Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Ras el Ghoul l'ennemi de Batman et sayedna Ali

La RĂ©daction
Peinture sous verre datant du 19Ăšme siĂšcle, Tunisie. Weltmuseum Wien (MusĂ©e d’ethnologie) Ă  Vienne, Autriche.
Ù„Ű§ ŰłÙŠÙ Ű„Ù„Ű§ّ Ű°Ùˆ Ű§Ù„ÙÙ‚Ű§Ű±، ÙˆÙ„Ű§ فŰȘى Ű„Ù„Ű§ّ Űčلي !

Il n’y a pas d’Ă©pĂ©e pareille Ă  Dhou el Fiqkar !

Il n’y pas de hĂ©ros comparable Ă  Ali !
article de  Karim ABDELLATIF

Jadis le tableau d’un valeureux guerrier terrassant un ogre (le « Ghoul » en arabe) Ă©tait accrochĂ© aux murs de nombreuses demeures tunisiennes. Le guerrier se trouvait sur le dos d’un cheval noir et transperçait de son sabre Ă  deux pointes le torse d’un ogre cornu et armĂ© d’une massue (La massue de l'ogre ou « dabbous el ghoul » dĂ©signe sous nos cieux la pomme d’amour inventĂ©e au New Jersey en 1908). Le sang qui s’Ă©coulait du sabre ne pouvait manquer de marquer l’imagination des petits trublions qui voyaient dans cette reprĂ©sentation naĂŻve la personnification de leur plus grande hantise, le terrible « Ghoul » !


  A l’intĂ©rieur du halo jaune entourant la tĂȘte du guerrier, il Ă©tait Ă©crit « Sayedna Ali » (Notre maĂźtre Ali). Le guerrier en question Ă©tait donc Ali Ibn Abi Taleb, le cousin, disciple et gendre du prophĂšte Mouhamed. Ali occupe une place majeure dans l’islam tant chiite que sunnite. Le « Ghoul » ou l’ogre qu’il affrontait Ă©tait un seigneur yĂ©mĂ©nite idolĂątre qu’il aurait combattu lors de la conquĂȘte du YĂ©men. Cette lĂ©gende attribuĂ©e Ă  Abou el Hassan el Bakri (13Ăšme siĂšcle) fait partie de la littĂ©rature des conquĂȘtes (les « Maghazi ») et a rencontrĂ© un vif succĂšs durant la pĂ©riode mamelouke. Sur le tableau, entre les cornes rouges du monstre, Ă©tait inscrite la mention « Ras el ghoul », la « tĂȘte de l’ogre ».


 John Renard, un spĂ©cialiste des Ă©tudes islamiques mĂ©diĂ©vales Ă©crit que « les images de Ali combattant le dĂ©mon Ă  l’aspect affligeant, « Ras el Ghoul », figurent parmi les exemples les plus importants d’images de hĂ©ros religieux en Afrique du Nord. Ici, le beau-fils de Mouhamed affiche la qualitĂ© essentielle du hĂ©ros religieux : la volontĂ© de combattre les forces du mal et l’injustice. GĂ©nĂ©ralement, Ali abat le dĂ©mon d’un coup de son Ă©pĂ©e fourchue, « Dhou el fiqar » (le couperet), qu’il a hĂ©ritĂ©e de Mouhamed. L’Ă©pĂ©e apporte un indice iconographique naturel en faveur de l’identitĂ© du hĂ©ros ». (In :  Les sept portes de l’islam).


  Dans son article « Truth, Justice, and the Spiritual Way: Imam Ali as Muslim Super-hero », Hussein Rashid Ă©crit que « le super-hĂ©ros [des bandes dessinĂ©es amĂ©ricaines] est hĂ©roĂŻque en raison de ses super-pouvoirs, tandis que le super-hĂ©ros [islamique] obtient ses super-pouvoirs en raison de son hĂ©roĂŻsme. »


  Hussein Rashid cite un livre de Jan Knappert sur les sagas Ă©piques islamiques en swahili : « Dans une autre histoire, un Musulman est capturĂ© par le dĂ©mon Rasi Li Ghouli, la version swahili du nom arabe Ra’s al-Ghul (ou « tĂȘte du dĂ©mon »). Ali vainc le dĂ©mon, sauve le Musulman et d’autres captifs. Il montre sa ruse et accomplit des prouesses en vainquant de nombreux ennemis. »


  Mais Ras el Ghoul, c’est aussi un systĂšme stellaire composĂ© de trois Ă©toiles et situĂ© au sein de la constellation de PersĂ©e. Chez les Grecs, ces Ă©toiles Ă©taient associĂ©es Ă  la tĂȘte de la MĂ©duse, aussi appelĂ©e Gorgone. Les Musulmans prĂ©fĂ©rĂšrent lui substituer le nom « Ras el Ghoul », plus adaptĂ© Ă  leur culture. Le 20 juillet 2016, « Algol » devint enfin le nom officiel de ces Ă©toiles et fut approuvĂ© par l’Union Astronomique Internationale.


  Ra’s al Ghul est aussi un super-vilain, un personnage crĂ©Ă© par Neal Adams et Dennis O'Neil pour DC Comics. Il s’agit du beau-pĂšre et de l’ennemi le plus redoutable de Batman. Selon la bande dessinĂ©e « Birth of the Demon », Ra’s al Ghul serait un Amazigh issu d’une tribu bĂ©douine marocaine Ă©tablie dans la pĂ©ninsule arabique. Il serait nĂ© au 14Ăšme siĂšcle et fut au dĂ©but de sa vie, un scientifique et un mĂ©decin rĂȘvant de trouver un remĂšde contre la maladie ultime. Il rĂ©ussit Ă  ressusciter un patient qui devient fou et assassina son Ă©pouse, d’oĂč son passage vers le « cĂŽtĂ© obscur de la force ».


  Notons enfin qu’en Libye, Ă  10 kilomĂštres de GhadamĂšs, une colline en haut de laquelle se trouvent les ruines d’un ancien fort byzantin porte aussi le nom de Ras el Ghoul.

par Karim ABDELLATIF

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->