Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Friedrich Nietzsche contre l’Ă©galitĂ© des sexes

La RĂ©daction

illstration de Peter Newell
« À aucune Ă©poque le sexe faible n’a Ă©tĂ© traitĂ© avec autant d’Ă©gards de la part des hommes qu’Ă  notre Ă©poque. C’est une consĂ©quence de notre penchant et de notre goĂ»t fonciĂšrement dĂ©mocratique, tout comme notre manque de respect pour la vieillesse. Faut-il s’Ă©tonner si ces Ă©gards ont dĂ©gĂ©nĂ©rĂ© en abus ? On veut davantage, on apprend Ă  exiger, on trouve enfin ce tribut d’hommages presque blessant, on prĂ©fĂ©rerait la rivalitĂ© des droits, le vĂ©ritable combat. En un mot, la femme perd de sa pudeur. Ajoutons de suite qu’elle perd aussi le goĂ»t. Elle dĂ©sapprend de craindre l’homme. »

À l’Ă©vidence, Nietzsche n’est pas un philosophe chez lequel les fĂ©ministes aiment Ă  puiser leur inspiration. Le thĂšme de la femme est maintes fois abordĂ© dans son Ɠuvre, notamment dans son analyse de la tragĂ©die, mais rarement sous un aspect purement politique, c’est-Ă -dire dans sa dimension sociale concrĂšte, et dans son rapport aux hommes. Deux textes principaux sont nĂ©anmoins dĂ©diĂ©s Ă  l’analyse en particulier du rĂŽle de la femme : le premier se trouve dans Ainsi parla Zarathoustra, et le second dans Par-delĂ  le bien et le mal. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Nietzsche n’est pas un dĂ©fenseur de l’Ă©mancipation fĂ©minine.

Bien au contraire, derriĂšre le combat pour l’Ă©galitĂ© se cache selon lui l’avilissement pur et simple de la femme, qui, Ă  grands renforts de cris et de revendications, lutte en vĂ©ritĂ© pour devenir tout aussi libre que son Ă©poux, et tout aussi asservie aux maĂźtres de ce dernier. Il pressent que le droit au travail si ardemment revendiquĂ© ne fait qu’opĂ©rer un mouvement de transition pour remplacer la domination du mari par celle de la sociĂ©tĂ© –autrement dit, de l’argent. En effet, mĂȘme si Nietzsche ne traite pas directement de la nouvelle aliĂ©nation reprĂ©sentĂ©e par le salariat, il affirme que « partout oĂč l’esprit industriel a remportĂ© la victoire sur l’esprit militaire et aristocratique, la femme tend Ă  l’indĂ©pendance Ă©conomique et lĂ©gale d’un commis. » D’autres relectures marxistes du fĂ©minisme iront plus loin, affirmant qu’on trouve dans cette transition la raison des faveurs dont put jouir le fĂ©minisme dans les cercles libĂ©raux de la fin du XIXĂšme siĂšcle, et qui avaient pour unique intention celle de donner Ă  la femme les armes pour sortir de son foyer et devenir enfin une force de travail et de consommation au mĂȘme titre que son tyran de mari.
masaccioadameve
Adam et Eve chassés du Paradis, fresque de Masaccio, vers 1424
NĂ©anmoins, Nietzsche ne se contente pas de critiquer la femme dĂ©naturĂ©e par ces nouveaux combats ; il en vante les mĂ©rites propres, cherchant Ă  montrer le danger embusquĂ© au tournant du progrĂšs. La femme est prĂ©sentĂ©e comme le plus sacrĂ© des mystĂšres, car chez elle tout est Ă©nigme. Pour autant, il reconnaĂźt qu’« il y a un mot Ă  cette Ă©nigme : grossesse. » Sa nature fragile la rend d’autant plus prĂ©cieuse qu’elle porte la vie. De cette distinction biologique indĂ©passable, Nietzsche fait le centre de gravitĂ© de la fĂ©minitĂ©. La femme est faible, non pas comme l’est un soldat trop lĂąche pour se battre, ou un enfant chĂ©tif, mais comme l’est tout ce qui est doux et qui mĂ©rite donc d’ĂȘtre protĂ©gĂ©. Il ne lui reconnaĂźt aucun rĂŽle intellectuel particulier si ce n’est celui de complĂ©ter son mari, autant dans l’acte de procrĂ©er que dans celui d’Ɠuvrer au dĂ©passement de l’humanitĂ©. Ainsi Ă©crit-il : « il faut que la femme obĂ©isse et qu’elle trouve une profondeur Ă  sa surface. L’Ăąme de la femme est surface, une couche d’eau mobile et orageuse sur un bas-fond. Mais l’Ăąme de l’homme est profonde, son flot mugit dans les cavernes souterraines : la femme pressent la puissance de l’homme, mais elle ne la comprend pas. »
La lecture de ces phrases peut faire passer Nietzsche pour misogyne. Il est difficile de dĂ©montrer le contraire, mais son peu d’estime de la femme ne s’apparente pas Ă  une dĂ©testation empreinte de goujaterie. Pour lui, les hommes aussi sont limitĂ©s et faibles. Une grande partie de son Ɠuvre traite des conditions nĂ©cessaires Ă  ce que l’humanitĂ© se dĂ©passe pour qu’advienne le surhumain. Ecarter les femmes et leur importance dans la description de ce devenir n’aurait aucun sens.
lousalomé
Friedrich Nietzsche, Lou-Andréas Salomé et Paul Rée, 1882

C’est sans doute le point le plus dĂ©rangeant, au fond, pour le lecteur moderne. Nietzsche parle de la femme par rapport Ă  l’homme, sans lui reconnaĂźtre aucun rĂŽle autonome ou individuel, ni pour le monde ni pour elle-mĂȘme. Pas plus qu’il n’en reconnaĂźt Ă  l’homme. C’est la radicale inĂ©galitĂ© des deux qui permet la rĂ©ussite de leur union. Au-delĂ  de la distinction biologique, qui rend possible la vie, se trouve donc une distinction de but, qui doit mener au surhumain. La premiĂšre est nĂ©cessaire mais insuffisante, et Nietzsche veut promouvoir la seconde. C’est sans doute la raison pour laquelle il condamne toute vellĂ©itĂ© d’indĂ©pendance et d’Ă©galitĂ©, qui contiendrait donc, en germe, la sĂ©paration dĂ©finitive au profit d’une simple association d’intĂ©rĂȘts. L’homme et la femme Ɠuvrent au mĂȘme intĂ©rĂȘt, et Nietzsche n’y peut finalement rien si celui-ci est portĂ© par l’homme. « Le bonheur de l’homme est : je veux ; le bonheur de la femme est : il veut. »

Osons abandonner un instant les convictions qui sont les nĂŽtres, et qui semblent ancrĂ©es en profondeur, y compris chez les esprits les plus libres. Si l’on envisage le monde comme un combat, et le but de toute existence comme celui d’une conquĂȘte, celle du surhumain, qu’y a-t-il d’insupportable dans l’idĂ©e que la volontĂ© des femmes se joigne Ă  celle des hommes, pour la suivre, l’accompagner et l’aider Ă  se rĂ©aliser ? Nietzsche, dans ce combat, ne voit que la victoire. Que celui qui y concourt soit le guerrier ou son serviteur n’a finalement pas d’importance pour quiconque trouve son bonheur dans la volontĂ© de vaincre.
par

🔔Si vous aimez notre contenu, vous pouvez nous soutenir sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar đŸ€—đŸ€—


Getting Info...

1 commentaire

  1. Super
Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->