Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

lundi 8 novembre 2021

LES SAMOURAIS : LA « BRUTALITE DE L’HONNEUR »


LES SAMOURAIS : LA « BRUTALITE DE L’HONNEUR » 

 En Occident, les Samourais ont laissé tout un mythe dans l’imaginaire collectif. Ils font penser au Japon "médiéval" et aux valeurs du confucianisme : la discipline, l’honneur et la loyauté, le sens du travail malgré l’adversité. Mais derrière ce guerrier « romantique » et « chevaleresque », on oublie qu’historiquement, les Samourais sont un monde d’une extrême brutalité et cruauté. On ne peut pas comprendre les crimes de guerre et atrocités de l’Armée Japonaise pendant la Seconde Guerre Mondiale, sans comprendre la culture Samourai héritée de l’ère Edo.  

Dans le Japon de l’ère Edo, les Samourais avaient une coutume étrange, qui paraitrait barbare aux yeux des mœurs occidentales. Cette coutume, c’est : couper la tête de son adversaire et la ramener au Seigneur. Une victoire sans tête ne vaut rien, puisqu’il n’y a aucun moyen de prouver / certifier sa victoire contre son adversaire. La meilleure façon de prouver que vous avez tué un général / un Seigneur de valeur, c'est de ramener sa tête et que vos supérieurs le reconnaissent. Plus vous ramenez de têtes à l’issue d’un combat, plus vous êtes victorieux aux yeux de votre Seigneur : plus vous avez de chances d’être récompensés Si vous êtes un paysan roturier et que vous avez été particulièrement valeureux au combat, vous pouvez devenir à votre tour Samouraï et avoir des terres en récompense (devenir « Daimyo », à savoir Seigneur d’une terre donnée) . 

Il y’avait des magouilles et des trafics de tête, afin de pouvoir apparaitre comme un guerrier valeureux : on coupait la tête de cadavres sur le champ de bataille Et si on avait tué personne pendant une bataille, on hésitait pas à couper la tête de son propre ami, afin d’avoir un trophée de guerre à ramener au Seigneur.

Et quand on a tellement de têtes qu’on ne peut plus en ramener : on coupait des nez ou des lèvres (quitte à le faire sur des gens innocents au besoin).

 Comme vous savez : les Japonais avaient une coutume, à savoir l’Hara-kiri en cas de défaite (s’ouvrir le ventre, et l’adversaire coupe la tête) La coutume du "Seppuku" est comme un échange rituel, afin d’honorer son adversaire : 

 J’ai perdu : j’honore mon adversaire en lui offrant ma tête, afin qu’il puisse certifier sa victoire auprès de son seigneur. 

L’adversaire : il doit m’honorer en faisant en sorte que je ne souffre pas trop, et en abrégeant mes souffrances (me décapiter avec son Katana) C’est pour cela pendant la Seconde Guerre mondiale que les Japonais décapitaient leurs prisonniers au Katana (officiers Français, pilotes Américains, etc…) : c’est une façon de s’accorder la victoire en s’appropriant du corps de son adversaire. Et surtout la culture Samourai est un monde où le moindre faux pas, et la moindre erreur est impardonnable : pour des raisons d’honneur, et d’honneur du clan. Si vous avez commis une faute qui salit la réputation du clan, votre Seigneur vous laisse le choix entre : 

Tout perdre, y compris vos terres et votre famille.

Vous suicider et mourir, en vous suicidant (le Seppuku) . 

 Sauver votre honneur en mourant de votre plein gré, et laisser à votre famille la vie sauve en conservant votre honneur .

 Dans la culture Samourai, se rendre et capituler est l’un des pires déshonneurs (cette culture guerrière étant elle-même, une influence de la Chine ancienne) C’est aussi pour cela que les Japonais méprisaient autant les Occidentaux pendant la Seconde Guerre mondiale : parce qu’ils ne comprennent pas que les soldats de l’Occident acceptent de se rendre et se faire prisonnier. Alors que dans la culture samouraï, ils devraient se suicider pour préserver leur honneur ( = ils n’ont aucun honneur aux yeux des Japonais, et donc aucune dignité) Bien sûr, la culture Samourai n’est pas le seul facteur de la cruauté japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale : il y’a aussi la montée du nationalisme dans le Japon de l’entre-deux guerres, et aussi une forme de doctrine raciale où le Japon serait le centre de l’Asie (il y’a bien eu une guerre raciale en Asie , même si dans une moindre mesure que l’Europe occupée par l’Allemagne nazie).




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.