant que Journ√©e de l’Enfant Africain, √† l’initiative de l’Organisation de l’Unit√© Africaine (aujourd’hui l’Union Africaine).

Source:Histoire des luttes, Benjamin Babunga
 


juin 16, 2021

10 criminels ayant entaché l'histoire!

L’histoire est truff√©e d’horribles r√©cits criminels et d’autres s’ajouteront dans le futur. M√™me si certains osent croire √† un monde sans crimes, il y aura toujours des d√©lits d’une nature ou d’une autre et d’une atrocit√© variable. Pour preuve, voici une liste de 10 criminels ayant tach√© l’histoire par leurs actes d√©lictueux et nous rappelant que chaque √©poque est associ√©e √† une ou plusieurs personnes ayant d√©cid√© de sombrer dans la criminalit√©.

                                                                                        Par Daniel Carosella


John Wayne Gacy

John Wayne Gacy est l’exemple parfait d√©montrant qu’on ne conna√ģt jamais r√©ellement son voisin. Homme respectable s’engageant dans plusieurs causes, Gacy n’en demeure pas moins l’auteur de 33 meurtres de jeunes hommes, faisant de lui l’un des plus grands tueurs en s√©rie de l’histoire am√©ricaine.

 

Charles Manson

Le nom Manson √©voque de pr√®s ou de loin quelque chose. Pour cause, Charles Manson est reconnu comme l’un des plus √©tranges criminels de l’histoire. Charismatique, il fonda une secte connue sous le nom de La Famille et commanda l’assassinat de plusieurs personnes bien nanties de la ville de Los Angeles. Le meurtre le plus m√©diatis√© de Manson fut sans aucun doute celui de l’actrice Sharon Tate, sauvagement assassin√©e alors qu’elle √©tait enceinte de 8 mois. .

 

Jesse James

Jesse James, de son vrai nom Jesse Michael Josepher Woodson James, est connu comme l’un des plus grands voleurs de l’histoire des √Čtats-Unis. Second fils d’un pasteur, Jesse James a cambriol√© plusieurs banques et convois avec son fr√®re, nourrissant une profonde rancŇďur contre le syst√®me capitaliste. Il a aussi form√© une redoutable bande criminelle, mais a √©t√© trahi par deux de ses alli√©s, qui l'ont assassin√© le 3 avril 1882 en √©change des 10 000 $ de r√©compenses offerts pour sa t√™te. Il n’avait que 34 ans.

Lee Harvey Oswald

Le nom de Lee Harvey Oswald est intimement li√© √† celui d'un des pr√©sidents des √Čtats-Unis les plus connus de l’histoire : John F. Kennedy. Inculp√© du meurtre de ce dernier, Oswald ne fit pas long feu apr√®s que les policiers aient reli√© son identit√© √† l’assassinat du pr√©sident.

Ayant d√©clar√© que ses droits avaient √©t√© bafou√©s et qu’un policier l’a frapp√© durant son interrogatoire, Oswald a √©t√© abattu dans le poste de quartier o√Ļ il se trouvait, par un certain Jack Rubenstein, alias Jack Ruby, alors qu’on se pr√©parait √† le transf√©rer √† la prison du comt√©. M√™me si on a tent√© de le r√©animer et de le faire parler afin qu’il avoue avoir tu√© le 35e pr√©sident des √Čtats-Unis, Oswald a emport√© son secret dans la tombe en poussant son dernier souffle l√† o√Ļ, 2 jours plus t√īt, le pr√©sident avait lui-m√™me √©t√© d√©clar√© mort. Encore aujourd’hui, le doute plane quant √† la r√©elle identit√© du tueur de Kennedy.


Joseph Bonanno

La mafia italienne nord-am√©ricaine a longtemps port√© le visage de Joseph Bonanno. Encore aujourd’hui, on se rappelle du clan Bonanno comme de l’une des familles mafieuses les plus puissantes ayant exist√©. Richissime gr√Ęce √† plusieurs activit√©s d√©lictueuses et des investissements un peu partout, Bonanno aura r√©ussi √† rallier plusieurs familles sous son aile durant son r√®gne qui s’est √©chelonn√© des ann√©es 1930 jusqu’√† 1968. En 1983, Bonnano a publi√© un livre intitul√© Un homme d’Honneur d√©taillant son mode de vie et sa fonction alors qu’il √©tait le grand parrain. Son histoire a inspir√© plusieurs r√©cits et films se basant sur la mafia. Il est d√©c√©d√© le 12 mai 2002 √† l’√Ęge de 97 ans.

Al Capone

Al Capone, de son vrai nom Alphonse Capone, est connu comme l’un des plus grands gangsters du dernier si√®cle. Ayant fond√© un empire dans la r√©gion de Chicago, Capone est surtout connu pour avoir engrang√© des sommes faramineuses gr√Ęce au trafic d’alcool et de contrebande dans les ann√©es 1920, durant la p√©riode de la prohibition. N’h√©sitant pas √† massacrer ses ennemis ainsi que les gangs rivaux, Capone a finalement √©t√© arr√™t√© par l’enqu√™teur Eliot Ness pour fraude envers le fisc et violation des lois de la prohibition. Il a √©t√© condamn√© √† 17 ans de prison et 50 000 $ d’amende ainsi que 30 000 $ de frais de justice. Il a fait notamment un passage √† la c√©l√®bre prison d'Alcatraz. Il est mort d’une crise cardiaque le 25 janvier 1947.

Ted Bundy

Theodore Robert Bundy est tristement c√©l√®bre pour avoir viol√© et tu√© plusieurs jeunes femmes durant les ann√©es 1970. On le soup√ßonnait d’avoir commis le m√™me genre de crimes auparavant √©galement. Or, ce qui a horrifi√© la population am√©ricaine est qu’il pratiquait des actes de n√©crophilie sur les cadavres de ses victimes. Arr√™t√© en 1975 en Utah, il a r√©ussi √† s’√©chapper 2 fois de prison au cours d’√©vasions spectaculaires. Puis, de nouveau captur√© en Floride en 1978, il a re√ßu 3 peines de mort au cours de 2 proc√®s diff√©rents pour des meurtres commis dans cet √Čtat. Il a √©t√© ex√©cut√© sur la chaise √©lectrique le 24 janvier 1989 √† la prison d’√Čtat de la Floride.

John Dillinger

John Dillinger est consid√©r√© par plusieurs comme √©tant le plus grand gangster et braqueur de banques de l’histoire. Ayant perp√©tr√© ses crimes durant la Grande D√©pression, il a √©t√© impliqu√© dans l’assaut de pas moins de 24 banques et 4 commissariats de police. M√™me s’il est pass√© √† l’histoire comme √©tant l’un des plus grands criminels de l’√©poque contemporaine, Dillinger n’a tu√© qu’une seule fois au cours d’un vol de banque ayant mal tourn√©. Par ailleurs, celui que plusieurs appelaient le « Robin des Bois de l’√®re moderne »  a r√©ussi √† s’√©vader 2 fois de prison. Il a √©t√© abattu par des agents du FBI le 22 juillet 1934 √† sa sortie du film L’ennemi public no 1.  Johnny Depp a repris ses traits dans le film de 2009 Public Enemies.

Bonnie and Clyde

Bonnie and Clyde est sans aucun doute le couple de criminels le plus connu de l’histoire. D’ailleurs, lorsque des conjoints sont impliqu√©s dans un crime, on fait souvent r√©f√©rence √† ce duo d’amants. Bonnie Parker et Clyde Barrow √©taient sp√©cialistes des assauts √† main arm√©e perp√©tr√©s contre des banques dans le sud-ouest des √Čtats-Unis durant la Grande D√©pression. Toutefois, on estime qu’ils ont tu√© pas moins de 12 personnes. Ils ont aussi commis d’autres m√©faits, incluant des vols de voitures. Le 1er avril 1934, les policiers leur tendent une embuscade et vident leurs chargeurs sur la voiture que le couple venait de voler. Au total, pas moins de 130 impacts de balles ont √©t√© d√©nombr√©s sur le bolide.

 Jack L’√Čventreur

Sans aucun doute l’un sinon le plus c√©l√®bre tueur en s√©rie de l’histoire. Certes, l’horreur des crimes de Jack L’√Čventreur a fait sa renomm√©e, mais c’est surtout le myst√®re planant toujours au sujet de son identit√© qui en a fait une l√©gende. L’√Čventreur aurait assassin√© et horriblement mutil√© au moins 5 prostitu√©es du quartier pauvre de Whitechapel, √† Londres, en 1888. Comme son surnom l’indique, le tueur signait ses crimes en d√©coupant ses victimes au point o√Ļ la derni√®re prostitu√©e √† avoir succomb√© √† ses assauts √©tait m√©connaissable √† l’arriv√©e des policiers.

Plusieurs th√©ories ont √©t√© √©voqu√©es au sujet de l’identit√© de L’√Čventreur, d’un boucher √† un artiste en passant par le chirurgien de la reine qui aurait ob√©i aux ordres de la Couronne afin que la prostitu√©e qui aurait port√© la prog√©niture du prince Arthur Victor de m√™me que toutes les prostitu√©es √©tant au courant de cette grossesse soient assassin√©es pour pr√©server l’image de la monarchie anglaise. Le prince lui-m√™me a √©t√© soup√ßonn√© pour les m√™mes motifs. L’√Čventreur a inspir√© une quantit√© ph√©nom√©nale d’Ňďuvres en tous genres, chacune √©voquant sa propre th√©orie quant √† sa v√©ritable identit√© qui demeure l’un des plus grands myst√®res de l’histoire polici√®re.

 Par Daniel Carosella / affairesdegars.com

Sources des photos : grayline.com, wikipedia.org, mafiatoday.com, triblocal.com, cbsnews.com, fineartamerica.com, cinemadocumentaire.wordpress.com, evanevanstour.co.uk,

vendredi 4 juin 2021

juin 04, 2021

Devenir utilisateur d'applications actuellles, est plus risqué que de jouer aux machines à sous.

Vous savez c'est quoi la diff√©rence entre les machines √† sous √† l'√©poque de leur invention avec les machines √† sous actuelles ? 
par Aghiles AZZOUG

La r√©ponse, c'est que le risque de la perte est plus √©lev√© √† l'√©poque de leur cr√©ation, cela est du √† l'absence de moyen pour s’asseoir, le fait de s’asseoir fait gagner plus d’argent! comment cela? l'utilisateur sera dans le r√©confort, donc il prend plus de temps √† jouer plus, donc au lieu de quitter avant la partie ou il gagne;il continuera jusqu'√† cet instant l√†!! mais ou est l'arnaque? je vais y arriver,  aussi un point important le fait de rajouter un bouton √† la machine au lieu d'un moniteur m√©canique cela facilite l'action de jouer et rend plus agr√©able l'usage, donc on peut joueur jusqu'√† la dixi√®me partie si on gagne √† une probabilit√© de 1/5... l'arnaque dans tout cela: en r√©alit√© on se fait toujours avoir, car le fait que la machine nous incite √† jouer encore un peu plus, rien que le fait il y a eu cette prise de consid√©ration de l'interaction entre l'homme et la machine, on fait persuader au joueur qu'il peut gagner et cela pour ralentir la perte de l'espoir de se faire fortune, on met le joueur dans un √©tat euphorique perdant toute lucidit√©, il devient addict et perdra donc pas seulement sa montre et son budget du jour si il avait jou√© avec les anciennes machines car il y aurait eu une plus grande probabilit√© de s’arr√™ter au deuxi√®me tour, alors que  avec ces machines actuelles il ne perdra pas seulement sa Swatch ou sa Om√©ga mais toute la maison  pour laquelle il a sacrifi√© tant d'ann√©es .

Mais l√† o√Ļ je veux revenir : o√Ļ est le lien entre ces machines √† sous qu'on sait tous que c'est une arnaque √† dopamine, avec le quotidien du jour ?

Imaginer sur 8 milliards d'humains plus de 4 milliards utilisent des r√©seaux sociaux et plusieurs applications, remplacez ces applications par des machines √† sous, au lieu juste de miser de l'argent, ils misent des choses plus la monnaie, le Temps, une part de la vie, une √©nergie qui aurait pu √™tre utilis√©e pour faire des √©tudes, inventer, produire du bon travail...afin de rendre ces m√™mes utilisateurs de pures produits, en aspirant toute leur donn√©es pour alimenter une usine encore plus grande que ces applications, un syst√®me qui conna√ģt mieux que n'importe qui ses clients,...Pour faire simple, on appelle cela la technologie de la persuasion, jouer avec les √©motions et rendre les utilisateurs d√©pendants du produit, afin que ces m√™mes utilisateurs deviennent √† leurs tours le produit final que la machination aspirer √† produire ;)  

Au del√† de ce cycle vicieux d√©crit, il y a aussi la vente des donn√©es qui est une arnaque qui d√©passe l'entendement et qui va  √† l'encontre de l'√©tique ...

À méditer

dimanche 30 mai 2021

mai 30, 2021

Pentateuque, la Torah ou les Cinq Premiers Livres de la Bible

Le mot Pentateuque est utilis√© par les chr√©tiens pour d√©signer les cinq premiers livres de la Bible ; il correspond √† la Torah juive. Les livres de la Torah s'appellent h√Ęmis√Ę hums√™ hatt√īr√Ę, « les cinq cinqui√®mes de la loi ». Cette expression h√©bra√Įque est probablement √† l'origine de l'expression grecque h√® pentateuchos (biblos).

Le Pentateuque est constitué de deux sortes de textes : les récits historiques et les prescriptions religieuses. À part le livre de la Genèse, qui ne contient que des textes narratifs, les quatre autres alternent ces deux types de textesL .

Ils renferment, outre des r√©cits « historiques », un ensemble de prescriptions (religieuses, rituelles, culturelles, juridiques, etc.) qui constituent les bases du juda√Įsme. Les lois alimentaires (cacherout) √©nonc√©es dans le chapitre 11 du L√©vitique en sont un exemple parmi d'autres.

Les r√©cits historiques qui constituent le Pentateuque vont de la cr√©ation du monde jusqu'√† la disparition de Mo√Įse et se poursuivent dans les livres suivants (livre de Josu√©, livre des Juges, Premier et Deuxi√®me livre de Samuel et Premier et Second livre des Rois) qui vont de l'installation dans la Terre Promise jusqu'√† la chute de J√©rusalem (586 av. J.-C.) et l'exil √† Babylone (597/586/5824-538 av. J.-C.

Pour l
a Gen√®se: 
 
souvent divis√© en deux parties : le r√©cit des origines (des chapitres 1 √† 11) et les r√©cits patriarcaux (chapitres 12 √† 50). Apr√®s la cr√©ation de l'univers et de l'homme (du chapitre 1 au chapitre 2 verset 4a), un deuxi√®me r√©cit de cr√©ation avec le p√©ch√© originel et la chute (du chapitre 2 verset 4b au chapitre 3), l'histoire du meurtre d'Abel par son fr√®re Ca√Įn (chapitre 4), la descendance d'Adam (chapitre 5), arrive l'histoire de No√© qui √©chappe au d√©luge gr√Ęce √† son arche (chapitres 6 √† 9), puis la descendance de No√© (chapitre 10). L'histoire de la tour de Babel occupe le d√©but du chapitre 11.
Et la seconde partie sur l'histoire d'Abraham et ses descendances .
 
 
Pour l
'Exode: 
 
Le Livre de l'Exode raconte la sortie d'√Čgypte du peuple h√©breu compos√© des descendants des 12 tribus d'Isra√ęl. Les H√©breux √©tant trop nombreux aux yeux de Pharaon, celui-ci les r√©duit en esclavage. Alors que le nouveau pharaon tente d'√©craser les H√©breux jusqu'√† faire tuer les premiers-n√©s, un enfant, Mo√Įse, est sauv√© et, une fois adulte, est appel√© par Dieu pour conduire les H√©breux hors d'√Čgypte.
Pendant ce voyage, Mo√Įse re√ßoit les Tables de la Loi sur lesquelles est √©crit le D√©calogue (dix commandements). Enfin, le tabernacle est construit et consacr√©.  
 
Pour le Lévitique
 
Alors que les deux livres pr√©c√©dents font une large part au r√©cit, le L√©vitique rompt l'histoire pour exposer une s√©rie de rites √† accomplir. Apr√®s la description de l'onction d'Aaron et de ses fils de la tribu de L√©vi sont pr√©sent√©s les diff√©rents types de sacrifice pour chaque occasion. Des indications m√©dicales expliquent la conduite √† tenir en cas de suspicion de l√®pre. Les lois sur le mariage et celles sur la nourriture sont aussi inscrites ainsi que celles concernant les f√™tes, la lib√©ration des H√©breux en situation de servitude pour dettes et celle sur le repos de la terre tous les sept ans. 
 
 Pour le Livre Des Nombres 
 
Le Livre des Nombres commence par le d√©nombrement des tribus h√©bra√Įques puis raconte le d√©part pour le Sina√Į afin de conqu√©rir la Terre promise .

 Pour le Deut√©ronome 
 
Le Deut√©ronome se pr√©sente comme un long discours tenu par Mo√Įse aux H√©breux avant sa mort. Dans ce texte sont rappel√©es les r√®gles auxquelles doivent se soumettre les H√©breux pour garder la bienveillance de Dieu √† leur √©gard. Quelques rappels d'√©v√®nements racont√©s dans les livres pr√©c√©dents servent √† montrer la puissance de Dieu .

lundi 24 mai 2021

mai 24, 2021

Pentec√īte : la f√™te d'origine juive, Chavouot

23 mai Bonne f√™te de la Pentec√īte √† toutes et √† tous..
La f√™te de la Pentec√īte est √† l'origine une f√™te juive nomm√©e Chavouot. 

Elle comm√©more le don des Tables de la Loi, re√ßues par Mo√Įse de Dieu au pied du mont Sina√Į, apr√®s la lib√©ration des isra√©lites de l’esclavage en √Čgypte. Avec Chavouot, la marche vers la libert√© s’ach√®ve et culmine avec le don de la Loi. Chavouot est aussi une f√™te agricole qui -consacrait la c√©l√©bration des moissons, a √©t√© transform√©e par les premiers chr√©tiens en une comm√©moration de la venue sur terre de l'Esprit saint. Selon les P√®res de l'√Čglise, c'est cette intervention divine qui a permis aux Ap√ītres de pr√™cher l'√Čvangile dans toutes les langues du monde. Une fois int√©gr√© dans le calendrier chr√©tien, le terme de "Chavouot" a √©t√© traduit par "Pentec√īte" signifiant "cinquanti√®me", en rapport avec le nombre de jours qui s√©parent ce jour de P√Ęques. 

Son attestation en tant que f√™te religieuse du calendrier de l’√Čglise romaine remonte au IVe si√®cle, tandis qu’elle devient une f√™te d’obligation sous le r√®gne de Charlemagne. Traditions pendant la Pentec√īte : Une messe en l'honneur du Saint-Esprit est ainsi c√©l√©br√©e, celle-ci s'ouvrant sur la lecture des Actes des Ap√ītres.

 Dans la tradition catholique romaine, la messe est chant√©e et comporte la s√©quence gr√©gorienne Veni Sancte Spiritus. Par ailleurs, il n'est pas rare d'assister √† des c√©r√©monies de confirmation √† cette date, ( sauf bien s√Ľr cette ann√©e) la Pentec√īte √©tant per√ßue comme propice au don de l'Esprit saint.

 

mai 24, 2021

Spartacus, le gladiateur qui défia Rome

 


Gladiateur devenu chef de guerre, il a d√©fi√© Rome durant trois ans √† la t√™te d’une r√©volte d’esclaves avant de mourir les armes √† la main. Personnage historique dont on ne sait finalement √† peu pr√®s rien, si ce n’est qu’il a r√©ellement exist√©, Spartacus est surtout devenu un symbole de la qu√™te de libert√©.

Par

Son existence physique est av√©r√©e. Spartacus √©tait un Thrace, un ancien auxiliaire d√©serteur de l’arm√©e romaine qui, selon Jean-Guillaume Lanuque dans "Les 1001 visages de Spartacus", est captur√© et vendu √† Rome comme esclave. Il s’enfuit de son √©cole de gladiateurs en 73 av. JC., et prend aussit√īt les armes.

L’initiateur de la troisi√®me guerre servile

"Il est accompagn√© de sa compagne, une thrace pr√™tresse de Dionysos, raconte Jean-Guillaume Lanuque, et d’environ 70 compagnons, gladiateurs arm√©s d’instruments de cuisine, qui, au sortir de Capoue, profitent de la confiscation d’une charrette remplie d’armes pour s’√©quiper de meilleure fa√ßon. Spartacus et ses compagnons se r√©fugient alors sur le V√©suve, effectuant des raids sur la r√©gion pour survivre." Le petit groupe est rapidement rejoint par des esclaves en fuite, des ouvriers pauvres ou des petits paysans sans propri√©t√©, et Spartacus se retrouve √† la t√™te d’une troupe de plusieurs dizaines de milliers d’hommes, entre 40 000 et 70 000 selon les estimations. L’ancien gladiateur, devenu chef de guerre, d√©fie Rome et entame la troisi√®me guerre servile de l’histoire de l’Empire.

"Il y a d√©j√† eu deux guerres serviles, au si√®cle pr√©c√©dent, rapporte Jean-No√ęl Castorio, ma√ģtre de conf√©rences en histoire ancienne √† l'Universit√© du Havre. Mais paradoxalement, la troisi√®me guerre servile, qui est la premi√®re √† toucher directement la p√©ninsule italienne, t√©moigne surtout de la puissance de l’Empire. Rome a atteint un tel degr√© de puissance, par les conqu√™tes militaires, qu’un nombre d’esclaves in√©dit afflue de toute la M√©diterran√©e." On comprend ais√©ment pourquoi Spartacus est entr√© dans la l√©gende : durant trois ans, l’Etat le plus puissant du monde est mis en √©chec par une troupe d’esclaves ! Arr√™t√© sur sa route vers le nord par Pomp√©e et Crassus, il meurt les armes √† la main. Son cadavre n’est jamais retrouv√©. En repr√©sailles, 6 000 esclaves seront crucifi√©s sur la Via Appia.

Le héros des Lumières, des soviétiques et des chrétiens

La l√©gende s’empare bien vite du personnage, qui est surtout connu dans notre culture fran√ßaise depuis le XVIII√®me si√®cle. C’est le philosophe Voltaire qui ram√®ne Spartacus sur le devant de la sc√®ne en √©crivant en 1764 dans son "Dictionnaire philosophique" : "Il faut avouer que, de toutes les guerres, celle de Spartacus est la plus juste, et peut-√™tre la seule juste". Le gladiateur devient l’un des grands h√©ros de l’humanit√©, le d√©fenseur des droits humains. Au si√®cle suivant, il sera port√© aux nues par le r√©gime sovi√©tique.

En 1861, d√©j√†, Marx √©crit √† Engels : "Pour me d√©tendre, j'ai lu les guerres civiles de Rome d'Appien, Spartacus est le plus splendide des hommes de l'Antiquit√©, Grand g√©n√©ral, un noble personnage vraiment repr√©sentatif du prol√©tariat de l'Antiquit√©". En 1918 √† Berlin, Rosa Luxemburg, la fondatrice de la Ligue spartakiste, prononce √† son tour un discours dithyrambique : "Spartacus [...] est celui qui exhorte les r√©volutionnaires et les pousse √† agir, parce qu'il est la conscience socialiste de la r√©volution. Il est ha√Į, calomni√©, pers√©cut√© par tous les ennemis secrets ou av√©r√©s de la r√©volution et du prol√©tariat, analyse Jean-No√ęl Castorio. Les marxistes vont en faire leur porte-drapeau, mais aussi les d√©mocrates am√©ricains dans les ann√©es 1960, comme en t√©moigne le film de Stanley Kubrick dans lequel Spartacus est m√™me compar√© au Christ dans la sc√®ne finale de la crucifixion".

Spartacus, anti-esclavagiste ? Un anachronisme

"Si Spartacus a √©t√© autant id√©alis√©, avance Jean-No√ęl Castorio, c’est en partie le fait des Romains eux-m√™mes. Il √©tait plus facile pour eux d’expliquer que les esclaves avaient eu la chance d’avoir √† leur t√™te un chef de guerre g√©nial, plut√īt que d’admettre qu’ils avaient tr√®s mal manŇďuvr√©." Pour l’historien, ces trois r√©voltes serviles, et la derni√®re en particulier, illustrent un dysfonctionnement majeur du syst√®me esclavagiste romain. "Il y a une absence de contr√īle de cette population servile. Au II√®me si√®cle, il y a trop d’esclaves sur le march√© romain, au point qu’ils ne valent plus rien."

Pour autant, rel√®ve Jean-No√ęl Castorio, faire de Spartacus le fer de lance de l’anti-esclavagisme est un anachronisme. "Ce n’est pas une guerre de libert√©. Les esclaves, √† l’√©poque, n’ont pas de conscience de classe. L’esclavage est un statut commun, mais la division sociale et intellectuelle est consid√©rable au sein de la population servile. Certains c√ītoient les puissants et sont quasiment au sommet de la hi√©rarchie, d’autres travaillent dans les mines ou aux champs et sont trait√©s comme des animaux. Ils ne sont pas contre l’esclavage, certains viennent d’ailleurs de peuples esclavagistes. Pour eux, c’est un fait naturel." Spartacus voulait vraisemblablement offrir la libert√© √† ses troupes, davantage que changer en profondeur la soci√©t√© romaine. Mais le caract√®re exceptionnel de son combat justifie √† lui seul qu’il soit devenu, √† travers les √Ęges, le symbole de l’aspiration √† la libert√©.

par

vendredi 21 mai 2021

mai 21, 2021

Hannibal Barca, le génie qui a fait trembler Rome

 

Hannibal traversant le Rh√īne √† la hauteur de Caderousse.

En 241 av. J.-C., à la fin de la première guerre punique, Hamilcar Barca, le père de Hannibal Barca, doit signer un traité avec Rome. Carthage doit céder la Sicile, mais conserve sa flotte de guerre. Profitant des difficultés que Carthage rencontre avec ses mercenaires révoltés, Rome arrache à Carthage, la Sardaigne et la Corse. Devant cette perfidie, on dit qu'Hamilcar Barca fit jurer à son fils Hannibal, d'avoir une haine éternelle envers les Romains.

Hannibal participe, sous le commandement de son p√®re, √† la conqu√™te de l'Espagne par les Carthaginois. Les Romains sont irrit√©s car, malgr√© sa d√©faite, Carthage se montre tr√®s entreprenante ; de plus, ils craignent les dangers encourus par leurs alli√©s espagnols. Aussi les Romains souhaitent attaquer Carthage √† partir de l'Espagne et en passant par l'Afrique. 

Hannibal choisit d'être plus rapide qu'eux. En 219 av. J.-C., il attaque et prend la ville espagnole de Sagunto, alors alliée aux Romains. Puis il part vers le nord avec ses mercenaires ibères et ses éléphants de guerre. Il traverse les Pyrénées et entre en Gaule transalpine. Il traverse les Alpes avec 37 éléphants et 80 000 hommes d'après les récits de l'époque. Passé en Gaule cisalpine (nord de l'Italie actuelle), il y recrute des mercenaires gaulois qui se soulèvent contre la domination romaine. Il marche alors sur Rome. Il écrase les légions romaines au lac Trasimène en 217 av. J.-C., puis à la bataille de Cannes en 216 av. J.-C.. À l'occasion de la bataille de Cannes, il se révèle être un grand tacticien, car il détruit une armée romaine deux fois plus importante que la sienne en effectuant un recul volontaire de son centre, puis en lançant un mouvement enveloppant de l'ennemi par ses deux ailes de cavalerie.

Mais faute de mat√©riel de si√®ge, Hannibal refuse d'attaquer Rome qui est alors sans d√©fense. Son arm√©e passe dans le sud de l'Italie o√Ļ elle va rester pr√®s de treize ann√©es. Les Romains du consul Fabius Cunctator lui m√®nent une guerre d'usure. L'enlisement du conflit joue en sa d√©faveur : √©puisement de son arm√©e, manque de soutien du gouvernement de Carthage (o√Ļ le parti des riches souhaiterait moins de d√©penses de guerre), puis des √©checs successifs contre l'arm√©e romaine reconstitu√©e. L'exp√©dition de secours men√©e par son fr√®re Asdrubal est vaincue par les Romains en 207 av. J.-C. dans le nord de l'Italie. En 203 av. J.-C., il est rappel√© √† Carthage, qui est alors directement attaqu√©e par les Romains command√©s par Scipion l'Africain. Celui-ci, avec l'aide du roi de Numidie Massinissa, √©crase l'arm√©e carthaginoise d'Hannibal √† Zama (dans l'actuelle Tunisie) en 202 av. J.-C.. Carthage doit abandonner l'Espagne, sa flotte et ses √©l√©phants de guerre sont d√©truits, et elle doit payer une √©norme indemnit√© de guerre. 

Hannibal comptant les anneaux des chevaliers romains tombés à la bataille de Cannes en 216 av. J.-C.Réalisée par Sébastien Slodtz 1704

 Avec l'aide de l'arm√©e et du peuple, Hannibal est √©lu suff√®te (un des deux dirigeants de la ville). Il tente des r√©formes en faveur du peuple. Mais en 195 av. J.-C., il doit s'exiler en Asie chez le roi Antiochos de Syrie, qu'il aide dans sa guerre contre les Romains. Malheureusement Antiochos perd en 189 av. J.-C., Hannibal se r√©fugie en Bythinie (dans l'actuelle Turquie). Les Romains lui demandent de se livrer, celui-ci pr√©f√®re se suicider en s'empoisonnant en 183 av. J.-C.

Caricature illustrant la mort par empoisonnement d'Hannibal.

Considéré comme
l'un des plus grands tacticiens militaires de l'histoire.

Les exploits d'Hannibal, et plus particuli√®rement sa victoire √† Cannes, continuent √† √™tre √©tudi√©s dans les acad√©mies militaires du monde entier. Dans l'Encyclop√¶dia Britannica de 1911, l'auteur de l'article consacr√© √† Hannibal loue ce dernier en ces termes :

« Quant au g√©nie militaire d'Hannibal, il ne peut y avoir deux avis. L'homme qui put se maintenir pendant quinze ans en terrain hostile faisant face √† plusieurs arm√©es puissantes et une succession de g√©n√©raux capables doit avoir √©t√© un tacticien hors pair. Dans ses strat√©gies et l'utilisation de l'embuscade, il surpassa sans aucun doute tous les autres grands g√©n√©raux de l'Antiquit√©. Aussi splendides que furent ses r√©alisations, nous devons encore plus nous en √©merveiller en constatant la mauvaise gr√Ęce avec laquelle Carthage le soutint. Pour r√©pondre √† la disparition de ses v√©t√©rans, il dut lever des troupes fra√ģches sur place. Jamais, on n'entendit parler de mutinerie dans son arm√©e, bien qu'elle fut compos√©e de Nord-Africains, d'Ib√®res et de Gaulois. Encore une fois, ce que nous savons sur lui est pour la plus grande part issu de sources hostiles. Les Romains l'ont tellement craint et d√©test√© qu'ils n'auraient pas pu lui rendre justice. Tite-Live parle de ses grandes qualit√©s mais il ajoute que ses vices √©taient √©galement grands, parmi lesquels il pointe une perfidie « plus grande que la perfidie punique » et une « cruaut√© inhumaine ». Concernant le premier point, il n'y a aucune autre justification que son habilit√© dans l'utilisation de l'embuscade. Pour le second, il n'y a, de notre point de vue, aucune base autre que le fait qu'il ait agi, lors de certaines crises, conform√©ment √† l'esprit g√©n√©ral des guerres antiques. Par moment, il donne par contraste un portrait plus favorable de son ennemi. Aucune brutalit√© ne souille son nom comme ce fut le cas de celles perp√©tu√©es par Caius Claudius Nero envers Hasdrubal vaincu. Polybe rel√®ve seulement qu'il fut accus√© de cruaut√© par les Romains et d'avarice par les Carthaginois. Il eut incontestablement des ennemis amers et sa vie fut une lutte continuelle contre le sort. Pour l'immuabilit√© des objectifs, la capacit√© d'organisation et la ma√ģtrise de la science militaire, il n'a peut-√™tre jamais eu d'√©gal »

Temp√™te de neige : Hannibal et son arm√©e traversent les Alpes, William Turner, 1812

 

Sources : Vikidia, Wikipedia, Image Louvre , Bibliothèque du Congrès ...


© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits r√©serv√©s" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.