Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

LES SADHUS, CES INDIENS HORS COMMUN 

La RĂ©daction


 UNE RÉALITÉ TRES ANCIENNE EN INDE ET PAYS AVOISINANTS.

"En bas une photo d'un baba "SADHU" à la tignasse stupéfiante, faisait sécher ses cheveux sur les ghùts aprÚs une baignade sacrée dans le Gange"


QUI SONT CES SADHUS?

Si vous vous ĂȘtes dĂ©jĂ  promenĂ©s en Inde, ou dans un pays hindouiste, vous aurez sĂ»rement dĂ©jĂ  croisĂ© des sadhus. Ces ĂȘtres, gĂ©nĂ©ralement peu habillĂ©s (voir pas du tout) et recouverts de plein de couleurs. 

En sanskrit le mot sadhu signifie bon. Ils sont Ă©galement appelĂ©s swami et sannyasi. Le mot swami signifie littĂ©ralement « celui qui se possĂšde » ou « celui qui est vraiment ». Mais alors qui sont-ils et que cherchent-ils ?

En Inde et de plus en plus Ă  travers le monde, ils sont connus sous le nom de « baba ». Cette appellation s’est dĂ©veloppĂ©e en partie grĂące Ă  "Baba Rampuri" Cet homme, amĂ©ricain d’origine, est parti en Inde Ă  l’Ăąge de 18 ans et a renoncĂ© Ă  tout, y compris son nom, pour devenir sadhu. C’Ă©tait en 1969. Il est devenu cĂ©lĂšbre en Occident aprĂšs avoir Ă©crit l’autobiographie d’un sadhu.

Un sadhu est un ascĂšte hindou qui a renoncĂ© Ă  toute attache de la vie matĂ©rielle pour se consacrer uniquement Ă  sa quĂȘte spirituelle. Il se doit de renoncer au plaisir, Ă  la richesse et au pouvoir. Un certain nombre d’entre eux sont toujours mariĂ©s quoi qu’ils aient coupĂ© tout lien avec leur famille.

De la mĂȘme maniĂšre, on compte beaucoup de sadhus ayant des diplĂŽmes universitaires. La plupart du temps, les personnes qui deviennent sadhus attendent un Ăąge avancĂ© ; c’est en vieillissant qu’ils dĂ©cident de renoncer Ă  toute attache matĂ©rielle. TrĂšs souvent, ils sont d’ailleurs officiellement morts pour l’Ă©tat indien.

Ils coupent tout lien avec leur famille et ne possĂšdent quasiment rien. Ils revĂȘtent une longue tunique que l’on appelle longhi.

une tunique qui symbolise la saintetĂ©. 

Cependant, rien ne les oblige Ă  porter cet habit. Certains courants de sadhus se promĂšnent toujours nus. N’ayant pas de maison propre, ils se dĂ©placent continuellement sur les routes et deviennent des mendiants, comptant sur la gĂ©nĂ©rositĂ© des gens pour survivre. Les dons sont leur seule maniĂšre de se nourrir.

De nombreuses raisons peuvent les pousser à choisir ce mode de vie : échapper à une caste ou à une situation familiale difficile, s'affranchir de problÚmes d'argent ou fuir le veuvage, souvent considéré en Inde comme une infamie.

Dans les familles hindoues croyantes, il n’est pas rare d’avoir recours Ă  un sadhu pour arranger des problĂšmes familiaux. Pour les hindous, ils sont des reprĂ©sentants terrestres des dieux et Ă  ce titre sont gĂ©nĂ©ralement adorĂ©s.

RITUELS DES SADHUS

Les sadhus ont diffĂ©rents rituels Ă  respecter selon leur courant, comme la rĂ©citation de mantras, la pratique du yoga, les exercices respiratoires ou la mĂ©ditation. Un acte trĂšs rĂ©pandu chez les sahus est la consommation d’haschich. 

Il y a trois buts Ă  cette consommation:

1- D’abord, ils en consomment Ă  la maniĂšre de Shiva ce qui est une marque de respect envers la divinitĂ© et qui explique que cette pratique soit surtout rĂ©pandue chez les sadhus shivaĂŻtes. 

2- Ensuite, le cannabis permettrait de se sĂ©parer du confort et de tentations matĂ©rielles de la vie terrestre. 

3- Enfin, c’est un moyen d’envisager plus facilement la vie, souvent difficile pour les sadhus qui sont pour la plupart des nomades.

Par leur quĂȘte de la libĂ©ration, beaucoup de sadhus finissent par rentrer au Guinness des Records. Ils rĂ©alisent des exploits inatteignables pour la plupart des gens. Ces exploits n’ont souvent pas d’autres buts que celui de se rapprocher de la libĂ©ration en renonçant Ă  tout bien matĂ©riel, Ă  commencer par le corps.

Parfois, des causes plus vastes sont dĂ©fendues, comme la libertĂ© pour tous ou la fraternitĂ© entre religions. Citons par exemple le sadhu Amar Bharati, devenu cĂ©lĂšbre pour avoir conservĂ© son bras en l’air pendant 38 ans. Un autre est restĂ© debout pendant prĂšs de vingt annĂ©es, trouvant le moyen de s’appuyer sur une planche de bois la nuit. Ces hommes, auteurs d’exploits parfois insolites, sont une preuve vivante que la force de volontĂ© permet d’accomplir n’importe quoi.

🔔Si vous aimez notre contenu, vous pouvez nous soutenir sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar đŸ€—đŸ€—

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->