Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

LES SAMOURAIS : LA « BRUTALITE DE L’HONNEUR »

La RĂ©daction


LES SAMOURAIS : LA « BRUTALITE DE L’HONNEUR » 

 En Occident, les Samourais ont laissĂ© tout un mythe dans l’imaginaire collectif. Ils font penser au Japon "mĂ©diĂ©val" et aux valeurs du confucianisme : la discipline, l’honneur et la loyautĂ©, le sens du travail malgrĂ© l’adversitĂ©. Mais derriĂšre ce guerrier « romantique » et « chevaleresque », on oublie qu’historiquement, les Samourais sont un monde d’une extrĂȘme brutalitĂ© et cruautĂ©. On ne peut pas comprendre les crimes de guerre et atrocitĂ©s de l’ArmĂ©e Japonaise pendant la Seconde Guerre Mondiale, sans comprendre la culture Samourai hĂ©ritĂ©e de l’Ăšre Edo.  

Dans le Japon de l’Ăšre Edo, les Samourais avaient une coutume Ă©trange, qui paraitrait barbare aux yeux des mƓurs occidentales. Cette coutume, c’est : couper la tĂȘte de son adversaire et la ramener au Seigneur. Une victoire sans tĂȘte ne vaut rien, puisqu’il n’y a aucun moyen de prouver / certifier sa victoire contre son adversaire. La meilleure façon de prouver que vous avez tuĂ© un gĂ©nĂ©ral / un Seigneur de valeur, c'est de ramener sa tĂȘte et que vos supĂ©rieurs le reconnaissent. Plus vous ramenez de tĂȘtes Ă  l’issue d’un combat, plus vous ĂȘtes victorieux aux yeux de votre Seigneur : plus vous avez de chances d’ĂȘtre rĂ©compensĂ©s Si vous ĂȘtes un paysan roturier et que vous avez Ă©tĂ© particuliĂšrement valeureux au combat, vous pouvez devenir Ă  votre tour SamouraĂŻ et avoir des terres en rĂ©compense (devenir « Daimyo », Ă  savoir Seigneur d’une terre donnĂ©e) . 

Il y’avait des magouilles et des trafics de tĂȘte, afin de pouvoir apparaitre comme un guerrier valeureux : on coupait la tĂȘte de cadavres sur le champ de bataille Et si on avait tuĂ© personne pendant une bataille, on hĂ©sitait pas Ă  couper la tĂȘte de son propre ami, afin d’avoir un trophĂ©e de guerre Ă  ramener au Seigneur.

Et quand on a tellement de tĂȘtes qu’on ne peut plus en ramener : on coupait des nez ou des lĂšvres (quitte Ă  le faire sur des gens innocents au besoin).

 Comme vous savez : les Japonais avaient une coutume, Ă  savoir l’Hara-kiri en cas de dĂ©faite (s’ouvrir le ventre, et l’adversaire coupe la tĂȘte) La coutume du "Seppuku" est comme un Ă©change rituel, afin d’honorer son adversaire : 

 J’ai perdu : j’honore mon adversaire en lui offrant ma tĂȘte, afin qu’il puisse certifier sa victoire auprĂšs de son seigneur. 

L’adversaire : il doit m’honorer en faisant en sorte que je ne souffre pas trop, et en abrĂ©geant mes souffrances (me dĂ©capiter avec son Katana) C’est pour cela pendant la Seconde Guerre mondiale que les Japonais dĂ©capitaient leurs prisonniers au Katana (officiers Français, pilotes AmĂ©ricains, etc…) : c’est une façon de s’accorder la victoire en s’appropriant du corps de son adversaire. Et surtout la culture Samourai est un monde oĂč le moindre faux pas, et la moindre erreur est impardonnable : pour des raisons d’honneur, et d’honneur du clan. Si vous avez commis une faute qui salit la rĂ©putation du clan, votre Seigneur vous laisse le choix entre : 

Tout perdre, y compris vos terres et votre famille.

Vous suicider et mourir, en vous suicidant (le Seppuku) . 

 Sauver votre honneur en mourant de votre plein grĂ©, et laisser Ă  votre famille la vie sauve en conservant votre honneur .

 Dans la culture Samourai, se rendre et capituler est l’un des pires dĂ©shonneurs (cette culture guerriĂšre Ă©tant elle-mĂȘme, une influence de la Chine ancienne) C’est aussi pour cela que les Japonais mĂ©prisaient autant les Occidentaux pendant la Seconde Guerre mondiale : parce qu’ils ne comprennent pas que les soldats de l’Occident acceptent de se rendre et se faire prisonnier. Alors que dans la culture samouraĂŻ, ils devraient se suicider pour prĂ©server leur honneur ( = ils n’ont aucun honneur aux yeux des Japonais, et donc aucune dignitĂ©) Bien sĂ»r, la culture Samourai n’est pas le seul facteur de la cruautĂ© japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale : il y’a aussi la montĂ©e du nationalisme dans le Japon de l’entre-deux guerres, et aussi une forme de doctrine raciale oĂč le Japon serait le centre de l’Asie (il y’a bien eu une guerre raciale en Asie , mĂȘme si dans une moindre mesure que l’Europe occupĂ©e par l’Allemagne nazie).




Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->