Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Les redoutables vagues scélérates, existent vraiment !

La RĂ©daction


 Les vagues scĂ©lĂ©rates sont des vagues ocĂ©aniques trĂšs hautes, soudaines, considĂ©rĂ©es comme trĂšs rares. Cette raretĂ© est relative, les observations ne concernant qu'une trĂšs faible partie d'entre elles, compte tenu de l'Ă©tendue des ocĂ©ans et de la rapiditĂ© avec laquelle les vagues se forment et se dĂ©font au sein des trains de vagues oĂč elles se propagent.

Jusqu'au milieu du xxe siÚcle, l'existence des vagues scélérates était mise en doute, faute de mesures objectives, par la grande majorité des scientifiques spécialisés dans l'étude des vagues, malgré les nombreux témoignages rapportés par les marins au cours des siÚcles, et la rencontre de ces vagues par de gros navires modernes. Ces vagues étaient alors rattachées, sans véritable examen, au folklore maritime. Il a fallu attendre la mesure par une frégate météo britannique d'une vague de 20 mÚtres et l'analyse de cet événement par l'océanographe Laurence Draper en 1964 pour que les scientifiques révisent leur position et commencent à s'intéresser au sujet.


Les marins connaissent depuis des siĂšcles ce que les chercheurs n'ont documentĂ© que depuis la fin du xxe siĂšcle.

Les chercheurs ont longtemps peinĂ© Ă  confirmer la rĂ©alitĂ© des tĂ©moignages de marins Ă  propos de vagues monstrueuses. L'idĂ©e gĂ©nĂ©rale alors Ă©tait que la hauteur des vagues variait suivant une distribution normale.

Cet état de fait a changé en 1995, lorsqu'une vague a frappé l'installation pétroliÚre Draupner en mer du Nord norvégienne. La plateforme était équipée d'un laser pointé vers le bas et a enregistré une vague de 26 mÚtres de haut au milieu d'une mer de vagues de 11,8 mÚtres. Cette preuve tangible a transformé le mythe maritime en réalité.

Il serait cependant caricatural d'affirmer que les ocĂ©anographes n'ont pas cru les dires des marins avant 1995. L'Ă©tude scientifique des vagues remonte en effet au xixe siĂšcle et s'est poursuivie tout au long du xxe siĂšcle. La difficultĂ© Ă  obtenir des donnĂ©es fiables a Ă©tĂ© le frein principal Ă  l'Ă©tude du phĂ©nomĂšne, bien plus qu'un refus des spĂ©cialistes du domaine.

Une vague scĂ©lĂ©rate, dĂ©tectĂ©e en 2020 par une bouĂ©e Ă  houle au large du Canada, dans l'ocĂ©an Pacifique, a Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©e puis son existence portĂ©e Ă  la connaissance du public en 2022. Cette nouvelle Ă©tude suggĂšre que l'origine des vagues scĂ©lĂ©rates est due Ă  un phĂ©nomĂšne d'interfĂ©rence constructive, plusieurs trains d'ondes - de vagues - se cumulent en un point prĂ©cis, formant ainsi la vague scĂ©lĂ©rate.


La rĂ©alitĂ© des vagues scĂ©lĂ©rates est maintenant parfaitement dĂ©montrĂ©e et documentĂ©e, et peut avoir des consĂ©quences sur la sĂ©curitĂ© maritime et la conception des grands navires marchands, notamment les minĂ©raliers et les vraquiers qui ne sont pas conçus pour rĂ©sister Ă  des impacts hauts au-dessus de la ligne de flottaison, et qui coulent en quelques minutes.

Si un tanker (ou tout bateau long) rencontre une telle vague de face (ou par l’arriĂšre), cela pose deux problĂšmes :

  • la masse de l’eau en mouvement reprĂ©sente une Ă©nergie au moins double par rapport aux vagues habituelles, qui percute le bateau par sa proue (par exemple). Il n’est pas rare qu’une vague scĂ©lĂ©rate ait une hauteur au moins Ă©gale Ă  celle du chĂąteau ;
  • l’effet cumulĂ© de la hauteur exceptionnelle des vagues et de la longueur d’onde peut littĂ©ralement soulever le bateau par les deux extrĂ©mitĂ©s. La partie centrale du bateau se retrouve alors dans le vide, ou tout au moins se retrouve moins portĂ©e par l’eau, et est donc soumise Ă  des efforts mĂ©caniques Ă©normes (surtout si les soutes sont pleines) qui peuvent casser le bateau en deux.

Si la vague frappe le bateau par le cÎté, elle peut le faire chavirer.

Il est cependant Ă  noter que les vagues scĂ©lĂ©rates sont Ă  l'origine de quelques pourcents des naufrages : une erreur humaine couplĂ©e Ă  de mauvaises conditions mĂ©tĂ©orologiques est une cause de naufrage bien plus probable que la survenue d'une vague exceptionnelle.

RéférencesModifier

  1.  Jean-Paul Guinard, Les vagues scĂ©lĂ©rates, juillet 2007 [archive]
  2.  Les vagues monstrueuses qui coulent des navires sont repĂ©rĂ©es par les satellites radar de l’ESA [archive]
  3.  Freak Ocean Waves, Oceanus, vol. X, No. 4, mai 1964 [archive]
  4. ↑ Revenir plus haut en :a b c et d (en) Charlie Wood« The Grand Unified Theory of Rogue Waves » [archive], sur Quanta Magazine (consultĂ© le ).
  5.  Revenir plus haut en Michel Olagnon (ill. Janette Kerr ), Anatomie curieuse des vagues scĂ©lĂ©rates, Versailles, QuĂŠ, coll. « Carnets de sciences », , 176 p. (ISBN 978-2-7592-2967-3prĂ©sentation en ligne [archive]), X. Un Ă©levage de serpents de mer, « La scĂ©lĂ©ratesse ne date pas d'hier », p. 162-167.
  6.  J. Gemmrich, L. Cicon, Generation mechanism and prediction of an observed extreme rogue wave [archive], Scientific Reports n°12, Article number 1718, 2022.

🔔Soutenez-nous sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar đŸ€—đŸ€—

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->