Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

l’imagerie d’Épinal

La RĂ©daction


 L'expression « image d'Épinal » dĂ©signe une vision qui ne montre que le bon cĂŽtĂ© des choses. Mais savez-vous que cela vient de « l’imagerie d’Épinal », une fabrique en sĂ©rie situĂ©e dans la ville vosgienne d’Épinal !


Jean-Charles Pellerin, marchand de cartes Ă  jouer, est le premier Ă  imprimer Ă  et vendre en sĂ©rie de telles images. Il reprend les techniques du bois gravĂ© et les associe Ă  la presse de Gutenberg. Il compose ses premiĂšres images dĂšs la RĂ©volution et les imprime Ă  partir de 1800. C’est ainsi qu’est nĂ©e l’imagerie d’Épinal.

Si ces images sont d’abord religieuses, elles traitent sous NapolĂ©on de thĂšmes politiques et de sociĂ©tĂ©. Au fil du temps, elles deviennent un puissant vĂ©hicule idĂ©ologique et peuvent ĂȘtre considĂ©rĂ©es comme le premier mĂ©dia de masse.

Elles ont jouĂ© un rĂŽle primordial dans la transmission du savoir populaire en illustrant des Ă©vĂ©nements politiques et historiques, allant jusqu’Ă  l’Ă©ducation des enfants et les loisirs.

Autour de 1840, l’introduction de la lithographie, procĂ©dĂ© plus rapide et moins coĂ»teux, marque l’abandon de la gravure en bois de fil et les dĂ©buts de l’industrialisation. La fabrique Pellerin, reprise par les fils et petit-fils de Jean-Charles Pellerin, n’est plus seule, d’ailleurs, Ă  produire l’image d’Épinal. La concurrence, certes installĂ©e Ă  Nancy ou Ă  Metz, n’en produit pas moins de trĂšs beaux exemples, comme ceux de la « Fabrique d’images Dembour et Gangel », repreneur de la maison Lacour.

L’imagerie d’Épinal connaĂźt son apogĂ©e pendant la seconde moitiĂ© du XIXe siĂšcle, vers 1880. À cette Ă©poque, une image est tirĂ©e en moyenne Ă  400 000 exemplaires. Aux scĂšnes religieuses et aux suites de costumes militaires jusque-lĂ  Ă©ditĂ©s, viennent s’ajouter par la suite des sĂ©ries Ă  dĂ©couper et Ă  monter, comme « Le petit architecte », les « Constructions » ou les « Abat-jour ».

�D’abord artisanale, l’imagerie d’Épinal se transforme ainsi en vĂ©ritable industrie dont la production est diffusĂ©e dans de nombreux pays. Épinal est restĂ©e la capitale de l’imagerie, malgrĂ© l’ouverture de nouveaux ateliers.

Pour explorer les collections d’imagerie d’ Épinal de la BnF, c’est ici : https://gallica.bnf.fr/html/und/litteratures/imagerie-pellerin-depinal?mode=desktop

🔔Si vous aimez notre contenu, vous pouvez nous soutenir sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar đŸ€—đŸ€—


Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->