Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

mercredi 21 novembre 2018

Le renouveau des théories de la croissance économique

 Le modèle de Robert Solow

Le modèle standard de la croissance du produit intérieur brut (PIB) a été élaboré par Robert Solow en 1956. Elle prévoit la division de cette croissance en deux composantes : l’une expliquée par l’augmentation quantitative des facteurs de production, soit le travail et le capital (ce qui constitue une simplification de la réalité), et l’autre exogène, baptisée « résidu de Solow » et souvent assimilée au progrès technique ou à la productivité globale des facteurs. L’économie de la connaissance est précisément née de la volonté de comprendre les variables influençant ce résidu et son impact sur le PIB.
Robert Solow:économiste américain, surtout connu pour sa théorie sur la croissance économique

Elle est d’autant plus importante qu’à long terme, le rendement décroissant du capital épuise le potentiel de croissance issue de l’accumulation de ce facteur. Dans le même temps, une expansion économique fondée sur la seule croissance du facteur travail n’augmente pas la richesse par habitant si elle est seulement due à un accroissement démographique. À l’inverse, si elle procède d’une augmentation du nombre d’heures de travail par personne, le PIB par habitant progresse mais leur bien-être peut diminuer. A partir des années 1970, dans un contexte de ralentissement marqué de la croissance des pays développés, ces questions deviennent fondamentales.

L’importance reconnue du progrès technique

C’est l’économiste Paul Romer, dans un article intitulé Increasing Returns and Long Run Growth (1986), qui, le premier, modifie le modèle de Solow en faisant du progrès technique un facteur endogène et non plus exogène de l’augmentation du PIB. Selon lui, en effet, l’accumulation de capital produit aussi une amélioration de la productivité des facteurs grâce à l’élévation du niveau de connaissance d’une économie, grâce à un phénomène de learning-by-doing. Romer est ensuite suivi de Robert Lucas en 1988 qui pointe l’importance de l’augmentation du capital humain par le biais de l’éducation et de la formation dans l’accroissement de productivité globale des facteurs. Ces économistes introduisent ainsi une théorie de la croissance dite « endogène ».
par Clément Chapon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.