Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

vendredi 16 novembre 2018

Message d'Arecibo : ce que contient ce mémo adressé aux extraterrestres

Envoyé dans l'espace en 1974, le message d'Arecibo contient des informations sur notre planète. Un nouveau signal pourrait bientôt être envoyé, destiné aux aliens.
Cela ressemble à une bouteille à la mer, mais projeté dans un océan d'une telle immensité et tellement loin qu'il est peu probable que notre génération en reçoive une réponse... Le message d'Arecibo a été envoyé le 16 novembre 1974 vers l'amas globulaire d'Hercule, situé à 22 200 années-lumière de la Terre. Il n'a parcouru aujourd'hui que 0.20% de son chemin et arrivera donc à destination alors que l'on ignore si l'humanité sera encore sur Terre. Mais l'initiative des scientifiques Franck Drake et Carl Sagan, qui ont créé ce signal, est une petite merveille ontologique, un rêve concrétisé, laissant un espoir même infime de recevoir un jour une réponse d'une civilisation extraterrestre. Il faut dire que les astronomes qui ont conçu le message d'Arecibo avaient surtout la volonté de montrer au monde et à leurs pairs de la communauté scientifique leur petite prouesse technologique. Et cette initiative pourrait être rééditée, comme le fait savoir Abel Mendez, astrobiologiste qui travaille à l'observatoire d'Arecibo. "Un nouveau message d'Arecibo est en train d'être conçu", a-t-il expliqué ce vendredi 16 novembre, tout juste 44 ans après l'envoi du premier signal.
Que contient le message originel ? Il s'agit d'un signal codé divisé en 43 colonnes et 23 lignes, qui contient des informations sur notre planète et notre espèce en dessins primaires. Sont d'abord donnés nos chiffres, de 1 à 10 en format binaire ; les éléments constitutifs de notre ADN ; la composition des molécules organiques des acides nucléiques ; la forme en double hélice de l'ADN ; une figurine humaine ; le nombre d'habitants sur Terre en 1974 (un peu plus de 4 milliards) ; une représentation du système solaire ; une représentation du télescope d'Arecibo d'où a été projeté le signal.

Le message d'Arecibo n'est pas le seul à avoir été propulsé dans l'espace dans le but qu'il soit décrypté par une civilisation alien. 8 signaux interstellaires ont été émis dans l'espace.  Un peu avant le signal propulsé à Arecibo, une plaque avait été placée dans les sondes Pioneer 10 et Pioneer 11, en 1972 et 1973. Il s'agit d'une tranche de métal sur laquelle est gravée un dessin représentant un homme et une femme nue, mais aussi des informations sur l'origine du message et des indications sur la localisation de la planète Terre.

D'autres messages émis depuis

En février 2008, la Nasa a envoyé la chanson des Beatles "Accross the Universe" dans l'espace. Il s'agissait pour elle de célébrer le 40e anniversaire de la chanson et le 5e de la fondation de la NASA ainsi que les débuts des Beatles. La transmission visait l'étoile polaire, située à 431 années-lumière de la Terre. Dans un message adressé à la NASA, Paul Mc  Cartney, ancien Beatle avait réagi en félicitant cet évènement : "Incroyable ! Bien joué, NASA ! J'envoie tout mon amour aux extra-terrestres".  La veuve de John Lennon parlait elle d'"évènement significatif", un "nouvel âge" qui allait permettre de communiquer avec les extra-terrestres. En 2016, un autre message a été envoyé vers l'étoile polaire. Il n'y a toutefois aucune chance que le message reçoive un jour une réponse en raison de la situation de l'étoile. Si des aliens vivaient autour, ils ne pourraient recevoir le message qu'en 2466.

Certains astronomes préfèrent nuancer leur objectif : ils désirent envoyer de nombreux messages dans l'espoir d'être écoutés, plus que dans celui de recevoir une réponse. C'est le cas des membres du METI (organisation baptisée ainsi en référence au SETI) qui ont envoyé il y a un an un message à destination de GJ273b, une exoplanète située à 12,4 années-lumières de la Terre. Enfin, en septembre 2018, l'observatoire de Nancay, situé entre Orléans et Bourges a eu pour mission de scruter une cinquantaine d'étoiles et de galaxies situées à environ 33 années-lumière de la Terre afin de capter des signaux extraterrestres. Il s'agit du 4e plus grand radio-télescope au monde. Le radiotélescope doit observer chaque étoile pendant 20 minutes. La mission doit durer six mois. Les astronomes auront ainsi cumulé 35 heures d'observation.

Les extra-terrestres : une longue enquête

En 1950, l'astrophysicien italien Enrico Fermi, prix Nobel en 1938 se retrouve à table avec ses collègues. Il se demande alors "où sont les extraterrestres"? L'idée était la suivante : la Terre étant plus jeune que l'univers, si plusieurs civilisations  aliens existaient, il y en aurait au moins une qui ait pu entreprendre de venir à notre rencontre. Puisque la colonisation de la galaxie prend quelques millions d'années, l'humanité aurait déjà dû recevoir des signaux extra-terrestres en prenant en compte les avancées technologiques. Mais ce n'est pas le cas. Le célèbre paradoxe de Fermi réside donc dans cette conclusion. Depuis que son paradoxe a été posé, près de 3000 exoplanètes ont été découvertes et on considère qu'il existe environ 200 milliards d'étoiles. Il n'est donc pas "improbable" qu'une civilisation existe.

Afin de résoudre le paradoxe , deux solutions majeures ont été évoquées. La première serait que nous seuls la seule civilisation intelligente sur la Galaxie et la seconde que le voyage interstellaire est impossible en raison de facteurs tels que les rayons cosmiques. En 1960, l'astronome américain Frank Drake lance le premier projet SETI pour "Search for Extra-terrestrial Intelligence" dans le but d'observer l'espace sur plusieurs longueurs d'ondes pour détecter une présence extra-terrestre dans notre galaxie. Il s'agit de récolter des preuves concrètes pour faire avancer la science. On est alors au début de l'ère spatiale. L'astronome met également a point, plus tard, une équation qui permettrait de calculer le nombre de ces civilisations. En 1974, il crée avec Carl Sagan, célèbre astronome américain un signal radio et lance donc le premier message dans l'univers depuis l'observatoire d'Arecibo, le plus puissant radiotélescope au monde jusqu'en 2016. Ce lancement avait un double objectif : montrer l'étonnante puissance du radiotélescope mais aussi de lancer une tentative de contact avec les extraterrestres.


Source:Wikipedia et Nasz et Internaute.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.