Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

dimanche 20 décembre 2020

Qui était Maximilien de Robespierre?


 Maximilien de Robespierre est né à Arras dans une famille de la bourgeoisie de robe. Orphelin de mère à l'âge de 6 ans et abandonné par son père, il se réfugie dans le travail. Ayant obtenu une bourse, il réussit de brillantes études au lycée Louis le Grand à Paris où il s'enthousiasme pour les idées de Jean-Jacques Rousseau.

En 1781, Maximilien de Robespierre revient à Arras et s'installe comme avocat. Il s'engage dans la politique et est élu en mai 1789 député du Tiers Etats de l'Artois pour les Etats généraux.

Siégeant à l'Assemblée nationale Constituante, Robespierre se fait remarquer par son éloquence en défendant la liberté de réunion, la liberté de la presse, le suffrage universel ainsi que l'instruction gratuite et obligatoire. Il milite au Club des Jacobins dont il prend la tête en avril 1790 grâce à sa réputation d'intégrité, qui lui vaut le surnom d'Incorruptible. D'abord partisan d'une monarchie constitutionnelle, il devient, après la trahison de Louis XVI, l'un des principaux adversaires de la monarchie et s'impose comme un partisan des réformes démocratiques.

Après la chute de la monarchie, Robespierre est élu à la Convention nationale dans plusieurs départements, mais choisit d'être représentant de Paris. Il contribue à faire voter la condamnation à mort de Louis XVI. Il se hisse d'emblée parmi les chefs de file de la « Montagne » et organise l'élimination de la Gironde, un parti coupable de s'opposer à la Terreur. Ses chefs sont proscrits le 31 mai 1793.


En mai 1793, Robespierre obtient la proscription des girondins et deux mois plus tard, il est élu membre du Comité de salut public qui met en place la dictature montagnarde dont il est l'inspirateur avec Bertrand Barère de Vieuzac, Collot d'Herbois et Billaud-Varenne. Pour faire face aux menaces (première Coalition et soulèvement de Vendée) et conserver les acquis de la Révolution, le Comité de salut public cherche d'abord à éliminer les factions, notamment les radicaux d'Hébert, les modérés de Danton et les "Indulgents" de Camille Desmoulins et installe le régime de "La Terreur". Robespierre atteint le sommet de sa puissance en juin 1794, en étant élu président de la Convention nationale grâce au soutien de la Commune de Paris.

 Dans un célèbre discours du 5 février 1794, il en appelle à la terreur pour sauver la Révolution menacée de l'intérieur comme de l'extérieur et lui donne une justification inattendue : « La terreur n'est autre chose que la justice prompte, sévère, inflexible ; elle est donc une émanation de la vertu ; elle est moins un principe particulier qu'une conséquence du principe général de la démocratie, appliqué aux plus pressants besoins de la patrie ».

La mort de Robespierre. Cette gravure anglaise représente Robespierre comme un lâche hypocrite incapable de se conduire avec dignité lors de son exécutionEstampe gravée par Giacomo Aliprandi d'après un dessin de Giacomo Beys, Paris, BnFdépartement des estampes, vers 1799.


L'intensification de la Terreur qui découvre toujours de nouveaux "ennemis du peuple" conduit des membres de la Convention nationale et du Club des Jacobins à organiser une conspiration. Robespierre est mis en minorité à la Convention nationale et destitué le 27 juillet 1794. Mis en garde à vue à l'Hôtel de Ville, il ne peut être sauvé par un soulèvement de soldats de la Commune de Paris. Il meurt guillotiné le 28 juillet avec une vingtaine de ses partisans dont Saint-Just, Couthon, et son frère Augustin. Plusieurs dizaines d'autres sont exécutés les jours suivants.

Bien que les thermidoriens présentent Robespierre comme l'âme de la "dictature jacobine", celui-ci n'a jamais poussé à la surenchère dans les dérives de la Terreur. Son rôle au sein du Comité de salut public et son influence réelle sur le gouvernement révolutionnaire font débat parmi les historiens.

Robespierre a subi l'influence intellectuelle de l'esprit des lois de Montesquieu. Il était fasciné par l'histoire politique de la Rome antique, ce qui est attesté par des discours émaillés de métaphores antiques qui exaltent l'héroïsme de Caton et de Brutus.

Mais le fondement essentiel de la culture politique de Robespierre, devenu député d'Arras, réside dans l'œuvre de Jean-Jacques Rousseau. Il s'est profondément inspiré du contrat social, ainsi que de l'article « Économie politique » de l'Encyclopédie, où l'on voit Machiavel dénoncer la tyrannie. Il reste attaché à la parole de son maître Rousseau qui a défendu Le Prince de Machiavel, d'où il ressort une manière de concevoir le rapport entre morale et politique chez Robespierre qui associe l'immoralité au despotisme.

Robespierre est à l'origine de la fête de l'Être suprême (voir paragraphe Être suprême). Bien que certains thèmes maçonniques soient discernables dans les festivités du 20 prairial an II, notamment par le biais de la terminologie employée (allusions à l’Univers, au Temple de l’Être suprême, aux nœuds de la fraternité universelle, etc.), Robespierre lui-même n'a pas intégré la franc-maçonnerie, contrairement à certains membres de son entourage comme Georges Couthon.

Voici un extrait d'un film sur "La Revolution Francaise".

Dans le jeu Assassin's Creed Unity sorti en 2015, Ubisoft a rendu hommage à Robespierre : un extrait:

source: Toupie.org ,herodote.net, livres ...

👌Profitez avec l'application audible pour écouter le livre de votre choix gratuitement: 👇 

🔔Soutenez-nous sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar 🤗🤗

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.