Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

dimanche 17 janvier 2021

l’imagerie d’Épinal


 L'expression « image d'Épinal » désigne une vision qui ne montre que le bon côté des choses. Mais savez-vous que cela vient de « l’imagerie d’Épinal », une fabrique en série située dans la ville vosgienne d’Épinal !


Jean-Charles Pellerin, marchand de cartes à jouer, est le premier à imprimer à et vendre en série de telles images. Il reprend les techniques du bois gravé et les associe à la presse de Gutenberg. Il compose ses premières images dès la Révolution et les imprime à partir de 1800. C’est ainsi qu’est née l’imagerie d’Épinal.

Si ces images sont d’abord religieuses, elles traitent sous Napoléon de thèmes politiques et de société. Au fil du temps, elles deviennent un puissant véhicule idéologique et peuvent être considérées comme le premier média de masse.

Elles ont joué un rôle primordial dans la transmission du savoir populaire en illustrant des événements politiques et historiques, allant jusqu’à l’éducation des enfants et les loisirs.

Autour de 1840, l’introduction de la lithographie, procédé plus rapide et moins coûteux, marque l’abandon de la gravure en bois de fil et les débuts de l’industrialisation. La fabrique Pellerin, reprise par les fils et petit-fils de Jean-Charles Pellerin, n’est plus seule, d’ailleurs, à produire l’image d’Épinal. La concurrence, certes installée à Nancy ou à Metz, n’en produit pas moins de très beaux exemples, comme ceux de la « Fabrique d’images Dembour et Gangel », repreneur de la maison Lacour.

L’imagerie d’Épinal connaît son apogée pendant la seconde moitié du XIXe siècle, vers 1880. À cette époque, une image est tirée en moyenne à 400 000 exemplaires. Aux scènes religieuses et aux suites de costumes militaires jusque-là édités, viennent s’ajouter par la suite des séries à découper et à monter, comme « Le petit architecte », les « Constructions » ou les « Abat-jour ».

�D’abord artisanale, l’imagerie d’Épinal se transforme ainsi en véritable industrie dont la production est diffusée dans de nombreux pays. Épinal est restée la capitale de l’imagerie, malgré l’ouverture de nouveaux ateliers.

Pour explorer les collections d’imagerie d’ Épinal de la BnF, c’est ici : https://gallica.bnf.fr/html/und/litteratures/imagerie-pellerin-depinal?mode=desktop

🔔Si vous aimez notre contenu, vous pouvez nous soutenir sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar 🤗🤗


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.