Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Pourquoi la vache est-elle sacrĂ©e en Inde ?

La RĂ©daction


 IntolĂ©rance croissante aux minoritĂ©s religieuses
La dĂ©fense de cet animal considĂ©rĂ© comme sacrĂ© dans l’hindouisme permet en effet au BJP de prĂŽner le rayonnement de l’Hindutva, l’idĂ©ologie nationaliste hindoue, et l’hostilitĂ© aux minoritĂ©s religieuses.

Si la vache est vĂ©nĂ©rĂ©e dans toute l’Inde, c’est d’abord parce qu’elle fournit cinq produits sacrĂ©s : le lait et ses dĂ©rivĂ©s, le « lassi » (lait fermentĂ©) et le « ghĂź » (beurre fondu), mais aussi l’urine et la bouse. Le mĂ©lange de ces cinq Ă©lĂ©ments est considĂ©rĂ© comme purificateur pour l’Ăąme et le corps, et nombreux sont les hindous qui l’absorbent.

Un rĂŽle d’Ă©boueurs
AjoutĂ© au riz quotidien, le « ghĂź » est Ă©galement offert aux divinitĂ©s : on en badigeonne les statues et on en jette dans le feu sacrĂ© pour accompagner les priĂšres. MĂ©langĂ©e avec de l’herbe et sĂ©chĂ©e sous forme de galettes plates, la bouse, elle, est utilisĂ©e comme combustible en cuisine. Dans les campagnes, les sols et murs d’habitations en terre battue sont recouverts de bouse, censĂ©e Ă©loigner les insectes et scorpions. Enfin, les bovins d’Inde ont un rĂŽle d’Ă©boueurs puisqu’ils se nourrissent essentiellement de dĂ©chets : Ă  force d’avaler des sacs en plastique, ils meurent souvent d’occlusions intestinales…

Autre explication : le meuglement de la vache en Inde se traduit par « mĂą », ce qui, dans plusieurs langues indiennes, signifie « maman », et donc par extension, la terre-mĂšre nourriciĂšre, la source originelle de toute vie. Ainsi, Pradipsinh Jadeja, le ministre de l’intĂ©rieur du Gujarat (État natal de Narendra Modi), a rĂ©cemment dĂ©clarĂ© : « La vache n’est pas un animal, c’est le symbole de la vie universelle ! »

« MaĂźtre des vaches Ă  la flĂ»te »
Sur le plan mythologique aussi, la vache a une trĂšs grande importance puisqu’elle est l’animal accompagnant Krishna et Shiva, les deux divinitĂ©s les plus vĂ©nĂ©rĂ©es d’Inde. ConfiĂ© par ses parents Ă  un couple de vachers, Krishna passa son enfance au milieu des vaches, puis, adolescent, sĂ©duisit plus de mille « gĂŽpis » (filles de vachers).

Sur les terre-pleins d’autoroutes
On comprend alors que les vaches soient si respectĂ©es : il est impensable pour un Indien de frapper, d’insulter ou de contraindre une vache. D’oĂč les bouchons dans les villes indiennes, y compris les plus modernes comme Bangalore, provoquĂ©s par une vache dĂ©ambulant dans la rue ou ruminant sur un terre-plein d’autoroute. Lorsqu’un hindou pieux passe Ă  cĂŽtĂ© d’une vache, il ne manque jamais de la toucher, puis de porter sa main Ă  son front en signe d’hommage.

Impossible Ă©galement pour un hindou de manger de la viande bovine, mĂȘme si, au Kerala et au Tamil Nadu les intouchables « impurs » en consomment. Dans ces États du Sud, mais aussi ailleurs en Inde, les currys de bƓuf figurent au menu des restaurants… Les dalits sont Ă©galement les seuls Ă  pouvoir dĂ©pecer des cadavres de bovins, puis Ă  pouvoir tanner, traiter et utiliser leur cuir.

Une construction religieuse, sociale et Ă©conomique
Cette insistance sur le caractĂšre sacrĂ© de la vache est assez rĂ©cente. L’historien Dwijendra Narayan Jha, spĂ©cialiste de l’Inde ancienne Ă  l’universitĂ© de New Delhi, a brisĂ© le mythe, en dĂ©montrant qu’Ă  l’Ă©poque vĂ©dique, la vache Ă©tait sacrifiĂ©e et consommĂ©e, alors que l’Hindutva prĂ©tend que cette pratique aurait Ă©tĂ© importĂ©e bien plus tard, avec la conquĂȘte musulmane. Son ouvrage « Holy cow : Beef in Indian dietary » (La vache sacrĂ©e : le bƓuf dans la tradition alimentaire de l’Inde), paru en 2002, a suscitĂ© des rĂ©actions violentes de la part des extrĂ©mistes hindous, l’auteur ayant mĂȘme reçu plusieurs menaces de mort.

D’aprĂšs Dwijendra Narayan Jha, ce seraient les brahmanes qui auraient peu Ă  peu imposĂ© cet interdit alimentaire afin d’attribuer une place sociale spĂ©cifique Ă  chaque caste : celui qui mange du bƓuf est un hors-caste, un intouchable. Cette sacralitĂ© de la vache indienne apparaĂźt donc comme une construction Ă  la fois religieuse, sociale et Ă©conomique.

✍️ Écrit par Claire Lesegretain

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->