Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

lundi 22 mars 2021

Belaid Mohamed At ALI, le premier « écrivain »moderne en tamhaq qui vivait au HOGAR

 
Belaid Mohamed At ALI est né vers 1887 a AIT REHOUNA arche des Iflissen N Levhar en Kabylie maritime, en 1911 il entra dans la compagnie saharienne après avoir soutenu une épreuve de français et une d’arabe et fut nomme Khodja interprète au Hoggar, en 1912 il ouvrit la première école du Hoggar il dixit « j’avais une vingtaine d’élèves a peu prés .j’ai eu beaucoup de difficultés dont le manque de matériel. J’ai commence par leurs apprendre l’alphabet français le tableau était remplace par des bidons en zinc sur lesquels j’écrivais avec des morceaux de charbons » 
 
Il participa a plusieurs missions même après sa retraite militaire en 1924 « étant le seul Algérien a parler la langue des Touaregs du Hoggar a l’époque »
En 1922 il a un rôle actif dans la préparation de l’accueil du président Millerand, il fut chargé des Touaregs pour un défilé sur les chameaux qui a eu lieu le 26 avril a Biskra.
 
En 1933 il participa au fouilles du « tombeau de Tin Hinane » il dixit « Nous avons trouvé Tin Hinane couchée sur le dos, tournée vers l’est, les jambes et les bras légèrement replies...elle était recouverte de fragments de cuivre rouge qui s’effritaient au moindre contact, il y avait aussi des bracelet d’or et d’argent, des paniers de noyaux et dattes, des perles d’or et d’argents » selon la mythologie ancienne lorsqu’un roi meurt on enterre avec lui sa fortune (or, ces bijoux..) .Par croyance a une autre vie et c’est probable le cas pour la tombe de Tin Hinane .
 
Très doué pour l’étude des langues, en 1913 le père de Foucauld l’a conseillé de recueillir auprès des Touareg des contes, des chansons, des poésies et d’apprendre l’écriture berbère dite Tifingh dont il métrisait l’oral bien avant.
Il réalisera le premier texte en tifingh vocabilisé,il était l’inventeur de ce système ,on lui donne le mérite d’être le premier « écrivain »moderne en tamhaq ayant retravaillé les poésies traditionnelles détachées pour produire un ouvrage globale autrement dit il reconstitua a partir des vocales un texte.
 
Il est derrière la premier école normale à Ait Rehouna dans les années cinquante édifiée sur son propre terrain a LOUVAR. Cité dans les témoignages des uns et des autres lors de la cérémonie du 20 Aout 2017 en hommage aux anciens instituteurs de l’école d’Ait Rehouna.
Un homme qui a donner beaucoup pour la langue et la culture Amazigh. 
 
Bibliographie :
*Etude berbères et chamito-sematique de Salem Chaker
*Les chants des Hoggar de Mohamed Belaid et Angele Marval Berthion par Vermondo Brugnatelli
 
par Hassen Oulman

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.