ELMESMAR

Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard dĂ©calĂ© sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

vendredi 26 novembre 2021

novembre 26, 2021

25 novembre 1177 : Bataille de Montgisard (Palestine).


 25 novembre 1177 : Bataille de Montgisard (Palestine).

Le jeune roi de JĂ©rusalem (16 ans), Baudouin IV, appelĂ© aussi le roi lĂ©preux, remporte la plus belle victoire de l'Ă©popĂ©e des croisades en battant l'armĂ©e de Saladin. Le gros de l'armĂ©e des croisĂ©s Ă©tant dispersĂ©, le royaume de JĂ©rusalem est dangereusement exposĂ©, ce qu'apprend Saladin. Il lĂšve 30 000 soldats et se dirige vers Ascalon oĂč Baudouin l'a prĂ©cĂ©dĂ© avec ses 500 derniers chevaliers. Saladin en assiĂ©geant la ville, ravage la rĂ©gion qui n'est plus dĂ©fendue puisque les croisĂ©s sont enfermĂ©s Ă  Ascalon ou en guerre aux abords du royaume. Victorieux et chargĂ©s de butin, les musulmans retournent en Egypte, pensant n'avoir plus rien Ă  craindre. Baudouin et ses chevaliers les rattrapent en suivant discrĂštement une route parallĂšle et leur infligent une dĂ©faite presque totale. Saladin parvient Ă  s'enfuir grĂące au sacrifice de sa garde personnelle.

samedi 20 novembre 2021

novembre 20, 2021

Une bague perdue depuis le VIIe siÚcle en Israël


 Si vous doutiez de l'utilitĂ© de l'archĂ©ologie ! 🙂

 Des archĂ©ologues ont trouvĂ© une bague perdue depuis le VIIe siĂšcle en IsraĂ«l. Et la pierre dont elle est ornĂ©e ne servait peut-ĂȘtre pas seulement Ă  faire joli. 

 C’est une bague en or sertie d’une pierre de couleur violette qui pourrait ĂȘtre de l’amĂ©thyste. L’AutoritĂ© des antiquitĂ©s d’IsraĂ«l a annoncĂ© mardi qu’elle avait Ă©tĂ© trouvĂ©e lors de fouilles archĂ©ologiques Ă  YavnĂ©, en IsraĂ«l. Elle aurait Ă©tĂ© enterrĂ©e au VIIe siĂšcle. 

 Un expert de l’AutoritĂ© des antiquitĂ©s d’IsraĂ«l a indiquĂ© dans des propos rapportĂ©s par The Times of IsraĂ«l que "la personne Ă  qui appartenait cette bague Ă©tait fortunĂ©e, et le port de ce bijou indiquait son statut et sa richesse". 

 MAIS l’amĂ©thyste n’a peut-ĂȘtre pas Ă©tĂ© choisie au hasard par la personne qui la portait. 

 En effet, cette pierre semi-prĂ©cieuse a longtemps Ă©tĂ© considĂ©rĂ©e comme ayant des vertus contre la gueule de bois. Elle est mentionnĂ©e dans la Bible comme l’une des douze pierres prĂ©cieuses portĂ©es par le Grand prĂȘtre d'IsraĂ«l. 

 Et le lieu oĂč a Ă©tĂ© trouvĂ© le bijou va dans le sens de cette hypothĂšse : il s’agissait du site d’un producteur de vin blanc, le "vin de Gaza". De nombreuses amphores ont d’ailleurs Ă©tĂ© trouvĂ©es au mĂȘme endroit. On ne sait cependant pas si la bague appartenait au propriĂ©taire de l’entrepĂŽt ou Ă  une personne qui n’Ă©tait que de passage, et qui l'aurait perdue...

novembre 20, 2021

Souvenirs de la famille de S.M Louis XVI 


 L'OEUVRE DE LA SEMAINE - DĂšs l’exĂ©cution de Louis XVI, les objets ayant appartenu Ă  la famille royale lors de sa captivitĂ© au Temple deviennent des reliques pour les partisans de la monarchie. 

Le roi et sa famille sont Ă©rigĂ©s au rang de martyrs. Commence alors une importante circulation de souvenirs plus ou moins authentiques de la famille royale : mĂšches de cheveux, lambeaux de vĂȘtements… jusqu’aux mouchoirs teints de la sueur et du sang du roi ! 

 Ce reliquaire en forme de monument funĂ©raire intitulĂ© « Souvenirs de la famille de S.M Louis XVI » est ornĂ© d’objets rassemblĂ©s par Pauline de Tourzel, fille de la gouvernante des enfants royaux au Temple. Il expose un couteau de cuisine utilisĂ© par Madame de Tourzel au Temple, des portraits et mĂšches de cheveux de la famille royale, une tabatiĂšre, et dissimule un jeu de quilles du dauphin, un tissu extrait du cercueil de Marie-Antoinette le 18 janvier 1815, une tresse faite par la reine Ă  la Conciergerie, son cure-dent et un fil de sa paillasse, une amulette de pĂšlerinage de la duchesse d’AngoulĂȘme, une monnaie portĂ©e par Louis XVI pendant sa fuite de Varennes, et un album de lettres. - #paris


novembre 20, 2021

Espoir de Paix, le monument constituĂ© ... de 78 chars et blindĂ©s !đŸ‡±đŸ‡§


đŸ‡±đŸ‡§Pendant prĂšs de 15 ans, la Guerre civile au Liban va coĂ»ter la vie Ă  prĂšs de 150 000 personnes. Pour cĂ©lĂ©brer la fin de ce conflit, et l'anniversaire de l'armĂ©e libanaise, l'armĂ©e autorise un cĂ©lĂšbre artiste français, Armand Fernande, a construire un monument hors norme. Il va prendre le nom symbolique de "Espoir de Paix". Pour le fabriquer, l'artiste prend une structure mĂ©tallique, du sable, du bĂ©ton ... et 78 blindĂ©s et chars de combat ! 

⬇️⬇️ Le MusĂ©e militaire libanais, dĂ©diĂ© Ă  la prĂ©servation des anciennes antiquitĂ©s militaires nationales, est situĂ© au ministĂšre de la DĂ©fense nationale, Ă  Yarzeh, un village au sud-est de Beyrouth. PrĂšs de l'entrĂ©e se trouve une Ă©norme tour, qui attire l'attention : le bĂątiment semble avoir Ă©tĂ© plusieurs fois bombardĂ©, s'Ă©lĂšve Ă  30 mĂštres de hauteur et pĂšse plus de 5000 tonnes ! Mais le plus fou est ce qu'il contient : 78 vĂ©hicules blindĂ©s et chars de combat ! 

C'est l'artiste amĂ©ricain d'origine française Armand Fernandez qui en est Ă  l'origine. Ce projet, il l'imagine depuis des dizaines d'annĂ©es. Au dĂ©but des annĂ©es 1970, il le propose Ă  la ville de Strasbourg, pour commĂ©morer la libĂ©ration de la ville. Puis aux États-Unis. Refus Ă©galement. IsraĂ«l, en 1983, refuse aussi. C'est finalement le Liban qui accepte le projet, pour fĂȘter Ă  l'origine le 50e anniversaire de la naissance de l'armĂ©e libanaise, en 1995. Mais officieusement, le monument doit aussi commĂ©morer la fin de la guerre civile libanaise, qui a durĂ© 15 ans, en 1990. 

D'ailleurs, depuis 1990, le Liban possĂšde d'Ă©normes surplus de matĂ©riel militaire. L'armĂ©e dĂ©cide de faire don Ă  Armand Fernandez de chaque blindĂ©, char ou vĂ©hicule dont il a besoin. On retrouve des chars d'assaut, des piĂšces de canon ou encore de l'artillerie mobile. Tout ce matĂ©riel est soudĂ© Ă  la structure interne, en mĂ©tal, puis recouvert de sacs de sable et de bĂ©ton. Les vĂ©hicules blindĂ©s, la plupart rouillĂ©s, ont ensuite Ă©tĂ© peints avec de la peinture de camouflage fraĂźche. L'ensemble est volontairement dĂ©truit, comme bombardĂ©, et les canons des blindĂ©s sortent de la structure. 

Le monument prend le nom d'Espoir de Paix. On y retrouve en détail des blindés Sherman Firefly, M50 Ontos, M47 et M-51 Super Sherman américains, des Charioteer, BTR-152, Ferret et FV601 Saladin britanniques, des T-55 soviétiques ou encore des Panhard EBR et AMX-13 français !

 đŸ›• Source : WikiMilitary, Lecomptoirdetitam & Amusing Planet

novembre 20, 2021

⭐Ganga Zumba, le vĂ©ritable hĂ©ros africain


 ⭐Ganga Zumba, le vĂ©ritable hĂ©ros africain⭐ Il est nĂ© au Kongo vers 1630, rĂ©duit en esclavage et expĂ©diĂ© au BrĂ©sil pour travailler comme esclave dans une plantation. 

 Il a rĂ©ussi Ă  s'Ă©chapper, a levĂ© une armĂ©e d'Africains esclaves et a fondĂ© son propre royaume Ă  Palmares, avec un palais et une cour.


novembre 20, 2021

Anecdotes sur Caius Julius Caesar, surnommé Caligula (12-41) qui signifie en latin "petites sandales"


 Caius Julius Caesar, surnommĂ© Caligula (12-41) qui signifie en latin "petites sandales" Ă  cause des souliers qu'il portait dans sa jeunesse au camp militaire. Etant le neveu et fils adoptif de l'empereur TibĂšre, il le succĂ©da en 37 pour devenir le 3Ăšme empereur romain. 

Pendant les premiers mois de son rÚgne, il mena une politique libérale, marquée par l'amnistie des prisonniers politiques, la remise d'ouvrages interdits, l'abolition de certaines taxes, l'encouragement du commerce et l'aide financiÚre aux plus démunis. En matiÚre judiciaire, il accorda la liberté aux magistrats de rendre des jugements sans avoir à le consulter. Le philosophe Philon d'Alexandrie (-20 à 45) décrivit ses sept premiers mois comme une période heureuse.

Caligula tomba gravement malade mais son rĂ©tablissement soudain et miraculeux, coĂŻncida avec un changement de comportement et des troubles mentaux apparurent. La dĂ©mence qui prit place, le transforma en tyran sanguinaire, vicieux, cruel, dĂ©pravĂ© et souffrant d’une mĂ©galomanie confinant Ă  la folie. Il exĂ©cutait sans procĂšs, poussait des prĂ©fets au suicide, assassinait par plaisir personnel en bref les tortures et actes de barbaries devinrent monnaie courante Ă  Rome. 

La lĂ©gende raconta qu'il avait Ă©levĂ© son cheval favori au rang de consul et obligea les sĂ©nateurs Ă  se prosterner devant lui. Au bout de trois ans et dix mois de rĂšgne, il fut assassinĂ© par les prĂ©toriens ses propres gardes du corps Ă  l'Ăąge de 28 ans. 

Caligula restera dans l'Histoire comme l'archĂ©type de l'empereur fou, mais quand on devient maĂźtre du monde Ă  24 ans sans y ĂȘtre prĂ©parĂ© et aprĂšs avoir vĂ©cu une enfance traumatisante, comment ne pas sombrer dans la folie ? Sa fin tragique ne chagrina personne, pas mĂȘme les membres de sa famille et a Ă©tĂ© vĂ©cu Ă  Rome comme une libĂ©ration.



novembre 20, 2021

Galina Tikhonovna Mayorova, vétéran de la Grande Guerre patriotique, de la défense de Moscou et de la libération de Smolensk


 đŸŽ‰đŸ‡·đŸ‡ș🎖[Joyeux 99e anniversaire Ă  Galina Tikhonovna Mayorova, vĂ©tĂ©ran de la Grande Guerre patriotique, de la dĂ©fense de Moscou et de la libĂ©ration de Smolensk]

đŸŽ–đŸ‡·đŸ‡ș🎉 Une fois n'est pas coutume, nous souhaitons un excellent anniversaire Ă  Galina Tikhonovna Mayorova. EngagĂ©e Ă  20 ans dans l'ArmĂ©e Rouge comme infirmiĂšre, elle rejoint ensuite une unitĂ© de transmission. Elle combattra Ă  Moscou, Kaluga et Smolensk. Gravement blessĂ©e, elle rejoint une unitĂ© de l'arriĂšre. Elle va survivre Ă  la guerre, recevant de nombreuses dĂ©corations ! Joyeux anniversaire Ă  cette hĂ©roĂŻne ! 

⬇⬇ Mayorova Galina Tikhonovna est nĂ©e le 8 novembre 1922 dans le village de Sosnovka, dans la rĂ©gion de Gorki. Son pĂšre, Tikhon Ivanovich, est un ouvrier du parti. Sa mĂšre, Lyubov Ilyinichna, est directrice d'Ă©cole. Lorsque la Grande Guerre patriotique dĂ©bute en juin 1941, Galina n'a que 19 ans et n'a pas terminĂ© sa scolaritĂ© alors qu'elle se trouve Ă  Smolensk, en plein axe d'attaque allemande. 

🎉 Des brigades sanitaires, sous commandement militaire, sont aussitĂŽt organisĂ©es. Il s'agit principalement de jeunes femmes, dont Galina : elles aident Ă  Ă©vacuer et soigner les blessĂ©s. Fin juillet 1941, la jeune fille rentre chez elle Ă  Kozelsk, village Ă©loignĂ© du front, au sud-ouest de Moscou. Galina, qui veut s'engager, dĂ©cide de suivre un cours d'infirmiĂšre. Elle rejoint un hĂŽpital militaire quelques semaines aprĂšs l'obtention de son diplĂŽme. 

🎉 Mais aprĂšs quelques semaines, Galina s'ennuie et veut faire plus : elle s'engage officiellement dans l'ArmĂ©e Rouge et porte l'uniforme. Elle va suivre une formation d'opĂ©ratrice en transmission avant de rejoindre la 20e compagnie de communication, qui dĂ©pend de la 1re armĂ©e aĂ©rienne de la Garde (intĂ©grĂ©e plus tard au sein du 3e front biĂ©lorusse). 

🎉 Comme infirmiĂšre et opĂ©ratrice, Galina va successivement ĂȘtre dĂ©ployĂ©e dans la dĂ©fense de Moscou, dans les opĂ©rations de libĂ©ration de Kaluga et de Smolensk, fin 1943. Mais en 1944, elle va ĂȘtre griĂšvement blessĂ©e au front. AprĂšs plusieurs semaines d'hospitalisation, la jeune femme, qui n'a que 22 ans, demande Ă  retourner au front, ce qui lui est refusĂ©. On lui propose de rester dans la 1re armĂ©e aĂ©rienne de la Garde, mais au sein d'une unitĂ© dĂ©diĂ©e au moral des troupes et aux animations d'officiers comme chanteuse et danseuse, ce qu'elle accepte. 

🎉 Elle va finir la Seconde Guerre mondiale dans cette unitĂ© spĂ©ciale : le 9 mai 1945, elle se trouve dans une petite ville allemande, prĂšs de Königsberg. Elle est dĂ©mobilisĂ©e le 25 juin 1945. Depuis, Galina se consacre Ă  sa passion : aider les plus jeunes, d'abord comme professeure, puis comme Ă©ducatrice et directrice d'un orphelinat. Depuis qu'elle est en retraite, elle est de toutes les commĂ©morations sur la Seconde Guerre mondiale.. 

🎉 Pendant sa carriĂšre militaire, Galina va recevoir l'Ordre de la guerre patriotique (2e classe) ainsi que de nombreuses mĂ©dailles, dont celle du mĂ©rite militaire, de la dĂ©fense de Moscou ou encore pour la prise de la ville de Koenigsberg. Elle est aujourd'hui un symbole fort en Russie. 

 đŸŽ‰ Source : jivoygolospobedy


jeudi 18 novembre 2021

novembre 18, 2021

Charles Leroy Saint-Aubert


 #art Charles Leroy Saint-Aubert ( 1852–1907), Au dessus du boulevard de Sebastopol, Paris, huile sur toile, collection privĂ©e. Le boulevard de SĂ©bastopol est un grand boulevard parisien qui perce les 1er, 2Ăšme, 3Ăšme et 4Ăšme arrondissements dans le coeur de Paris. Il constitue l'une des voies les plus importantes percĂ©es par Haussmann lors des travaux de transformation de Paris sous NapolĂ©on III. D'abord nommĂ© boulevard du Centre, il fut renommĂ© aprĂšs la victoire du 8 septembre 1855 par les troupes de NapolĂ©on III dans le port de SĂ©bastopol, durant la guerre de CrimĂ©e contre la Russie. 

đŸ‘‰đŸ»www.elmesmar.fr👈🏿

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits rĂ©servĂ©s" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.