Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Hannibal Barca, le génie qui a fait trembler Rome

La RĂ©daction

 

Hannibal traversant le RhĂŽne Ă  la hauteur de Caderousse.

En 241 av. J.-C., à la fin de la premiÚre guerre punique, Hamilcar Barca, le pÚre de Hannibal Barca, doit signer un traité avec Rome. Carthage doit céder la Sicile, mais conserve sa flotte de guerre. Profitant des difficultés que Carthage rencontre avec ses mercenaires révoltés, Rome arrache à Carthage, la Sardaigne et la Corse. Devant cette perfidie, on dit qu'Hamilcar Barca fit jurer à son fils Hannibal, d'avoir une haine éternelle envers les Romains.

Hannibal participe, sous le commandement de son pĂšre, Ă  la conquĂȘte de l'Espagne par les Carthaginois. Les Romains sont irritĂ©s car, malgrĂ© sa dĂ©faite, Carthage se montre trĂšs entreprenante ; de plus, ils craignent les dangers encourus par leurs alliĂ©s espagnols. Aussi les Romains souhaitent attaquer Carthage Ă  partir de l'Espagne et en passant par l'Afrique. 

Hannibal choisit d'ĂȘtre plus rapide qu'eux. En 219 av. J.-C., il attaque et prend la ville espagnole de Sagunto, alors alliĂ©e aux Romains. Puis il part vers le nord avec ses mercenaires ibĂšres et ses Ă©lĂ©phants de guerre. Il traverse les PyrĂ©nĂ©es et entre en Gaule transalpine. Il traverse les Alpes avec 37 Ă©lĂ©phants et 80 000 hommes d'aprĂšs les rĂ©cits de l'Ă©poque. PassĂ© en Gaule cisalpine (nord de l'Italie actuelle), il y recrute des mercenaires gaulois qui se soulĂšvent contre la domination romaine. Il marche alors sur Rome. Il Ă©crase les lĂ©gions romaines au lac TrasimĂšne en 217 av. J.-C., puis Ă  la bataille de Cannes en 216 av. J.-C.. À l'occasion de la bataille de Cannes, il se rĂ©vĂšle ĂȘtre un grand tacticien, car il dĂ©truit une armĂ©e romaine deux fois plus importante que la sienne en effectuant un recul volontaire de son centre, puis en lançant un mouvement enveloppant de l'ennemi par ses deux ailes de cavalerie.

Mais faute de matĂ©riel de siĂšge, Hannibal refuse d'attaquer Rome qui est alors sans dĂ©fense. Son armĂ©e passe dans le sud de l'Italie oĂč elle va rester prĂšs de treize annĂ©es. Les Romains du consul Fabius Cunctator lui mĂšnent une guerre d'usure. L'enlisement du conflit joue en sa dĂ©faveur : Ă©puisement de son armĂ©e, manque de soutien du gouvernement de Carthage (oĂč le parti des riches souhaiterait moins de dĂ©penses de guerre), puis des Ă©checs successifs contre l'armĂ©e romaine reconstituĂ©e. L'expĂ©dition de secours menĂ©e par son frĂšre Asdrubal est vaincue par les Romains en 207 av. J.-C. dans le nord de l'Italie. En 203 av. J.-C., il est rappelĂ© Ă  Carthage, qui est alors directement attaquĂ©e par les Romains commandĂ©s par Scipion l'Africain. Celui-ci, avec l'aide du roi de Numidie Massinissa, Ă©crase l'armĂ©e carthaginoise d'Hannibal Ă  Zama (dans l'actuelle Tunisie) en 202 av. J.-C.. Carthage doit abandonner l'Espagne, sa flotte et ses Ă©lĂ©phants de guerre sont dĂ©truits, et elle doit payer une Ă©norme indemnitĂ© de guerre. 

Hannibal comptant les anneaux des chevaliers romains tombés à la bataille de Cannes en 216 av. J.-C.Réalisée par Sébastien Slodtz 1704

 Avec l'aide de l'armĂ©e et du peuple, Hannibal est Ă©lu suffĂšte (un des deux dirigeants de la ville). Il tente des rĂ©formes en faveur du peuple. Mais en 195 av. J.-C., il doit s'exiler en Asie chez le roi Antiochos de Syrie, qu'il aide dans sa guerre contre les Romains. Malheureusement Antiochos perd en 189 av. J.-C., Hannibal se rĂ©fugie en Bythinie (dans l'actuelle Turquie). Les Romains lui demandent de se livrer, celui-ci prĂ©fĂšre se suicider en s'empoisonnant en 183 av. J.-C.

Caricature illustrant la mort par empoisonnement d'Hannibal.

Considéré comme
l'un des plus grands tacticiens militaires de l'histoire.

Les exploits d'Hannibal, et plus particuliĂšrement sa victoire Ă  Cannes, continuent Ă  ĂȘtre Ă©tudiĂ©s dans les acadĂ©mies militaires du monde entier. Dans l'EncyclopĂŠdia Britannica de 1911, l'auteur de l'article consacrĂ© Ă  Hannibal loue ce dernier en ces termes :

« Quant au gĂ©nie militaire d'Hannibal, il ne peut y avoir deux avis. L'homme qui put se maintenir pendant quinze ans en terrain hostile faisant face Ă  plusieurs armĂ©es puissantes et une succession de gĂ©nĂ©raux capables doit avoir Ă©tĂ© un tacticien hors pair. Dans ses stratĂ©gies et l'utilisation de l'embuscade, il surpassa sans aucun doute tous les autres grands gĂ©nĂ©raux de l'AntiquitĂ©. Aussi splendides que furent ses rĂ©alisations, nous devons encore plus nous en Ă©merveiller en constatant la mauvaise grĂące avec laquelle Carthage le soutint. Pour rĂ©pondre Ă  la disparition de ses vĂ©tĂ©rans, il dut lever des troupes fraĂźches sur place. Jamais, on n'entendit parler de mutinerie dans son armĂ©e, bien qu'elle fut composĂ©e de Nord-Africains, d'IbĂšres et de Gaulois. Encore une fois, ce que nous savons sur lui est pour la plus grande part issu de sources hostiles. Les Romains l'ont tellement craint et dĂ©testĂ© qu'ils n'auraient pas pu lui rendre justice. Tite-Live parle de ses grandes qualitĂ©s mais il ajoute que ses vices Ă©taient Ă©galement grands, parmi lesquels il pointe une perfidie « plus grande que la perfidie punique » et une « cruautĂ© inhumaine ». Concernant le premier point, il n'y a aucune autre justification que son habilitĂ© dans l'utilisation de l'embuscade. Pour le second, il n'y a, de notre point de vue, aucune base autre que le fait qu'il ait agi, lors de certaines crises, conformĂ©ment Ă  l'esprit gĂ©nĂ©ral des guerres antiques. Par moment, il donne par contraste un portrait plus favorable de son ennemi. Aucune brutalitĂ© ne souille son nom comme ce fut le cas de celles perpĂ©tuĂ©es par Caius Claudius Nero envers Hasdrubal vaincu. Polybe relĂšve seulement qu'il fut accusĂ© de cruautĂ© par les Romains et d'avarice par les Carthaginois. Il eut incontestablement des ennemis amers et sa vie fut une lutte continuelle contre le sort. Pour l'immuabilitĂ© des objectifs, la capacitĂ© d'organisation et la maĂźtrise de la science militaire, il n'a peut-ĂȘtre jamais eu d'Ă©gal »

TempĂȘte de neige : Hannibal et son armĂ©e traversent les Alpes, William Turner, 1812

 

Sources : Vikidia, Wikipedia, Image Louvre , BibliothĂšque du CongrĂšs ...

🔔Si vous aimez notre contenu, vous pouvez nous soutenir sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar đŸ€—đŸ€—

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->