Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Yamna Bent El Hadj El Mahdi

La RĂ©daction


 Voici l'une des grands maĂźtres de la musique sanĂąa, la seule femme qui a reçu le titre de maĂąlma pour sa maĂźtresse du rĂ©pertoire citadin.


Yamina Bent Hadj El Mahdi est nĂ©e en 1859 dans la Casbah d'Alger, d'une famille citadine. DĂšs l'Ăąge de 10 ans, elle se produit au cours des fĂȘtes familiales. Elle est patronnĂ©e par le Cheikh Brihmat, directeur d'une grande mĂ©dersa ancienne de la Casbah. Grand savant, mĂ©lomane, il lui apprend Ă  lire et Ă  Ă©crire ainsi qu'Ă  maĂźtriser le chant, la kuitra et la kamandja.


AuprĂšs de lui, elle apprend la poĂ©sie andalouse. Des tĂ©moignages recueillis auprĂšs de la famille Brihmat mentionne que c’est son fils, Sid Ahmed Ben Brihmat, interprĂšte et musicien, qui fait dĂ©couvrir Ă  Yamna la nouba. Elle s’entraĂźne alors Ă  la mĂ©morisation du rĂ©pertoire.


Elle s’inspire de Cheikha KheĂŻra Djabouni, qui animait les fĂȘtes familiales dans des milieux exclusivement fĂ©minins[3]. En effet Ă  Alger, les femmes occupaient une place prĂ©pondĂ©rante et singuliĂšre en tant que hĂ©ritiĂšres de l'art musical andalou. Elles se produisaient les fĂȘtes familiales avec cependant un style qui leur Ă©tait propre.


Mais Yamna dĂ©cide Ă©galement de marcher sur les pas des grands-maĂźtres, tels Cheikh MnemĂšche et Cheikh Sfindja[3]. Elle frĂ©quente le salon de Sfindja Ă  Bouzareah, oĂč il enseigne la musique. Elle se mesure et dĂ©bat avec Edmond Nathan Yafil sur les poĂ©sies andalouses, mais aussi avec Kouider BensmaĂŻl (1850-1922). Elle constitue un orchestre masculi.


Pour l'animation de fĂȘtes familiales, elle constituait un autre orchestre fĂ©minin, composĂ© de Haoula Ă  la kouitra, Houria Ă  la derbouka, Tamani au tar et elle-mĂȘme au violon. Aux mariages, elle se montrait rigoureuse quant au respect des us et des coutumes. Lors d'un mariage Ă  Tlemcen, elle intĂšgre Abdelkrim Dali, alors jeune musicien dans son orchestre.


Elle Ă©tait trĂšs connue non seulement en AlgĂ©rie mais, dans tout le Maghreb. Le Bey de Tunis la faisait venir rĂ©guliĂšrement pour des festivitĂ©s en son palais[3]. Yamna Bent El Hadj El Mahdi est morte le 1er juillet 1933 Ă  Alger. Elle est entrĂ©e au cimetiĂšre d’El Kettar.

Source :Wikipédia

www.elmesmar.fr

🔔Soutenez-nous sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar đŸ€—đŸ€—

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->