Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

mercredi 21 juillet 2021

Le projet Pegasus, le logiciel espion qui fait trembler les états

Des numéros du président et de membres du gouvernement figurent sur une liste de cibles potentielles du logiciel Pegasus, utilisé par certains Etats pour espionner des personnalités

Pour rappel le pegasus, qui veut dire le cheval blanc que offre Zeus à son fils Hercule.

Pegasus est un logiciel espion pour iOS et Android, s'installant sur les téléphones mobiles, qui a pour but de collecter des informations et de permettre un accès aux appareils touchés. Il est conçu et commercialisé par l'entreprise israélienne NSO Group, dès 2013, bien que des traces de son existence ne soient découvertes qu'en 2016.

Une fois installé sur le smartphone de la cible, il permet de lire ses messages, photos et mots de passe, ainsi que d'écouter les appels téléphoniques, de déclencher l'enregistrement audio et le suivi de la géolocalisation.

Vendu théoriquement uniquement à des organisations étatiques, visant, selon son éditeur, des personnes soupçonnées de terrorisme ou de crimes graves, Pegasus est en pratique également utilisé — par des régimes autoritaires comme démocratiques — pour espionner des journalistes, des opposants politiques et des militants des droits de l'homme, ainsi que l'indiquent des révélations successives à partir de 2016.

L'installation du logiciel sur le smartphone de la cible — sous iOS ou Android — peut se faire par plusieurs moyens.

L'installation peut se faire par spear phishing, nécessitant alors que l'utilisateur clique sur un lien (envoyé via un sms ou un iMessage), qui exploite ensuite des failles logicielles pour installer Pegasus. L'utilisateur peut également être redirigé à son insu vers une autre URL que celle du site web qu'il souhaitait visiter.

Depuis au moins , l'éditeur NSO recourt également à des techniques dites « zero click » qui permettent l'installation de Pegasus sans aucune action de l'utilisateur. Ces techniques s'appuient notamment sur les vulnérabilités zero-day de divers logiciels, comme Whatsapp, iMessage ou Apple Music.

Enfin, selon la communication commerciale de l'entreprise elle-même, l'installation peut se faire par émetteur-récepteur sans fil à proximité du terminal, ou bien encore directement manuellement si le smartphone de la cible est un temps en possession du commanditaire.

Parmi les États utilisant le logiciel figurent l'Arabie saoudite, l'Azerbaïdjan, Bahreïn, les Émirats arabes unis, la Hongrie, l'Inde, le Kazakhstan, le Maroc, le Mexique, le Panama, le Rwanda et le Togo. L'entreprise NSO Group revendique cependant une quarantaine de clients étatiques.

Pegasus est vendu pour une utilisation sur des cibles de haute valeur à diverses fins, notamment l'espionnage pour des téléphones utilisant iOS, Android et Blackberry. Son prix peut atteindre 25 000 $ par cible.

La société NSO travaille en lien avec le gouvernement israélien, qui décide à qui elle peut vendre Pegasus en lui délivrant des autorisations d’exportation. NSO se défend des accusations en affirmant que son logiciel est dédié à lutter contre les terroristes, les trafiquants de drogue, les réseaux de pédophilie, les kidnappings d'enfants, etc. La société a vendu le logiciel espion dans 40 pays.


Parmi les mille cibles potentielles identifiées (sur 50 000 numéros de téléphones présélectionnés par des États pour être ciblés par Pegasus), on dénombre 189 journalistes, 85 militants des droits de l'homme, 65 dirigeants d'entreprises et 600 personnalités politiques ou membres d'instances gouvernementales.

🔔Si vous aimez notre contenu, vous pouvez nous soutenir sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar 🤗🤗


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.