Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Saturne n'est pas un dieu romain, mais bien berbĂšre

La RĂ©daction

#Culture #Histoire #mythologie #berbere #romain #amazigh #saturne Saturne n'est pas romain, c'est Bal'Hamoune dieu berbĂšre conjoint de la dĂ©esse de la fertilitĂ© et croissance Tanit (celle que vous voyez en image monochrome ) 

 Ba'al Hammon ou Baal Hammon, parfois surnommĂ© le « Saturne africain », est la divinitĂ© centrale de la religion carthaginoise Ă  qui est offert le sacrifice du molk*. 

Avec la romanisation de l'Afrique du Nord, ce dieu d'origine sĂ©mitique est captĂ© par la divinitĂ© romaine Saturne (syncrĂ©tisme d'association) avant de disparaĂźtre avec le triomphe du christianisme. Dieu cosmique, il occupe une place premiĂšre dans le panthĂ©on berbĂ©ro-punique, possĂšde son sacerdoce, ses sanctuaires (tophet), ses reprĂ©sentations et ses attributs attitrĂ©s. Il avait pour parĂšdre Tanit. 

Son culte Ă©tait particuliĂšrement exigeant et demandait une totale confiance de la part de ses fidĂšles. Dieu de la fĂ©conditĂ© et des rĂ©coltes, il semble avoir, par sa spĂ©cificitĂ©, constituĂ© un Ă©lĂ©ment de permanence dans le monde berbĂšre et, par son caractĂšre central (hĂ©nothĂ©isme), ouvert la voie au monothĂ©isme en Afrique romaine. 

 Le culte jouit d'une grande popularitĂ© jusqu'au ive siĂšcle. Dans ce culte, les influences venues d'Orient restaient essentielles. Il est perçu par les Carthaginois comme le dieu suprĂȘme et universel. L'essentiel de la doctrine du sacrifice en usage dans le culte de Saturne africain est hĂ©ritĂ© directement de Carthage. Ainsi, les sacrifices sont des actes individuels dans cette religion qui procĂšde avant tout du sentiment religieux individuel. 

Les Carthaginois auraient offert au dieu des sacrifices humains. Rome, depuis TibĂšre, avait interdit les sacrifices publics d'enfants, mais avait tolĂ©rĂ© ceux-ci dans le cadre du culte privĂ©, parce qu'ils Ă©taient le rite le plus caractĂ©ristique du Ba'al Hammon carthaginois, ce dieu Ă©tant avant tout le rĂ©sultat d'un syncrĂ©tisme entre le dieu phĂ©nicien et son interprĂ©tation africaine. NĂ©anmoins, la question des sacrifices humains Ă  Carthage est loin d'ĂȘtre rĂ©solue, du fait de la faiblesse des indices archĂ©ologiques et de la nature partisane des sources littĂ©raires. 

đŸš©le molk: dĂ©signe dans le monde sĂ©mitique et carthaginois le sacrifice sanglant constituĂ© par l'offrande des prĂ©mices qu'il s'agisse de nouveau-nĂ©s des troupeaux, des premiers fruits de la rĂ©colte ou de l'enfant premier-nĂ©. 

 Ă€ trouver plus de 900 articles (histoire , art et culture): 

đŸ‘‰đŸ»www.elmesmar.fr👈🏿
 

Si vous aimez notre contenu, vous pouvez nous soutenir sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar đŸ€—đŸ€—


Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->