ELMESMAR

Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

mercredi 30 novembre 2022

novembre 30, 2022

LES GALIBOTS


 LES GALIBOTS

Selon le Larousse, c’est le nom qui était donné aux enfants employés aux travaux souterrains dans les mines du Nord et du Pas-de-Calais.

Le mot « galibot » vient du picard et est une altération de galobier, de l’ancien français galer, s’amuser…

Les galibots s’amusaient drôlement bien, en effet, dans le fond des mines. Ils subissent les mêmes risques que les adultes. Ainsi à Béthune, en 1861, un accident dans la mine provoque la mort de dix-huit travailleurs dont sept enfants !

Avant 1813, des enfants de 8 ans descendaient dans les puits pour un salaire insignifiant. Ils effectuaient différentes tâches : porter des lampes, des seaux, du matériel divers…

Très vite, ils devenaient rouleurs, c’est-à-dire poussaient les berlines, pleines ou vides. Ils devaient également effectuer le remplissage de ces berlines.

En janvier 1813, la loi interdit la descente des enfants de moins de 10 ans. En 1841, la durée de travail quotidienne, pour les enfants de 8 à 10 ans est limitée à 8 heures. Le travail de nuit est interdit aux enfants de moins de 13 ans.

En 1848, la loi interdit l’embauche avant 12 ans. De 12 à 16 ans, la durée de travail quotidienne est limitée à 12 heures. 1874-1875, le travail des femmes au fond est interdit.

A cette époque, un organisme de contrôle de l’application des lois est créé. Le patronat et les dirigeants des Compagnies Minières crient au scandale !

La situation stagne jusqu’en 1919. A cette époque, la loi préconise les 3 postes de 8 heures de travail. L’âge minimum est fixé à 13 ans. Les Compagnies préconisent un poste en surface (triage, criblage) avant la première descente.

En 1946, le jeune peut préparer son apprentissage dès 14 ans. Il s’entraîne alors dans les mines-images. En fait, un centre de formation se doit d’être équipé d’une reconstitution grandeur nature d’une galerie de mine dans laquelle le stagiaire est en présence des conditions et du matériel qu’il rencontrera lorsqu’il sera en poste au fond.

Les conditions du galibot se sont donc améliorées, du moins en théorie. Cependant, il convient de rapprocher ce qui vient d’être écrit et le témoignage du 25-11-2016, APPHIM (Association pour la Protection du Patrimoine Historique Industriel Minier), d’un certain Momo :

« Je parle en mon nom mais aussi celui de mes jeunes copains à peine âgés de 14 ans en 1946, tous disparus. Employés au fond  à la fosse 5 d'Auchel,  j'affirme que dès le premier jour nous étions opérationnels. Souffrant alors de malnutrition, exploités inhumainement, il fallait suivre la cadence que nous imposaient les mineurs. Parfois insultés et mêmes frappés par la maîtrise parce que trop faibles pour transporter, plutôt traîner au sol, de véritables troncs d'arbres, des éléments de couloirs oscillants ou de tuyauterie, matériels très lourds. Les galeries dans un état de délabrement incroyables, les voies de roulage usagées et déformées occasionnaient de nombreux déraillements.

Impitoyables, les porions, d'ailleurs eux-mêmes insultés pour manque de coupe (production de charbon insuffisante), ne se maîtrisaient plus ou moyennement. Et nous étions en quelque sorte  les souffre-douleurs. Nos salaires atteignaient le quart de celui des mineurs. Je me souviens d'un chef-porion surnommé 100 francs par seconde.

Il faut rappeler surtout à ceux qui ont la mémoire courte ou qui n'ont pas connu cette période qu'il fallait reconstruire le pays à tous prix!!! Et surtout qu'à cet effet la bataille du charbon ne faisait qu'empirer les choses.

D'ailleurs encore maintenant, s'il reste des survivants de cette période je les imagine tous atteints de la silicose et tragiquement diminués. Une statistique de 2007 fait état de 58 000 mineurs sacrifiés (tués par la silicose) et 12 000 en attente !»

-Momo-

En 1959, la législation fixe la scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans. L’apprentissage commence ensuite ou en alternance. Mais le futur mineur ne pourra descendre qu’après achèvement de sa formation.

Ci-dessous : Photo du fond des mines de Carvin en 1902 : le rouleur et le surveillant.






mardi 29 novembre 2022

novembre 29, 2022

La Flèche Sur N'oubliez plus de quel côté il faut se garer pour faire le plein de carburant ! La Jauge De L'Essence


 Depuis 2010, toutes les nouvelles voitures ont une flèche à côté du symbole de la pompe à essence. Comme on a l'habitude de faire le plein, on ne le remarque plus.

C'est très utile quand tu as une voiture de location et tu veux savoir de quel côté se remplit le réservoir. Rien de plus ennuyant que de se rendre compte qu'on s'est garé du mauvais côté à la pompe.


lundi 28 novembre 2022

novembre 28, 2022

C'est quoi un Bear Market ?

 

Un marché décrit comme étant un bear market (un marché "ours") désigne une phase de marché durant laquelle le prix des valeurs cotées - typiquement des actions, ou des obligations, mais cela peut s'appliquer également au marché de l'or ou des crypto-monnaies - évoluent à la baisse. Il se distingue du bull market (un marché "taureau"), qui, au contraire, désigne un marché haussier. On considère qu’un marché évolue à la baisse lorsqu'il affiche une chute des prix des titres d’au moins 20% depuis son dernier pic. Une période de bear market peut durer plusieurs mois, ou même plusieurs années. Elle peut être causée par de nombreux facteurs différents, mais se traduit par une perte de confiance des investisseurs et un sentiment pessimiste général. Une forte hausse du taux de chômage, une menace de guerre ou la déclaration d'une pandémie qui risque de mettre l'économie à l'arrêt sont autant de raisons possibles pour provoquer un bear market. 
Le marché “ours” est une métaphore pour indiquer la baisse des prix, car l’animal (l’ours) se bat en donnant des coups de haut en bas. 

novembre 28, 2022

Comprendre la crise💸 la Tulipomanie, Bulle internet, immobilière et chinoise ...


 La valeur d’un actif correspond à la somme actualisée des flux de revenus que rapportera cet actif. Dans le cas d’une action, il s’agit de la somme des bénéfices futurs réalisés par l’entreprise. Il y a formation de bulle lorsque les prix des actifs dépassent durablement cette valeur, appelée souvent « valeur fondamentale ».

On peut définir une bulle financière comme une hausse très importante du prix d’un actif ou d’un ensemble d’actifs financiers (actions, obligations), immobiliers ou matières premières, selon un processus continu et autonome.

La hausse initiale entraîne des anticipations de hausses futures qui elles-mêmes attirent de nouveaux investisseurs sur les marchés.
La hausse des prix se nourrit alors d’elle-même. Cette hausse « irraisonnée » est ainsi progressivement déconnectée de l’état de l’économie réelle. La bulle financière est suivie le plus souvent d’un retournement des anticipations et d’une chute brutale des prix qui peut s’accompagner parfois d’une crise financière.

Crise financière : un phénomène qui a commencé au XVIe siècle

Depuis le XVIIe siècle, des épisodes de bulle brouillent à intervalles réguliers la formation des prix sur les marchés. Le premier phénomène constaté date de 1637 .



Nous sommes aux Pays-Bas, le marché des tulipes enregistre alors une progression de 3 000 % avant de s’effondrer de 99 %, pour finalement quelques mois après retrouver un prix d’équilibre se situant à 10 % du plus haut. En 2001, quelques siècles plus tard, la planète Internet connaît elle aussi sa bulle spéculative aux répercussions majeures.

Comment expliquer ces épisodes de bulles ? Une bulle est souvent due à la combinaison de deux grands phénomènes. Le premier est une expansion des crédits à faible taux d’intérêt ; le second est une confiance généralisée dans les fondamentaux économiques (croissance potentielle soutenue, plein emploi, productivité, etc.) considérés, à tort ou à raison, comme favorables et durables, et qui constituent la base d’un mouvement de hausse des prix. Il s’ensuit un mimétisme euphorique et collectif qui incite les acteurs économiques à acheter en suivant le plus grand nombre en espérant gagner rapidement et beaucoup.

Bulle internet, bulle immobilière, et bulle chinoise

Après la bulle des années 1998-2000 sur les valeurs internet qui poussait à acheter très cher des sociétés informatiques en lourdes pertes dans la perspective d’hypothétiques résultats futurs, puis celle de 2008 constituée autour de l’immobilier américain et des crédits hypothécaires accordés aux ménages à bas niveaux de revenus accédant à la propriété sans réelle possibilité de remboursement de leurs crédits (crise des « subprimes »).

Par exemple, une bulle boursière a éclaté en Chine en 2015, avec des répercutions économiques limitées (tout éclatement de bulle ne déclenche pas nécessairement de crise).

Entre le plus haut du 12 juin 2015 à 5186,35 et le plus bas du 25 août 2015 à 2965,15, l’indice composite de Shanghai a perdu 42,8 % de sa valeur. Cette chute considérable, certes après une hausse de l’indice de 150 % en un an, a entraîné l’ensemble des bourses mondiales dans son sillage, le Dow Jones perdant plus de 10 % et le CAC 40 plus de 14 % entre leurs plus hauts de l’année et les cours au 25 août.



Bulles financières : quelles conséquences économiques ?

Les conséquences de l’éclatement des bulles sont variables.

La bulle internet

L’éclatement de la bulle internet a généré une baisse de 63 % du CAC 40 entre le sommet de septembre 2000 et le point bas atteint en mars 2003. Elle s’est certes accompagnée d’un ralentissement de la croissance mais celui-ci a été sans commune mesure avec la « grande récession » de l’après déclenchement de la crise des subprimes.  

La bulle des subprimes

L’éclatement de la bulle des subprimes a en effet eu des conséquences particulièrement graves du fait de l’ampleur des surendettements, d’abord bancaires puis ensuite étatiques. L’effondrement du marché immobilier en 2007 se propagea d’abord au secteur financier américain qui avait  accordé des prêts hypothécaires sans discernement, puis au secteur bancaire  hors des États-Unis.

En effet, de nombreuses banques étrangères avaient acquis des produits financiers créés à partir de ces prêts « subprime » afin de bénéficier de la rentabilité Ã©levée qu’ils offraient. C’est de cette façon que le risque lié aux prêts hypothécaires américains s’est diffusé à l’ensemble des économies développées.

La défiance se généralisa entre les banques, qui ne se prêtaient plus entre elles. En août 2007, les banques centrales des pays développés durent procéder en urgence à des injections de liquidités afin d’empêcher la paralysie du système bancaire. Mais les défaillances bancaires se multiplièrent dès l’automne 2007 et surtout avec la faillite de la Lehman Brothers en septembre 2008 : la crise des subprimes s’était transformée en crise bancaire et financière, obligeant alors les Etats à intervenir à la fois pour sauver les établissements bancaires qui étaient au bord de l’asphyxie, et par la suite pour tenter de relancer la croissance économique qui s’était effondrée.

Il en est résulté de forts dérapages dans les comptes publics de la plupart des pays occidentaux, dérapages qui ont par la suite été à l’origine de la crise des finances publiques, notamment en Europe.

La bulle asiatique

L’éclatement de la bulle boursière asiatique, qui intervient après la crise grecque et dans un contexte de baisse très importante des prix des matières premières (par exemple le cours du brent est passé en une année de 100 $ environ à moins de 40 $ à fin août 2015), touche « stricto sensu » des acteurs asiatiques (petits porteurs chinois encouragés à investir en bourse et ayant pensé que « les arbres montent jusqu’au ciel »).

Cet éclatement a immédiatement impacté les bourses mondiales, non pas parce que des investisseurs du monde entier ont subi des pertes mais en raison du contexte économique chinois et notamment de la crainte d’un ralentissement sensible de la croissance chinoise. Compte tenu du poids de la Chine dans le commerce et l’économie mondiale, la confiance des acteurs économiques et des investisseurs financiers du monde entier pourrait en être durablement affectée, ce qui au final pourrait impacter négativement la croissance mondiale.  C’est la raison pour laquelle l’intervention des autorités chinoises, qui ont décidé de relancer les investissements dans les infrastructures du pays pour un montant de près de 200 milliards de dollars, et de la banque centrale qui a réagi le lendemain du krach en abaissant ses taux d’intérêt, était essentielle pour rassurer les marchés financiers.

L’intervention des Banques centrales apparaît cruciale lors de l’éclatement d’une bulle financière, car, en injectant des liquidités et/ou en réduisant les taux d’intérêt, elles peuvent contribuer significativement à rétablir la confiance des investisseurs et à éviter que la crise financière affecte l’économie réelle via, d’une part, une baisse de la consommation des ménages dont la richesse s’est réduite avec l’effondrement des cours boursiers et, d’autre part, une restriction des sources  de financement des entreprises.

Source: lafinancepourtous, wikipédia, ....

dimanche 27 novembre 2022

novembre 27, 2022

🇩🇿🇨🇵1836 se déroule le siège de Constantine

🇫🇷🇩🇿⚔ Du 21 au 24 novembre 1836 se déroule le siège de Constantine en Afrique du nord entre un corps expéditionnaire francais et des tribus arabo-berbères.


📌 Le corps expéditionnaire français partit de Bône le 13 novembre ; le 18, il franchit le col de Râs-el-Akba et n’était plus qu’à deux jours de marche de Constantine. Après un campement à Raz-Oued-Zenati, l'armée française subit des conditions climatiques difficiles. L'armée était parvenue dans des régions très élevées ; pendant la nuit, la pluie, la neige et la grêle tombèrent avec tant d’abondance et de continuité, que les soldats, au bivouac, furent exposés à toutes les rigueurs d’un hiver de la Russie ; les terres, entièrement défoncées, rappelaient les boues de la Pologne. 


📌 L'armée se mit toutefois en marche le 20, et parvint, à l’exception des bagages et d’une arrière-garde, au monument de Constantin, où elle fut obligée de s’arrêter. Le froid était excessif. Les bagages sur lesquels on doublait et triplait les attelages, ayant rejoint l’armée, l'armée française franchit, le 21, le Bou-Merzoug, un des affluents de l’oued Rhummel et prit position sous les murs de Constantine. Cette ville est défendue par la nature même : un ravin de 60 mètres de largeur, d’une immense profondeur, et au fond duquel coule l’oued Rhummel, présente pour escarpe et contrescarpe un roc taillé à pic, inattaquable par la mine comme par le boulet. 


📌 Le maréchal Clauzel occupa le plateau de Mansourah avec le duc de Nemours et les troupes du général Trézel ; le général de Rigny eut ordre de s’emparer des mamelons de Koudiat-Aty, d’occuper les marabouts et les cimetières en face de la porte Ez-Rabahah et de bloquer cette porte. Il était cependant impossible pour l'armée française de conduire sur ce point l’artillerie de campagne. Ahmed Bey avait craint de s’enfermer dans Constantine, il en avait confié la défense à son lieutenant Ben Haïssa, et avait introduit dans la ville 1 500 Berbères, Chaouis, Kabyles et Arabes bien déterminés à la défendre.


📌 La brigade d’avant-garde française se porta sur les hauteurs qui furent successivement enlevées. Le maréchal fit diriger le feu de l’artillerie contre la porte El-Cantara. Le 22, cette brigade soutint un combat contre les musulmans sortis par celle des portes que l’armée ne pouvait bloquer, puisqu’elle ne comptait plus que 3 000 hommes . Le 23, la nouvelle attaque contre les Français fut repoussée. Deux attaques simultanées contre les Français, dans la nuit du 23 au 24, n’eurent pas plus de succès.


📌 Devant la difficulté de prendre la ville, le maréchal ordonna la retraite le 24 novembre. Cette première journée fut très difficile ; la garnison entière et une multitude de cavaliers attaquèrent l'arrière-garde avec acharnement. Entouré, le commandant de l'arrière garde forme son bataillon en carré et, au moment d’une terrible attaque, fait ouvrir un feu de deux rangs à bout portant sur la cavalerie musulmane. Le 26, l’armée française campa à Sidi Tamtam. Le 27, elle avait passé le défilé difficile qui conduit au col de Ras el Agba, et les musulmans abandonnèrent leur poursuite. La ville sera prise l'année suivante.

Source: BilletDeFrance

👉🏻www.elmesmar.fr👈🏿





novembre 27, 2022

1885, la légende sur la reine d'Angleterre et Abdullah Al-Ta'ishi, souverain du Soudan


 ðŸ‡µðŸ‡¸ðŸ‡¬ðŸ‡§Une #propagande qu'on trouve sur certains forums et qui dit que : 

Abdullah Al-Ta'ishi, souverain du Soudan en 1885, a envoyé une lettre à Victoria, reine de Grande-Bretagne, dans laquelle il disait :

     " Je vous invite à entrer dans la religion de l'Islam pour éviter la guerre." Et que la reine ne tarda pas à lui répondre, en lui envoyant une énorme armée et fait qu'une miette du roi et du prince du Soudan.


Alors le #Fake dans tout ça  : c'est que la lettre n'a jamais existé . À cette époque là il n'y avait pas de roi au Soudan, juste sorte de Calife.

Aussi pour ce Al Taichi, n'était pas du tout ce que la rumeur disait, voici sa biographie sur Wikipedia, il était un soldat de l'armée ottomane : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Abdallahi_ibn_Muhammad

L'#Histoire , ce qu'elle dit: 

Le déroulement de cette partie d'histoire est :

Avec l'ouverture du canal de Suez en 1869, l'importance économique et stratégique de l'Égypte et du Soudan ont considérablement augmenté, attisant les appétits coloniaux des Grandes puissances, au premier rang desquelles le Royaume-Uni. Dix ans plus tard en 1879, la dette étrangère colossale du gouvernement d'Ismaïl Pacha servit de prétexte aux grandes puissances pour le forcer à abdiquer et le faire remplacer par son fils Tawfiq. La façon dont fut orchestrée par les puissances étrangères l'ascension au trône de Tawfik a énormément irrité les milieux nationalistes égyptiens et soudanais, qui étaient ulcérés par l'influence toujours croissante de gouvernements européens et des marchands dans les affaires du pays. La situation a été envenimée par la corruption supposée de Tawfiq ainsi sa mauvaise gestion et culmina en fin de compte avec la Révolte d'Urabi. Son maintien sur le trône étant menacé, Tawfiq fait alors appel à l'aide britannique. En 1882, à la demande de Tawfiq, Alexandrie, le principal port de l'Égypte et du Soudan, fut bombardée par les Britanniques qui envahirent par la suite le pays. Les forces britanniques renversèrent le gouvernement Urabi au Caire et procédèrent à l'occupation du reste de l'Égypte et du Soudan en 1882. Si officiellement l'autorité de Tawfiq fut rétablie, en réalité les Anglais prirent en grande partie le contrôle de l'Égypte et du Soudan.

👊www.elmesmar.fr👊





novembre 27, 2022

Dans Le Monde Entier, Des Personnes De Différentes Cultures Ont Pratiqué La Déformation Volontaire Du Crâne

Si tu as des enfants, repense à l'époque où ils avaient environ quatre semaines. Comme ils avaient l'air minuscules et fragiles, comme ils semblaient si vulnérables. Eh bien, dans de multiples cultures et à différentes époques partout dans le monde, les gens ont regardé leurs nourrissons et ont pensé : « Il est temps de se mettre au travail ! ». Oui, la déformation volontaire du crâne des bébés commence environ un mois après la naissance et se termine à six mois, le crâne étant plié pour prendre une forme plate, ronde ou allongée.

Aux Amériques, les anciens Mayas le pratiquaient sur les deux sexes pour obtenir le physique qu'ils désiraient. Dans le monde entier, de nombreux groupes ont fait de même, des Huns d'Asie centrale aux tribus Chinook d'Amérique du Nord.

 





© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.