Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

dimanche 4 juillet 2021

Abderrahmane Farès, le premier président algérien écarté par le FLN

 


 
Abderrahmane Farès عبدالرحمن فارس, né le 30 janvier 1911 à Amalou près d'Akbou et mort le 13 mai 1991 à Zemmouri, était un homme politique algérien. Il est membre de la première Assemblée nationale constituante française (Alger) en 1946, puis président de l'Assemblée algérienne en 1953. Figure modérée du nationalisme algérien, il signe le 26 septembre 1955 le Manifeste des 61.
 Il se rallie en 1956 au FLN dont il devient le trésorier et sert d'intermédiaire entre les instances de la Révolution et le gouvernement français jusqu'à son arrestation en 1961 pour « atteinte à la sûreté de l'État ». Il devient d'avril à septembre 1962, en application des accords d'Évian, président de l'Exécutif provisoire, chargé de la gestion courante du pays et de la préparation du référendum d'autodétermination de l'Algérie devant décider de l'avenir du pays et mettre fin à la guerre en cours.
 En désaccord avec la politique autoritaire de Ben Bella qu'il dénonce, Abderrahmane Farès est arrêté en juillet 1964. Il est libéré un an plus tard à l'arrivée de Houari Boumedienne au pouvoir, et se retire de la vie politique. Il écrit et publie en 1982, ses « Mémoires politiques (1945-1965) » dans La cruelle vérité, autobiographie dans laquelle il évoque notamment la période de transition de mars-juillet 1962 et les modalités des négociations de l'indépendance, notamment avec l'OAS. 
Bonus : reportage en Arabe à son sujet.

 
www.elmesmar.fr


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.