Notre petite revue, gratuite et indépendante, fait du bruit grâce à vous ! Soutenez-nous, car même les petites étincelles peuvent allumer de grandes idées🚀 Soutenir!

Rabindranath Tagore, premier écrivain non-occidental à recevoir le prix Nobel, en 1913

La Rédaction

 


Poète, dramaturge, nouvelliste, musicien, compositeur, philosophe, peintre… L’écrivain bengali Rabindranath Tagore (1861-1941) était un artiste complet dont la vie et l’œuvre sont intimement liées. De cet homme élégant et complexe – souvent photographié vêtu de blanc, la barbe longue et fournie, le regard profond –, issu d’une famille d’intellectuels de Calcutta.



Rabindranath Thakur dit Tagore (রবীন্দ্রনাথ ঠাকুর (RabÄ«ndranāth Thākur) Écouter), né le 7 mai 1861 à Calcutta en Inde britannique et mort le 7 août 1941 dans la même ville, connu aussi sous le surnom de Gurudev* (gourou), est un compositeur, écrivain, dramaturge, peintre et philosophe indien dont l'œuvre a eu une profonde influence sur la littérature et la musique du Bengale à l'orée du xxe siècle. Il est couronné par le Prix Nobel de littérature en 1913. Nombre de ses romans et nouvelles ont été adaptés au cinéma, notamment par le cinéaste Satyajit Ray.



Issu de la caste des brahmanes* pirali de Calcutta, Tagore compose ses premiers poèmes à l'âge de huit ans. À seize ans, il publie ses premières poésies substantielles sous le pseudonyme de Bhanushingho (« le lion du soleil »), et écrit ses premières nouvelles et drames dès 1877. Son instruction à domicile, sa vie à Shilaidaha (où son grand-père a construit une maison de campagne) ainsi que ses voyages font de Tagore un non-conformiste et un pragmatique. Il fait partie des voix qui se sont élevées contre le Raj britannique et il soutient comme Gandhi le mouvement pour l'indépendance de l'Inde. Sa vie est tragique — il perd quasiment toute sa famille et est profondément affligé par le déclin du Bengale — mais ses œuvres lui survivent, sous la forme de poésies, romans, pièces, essais et peintures ainsi que l'institution qu'il a fondée à Shantiniketan, l'Université Visva-Bharati.


Tagore a écrit des romans, des nouvelles, des chansons, des drames dansés ainsi que des essais sur des sujets politiques et privés. Gitanjali (L’Offrande lyrique), Gora (Visage-pâle), et Ghare-Baire (La maison et le monde) sont parmi ses œuvres les plus connues. Ses vers, nouvelles et romans — dans lesquels il a fréquemment recours au lyrisme rythmique, au langage familier, au naturalisme méditatif et à la contemplation philosophique — ont reçu un accueil enthousiaste dans le monde entier. Tagore fut aussi un réformateur culturel et un polymathe qui modernisa l'art bengali en rejetant les restrictions qui le liaient aux formes indiennes classiques. Deux chants de son canon rabindrasangeet sont devenus hymnes nationaux respectifs du Bangladesh et de l'Inde : Amar Shonar Bangla et Jana Gana Mana

la maison ou il est né: Thakurbari (en Bengali ঠাকুরবাড়ি, ce qui signifie ‘Maison des Thakurs) le plais se situe à Jorasanko, dans la partie septentrionale de Calcutta

Santiniketan (1901–1932)

Gandhi et Tagore en 1940 à Santiniketann k"université qu'il a fondée


En 1901, Tagore quitte Shilaidaha et déménage à Santiniketan (Bengale-Occidental) pour fonder un ashram*, qui par la suite prendra de l'importance et comprendra une salle de prière dallée de marbre (« le Mandir* »), une école expérimentale, des pépinières, des jardins et une bibliothèque. C'est là que meurent la femme de Tagore ainsi que deux de ses enfants. Son père décède le 19 janvier 1905, et il commence à percevoir des versements mensuels de sa part d'héritage. Il reçoit également un revenu supplémentaire du Maharaja de Tripura, vend une partie des bijoux de famille, son bungalow au bord de la mer à Purî et perçoit de minces droits d'auteur pour ses œuvres (2 000 Rs.).

Ces travaux lui valent un large soutien des lecteurs bengalis, aussi bien qu'étrangers. Il publie ainsi Naivedya en 1901 et Kheya en 1906, tout en traduisant ses poèmes en vers libres.

Le 14 novembre 1913, Tagore apprend qu'il a remporté le prix Nobel de littérature. Selon l'académie suédoise, ce prix lui a été attribué pour le caractère idéaliste — et accessible aux lecteurs occidentaux — d'une petite partie de son œuvre traduite, dont Gitanjali (L’Offrande lyrique) parue en 1912. En 1915, Tagore accepte d'être fait chevalier de la couronne britannique. En 1919, après le Massacre d'Amritsar, il renonce à cette distinction pour se tenir au côté de ses compatriotes.

En 1921, Tagore et l'économiste agricole Leonard Elmhirst fondent l'Institut pour la reconstruction rurale (qui sera par la suite renommé par Tagore en Maison de la Paix), à Surul, un village voisin de l'ashram de Santiniketan. Par ce moyen, Tagore pense procurer une alternative au symbole du mouvement de Gandhi, basé sur la revendication, qu'il désapprouve. Il recrute des spécialistes, des donateurs et des soutiens officiels de nombreux pays pour aider l'institut à mettre en œuvre la scolarisation, comme moyen de « libération des villages des fers de l'impuissance et de l'ignorance » en « revitalisant le savoir ».

Au début des années 1930, il se préoccupe davantage de « l'anormale conscience de caste » en Inde et du sort des Dalits*, faisant des cours sur ces maux, écrivant des poèmes et des drames, avec des protagonistes intouchables et en appelant les autorités du temple de Gurovayoor à admettre les dalits.

Crépuscule (1932–1941)

Au  cours de sa dernière décennie, Tagore continue de rester sous les feux de la rampe, reprochant publiquement à Gandhi d'avoir présenté le tremblement de terre de Bihar, survenu le 15 janvier 1934, comme un châtiment divin pour l'oppression des dalits. Il déplore également le début du déclin socio-économique du Bengale, et la pauvreté endémique de Calcutta.

Il compose son dernier poème en prose. Dans cette œuvre de cent vers, il utilise une diplopie dépouillée qui préfigure le film de Satyajit Ray Apur Sansar (Le monde d'Apu).

Tagore rassemble aussi 15 compilations de ses écrits, dont les poèmes en prose Punashcha (1932), Shes Saptak (1935), et Patraput (1936). Il poursuit ses expérimentations littéraires en composant des chants en prose et des drames dansés dont Chitrangada (1914), Shyama (1939), et Chandalika (1938). Il écrit également des romans : Dui Bon (1933), Malancha (1934), et Char Adhyay (1934).
Dans ses dernières années, Tagore se prend d'intérêt pour les sciences et écrit Visva-Parichay (une série d'essais) en 1937. Ses explorations de la biologie, de la physique et de l'astronomie ont des conséquences sur sa poésie qui souvent fait une large place au naturalisme et souligne son respect pour les lois scientifiques. Ainsi, il décrit la démarche scientifique (y compris des histoires de scientifiques) dans de nombreuses nouvelles parues dans des volumes tels que Se (1937), Tin Sangi (1940), and Galpasalpa (1941).

Les quatre dernières années de la vie de Tagore sont marquées par une douleur chronique et deux longs épisodes de maladie. Le premier débute quand Tagore perd conscience fin 1937 : il reste dans le coma au seuil de la mort pendant une longue période. Trois ans plus tard, fin 1940, un épisode similaire survient, dont il ne se remettra jamais. La poésie qu'il compose au cours de ces trois années compte parmi sa meilleure et se distingue par sa préoccupation pour la mort. Après de grandes souffrances, Tagore meurt le 7 août 1941 (22 Shravan 1348 dans le calendrier bengali) dans une chambre à l'étage de sa demeure de Jorasanko, le quartier de Calcutta où il a grandi.

L'anniversaire de sa mort est un jour de deuil dans l'administration, partout dans le monde bengalophone.

Oeuvres:

La réputation littéraire de Tagore est principalement fondée sur ses poèmes. Toutefois, il est l'auteur d'un nombre important de romans, essais, nouvelles, récits de voyage, drames et de milliers de chansons.

À la fin de sa vie, il s'adonna également à la peinture. Parmi ses œuvres en prose, ce sont sans doute les nouvelles qui recueillent le plus d'estime ; on lui doit notamment la genèse du genre en langue bengalie. Ces œuvres sont fréquemment remarquées pour leur nature rythmée, optimiste et lyrique. De telles histoires s'inspirent de sujets simples en apparence : la vie de gens ordinaires.

Tagore a écrit huit romans et quatre romans courts.

Sa poésie, dont le style va du formalisme classique à la bande dessinée, visionnaire et extatique, trouve sa source dans la tradition des poètes vaishnava des xve et xvie siècles.

L’œuvre poétique de Tagore a été mise en musique par divers compositeurs, parmi lesquels on peut citer le compositeur classique Arthur Shepherd .

 « Mon chant a dépouillé ses parures. Je n’y mets plus d’orgueil. Les ornements gêneraient notre union ; ils s’interposeraient entre nous, et le bruit de leur froissement viendrait à couvrir tes murmures. »

 « Ma vanité de poète meurt de honte à ta vue. Ô Maître-Poète ! je me suis assis à tes pieds. Que seulement je fasse de ma vie une chose simple et droite, pareille à une flûte de roseau que tu puisses emplir de musique. »

Adaptations cinématographiques:

  • 1957 : Kabuliwala, film indien réalisé par Tapan Sinha
  • 1960 : Kshudhita Pashan, film indien réalisé par Tapan Sinha
  • 1961 : Trois filles (Teen Kanya), film indien réalisé par Satyajit Ray
  • 1961 : Kabuliwala, film indien réalisé par Hemen Gupta
  • 1964 : Charulata (চারুলতা), film indien réalisé par Satyajit Ray, adaptation de Nastanirh
  • 1965 : Atithi, film indien réalisé par Tapan Sinha
  • 1971 : Uphaar, film indien réalisé par Sudhendu Roy
  • 1984 : La Maison et le Monde (Ghare-Baire), film indien réalisé par Satyajit Ray
  • 2003 : Chokher Bali (চোখের বালি), film indien réalisé par Rituparno Ghosh
  • 2008 : Chaturanga (চতুরঙ্গ), film indien réalisé par Suman Mukhopadhyay
-------------------------------
Explications:  
*Gurudev : gourou, un terme qui signifie « précepteur », « mentor », « guide spirituel », « maître »
*Brahmane: est un membre d'une des quatre castes (varṇa) définies par l'hindouisme, regroupant notamment les prêtres, les sacrificateurs, les professeurs et les hommes de loi — ou plus largement les enseignants du Brahman comme l'indique clairement le titre de « brahmane »
*Raj Britanique:  Empire des Indes (Indian Empire) est le régime colonial instauré par le gouvernement britannique dans le sous-continent indien en 1858, à la suite du transfert des possessions de la Compagnie britannique des Indes orientales à la Couronne, que provoque la Révolte des cipayes de 1857.
*Ashram: Ã©tait, dans l'Inde ancienne, sous le nom d'āshram ou āshrama, un ermitage en un lieu isolé, dans la forêt ou la montagne, où, dans une grande austérité de vie, un sage vivait et cherchait l'union à Dieu dans la solitude et la paix intérieure, loin des distractions et agitations du monde. Si le lieu servait à la pénitence, il était aussi utilisé pour la formation religieuse.
*Mandir: temple hindou, est un lieu de culte des adeptes de l'hindouisme. Il est habituellement réservé à des usages religieux et spirituels.
*Dalits: encore appelés Intouchables, parias ou Harijans (« Fils de Dieu », par Mohandas Karamchand Gandhi), sont des groupes d'individus considérés, du point de vue du système des castes, comme hors castes et affectés à des fonctions ou métiers jugés impurs. Présents en Inde, mais également dans toute l'Asie du Sud, les Dalits sont victimes de nombreuses discriminations.
Depuis le xixe siècle, les Dalits ont créé plusieurs mouvements politiques afin de défendre leurs droits. Bhimrao Ramji Ambedkar (1891-1956) a été le principal leader intouchable lors du mouvement pour l'indépendance de l'Inde et a popularisé le terme de « Dalit » (« opprimé » en sanskrit). Depuis le Raj britannique, ils bénéficient d'un système de quotas qui existe toujours aujourd'hui et leur garantit des sièges au Parlement et dans les Assemblées des États ainsi que des postes dans la fonction publique et des places dans les universités. La Constitution indienne de 1950 a en outre déclaré illégale la pratique de l'intouchabilité et les discriminations de castes.
Selon le recensement de 2011, il y a 201,4 millions de Dalits en Inde, soit 16,6 % de la population (ce chiffre ne prend toutefois pas en compte les Dalits musulmans et chrétiens).
---------------------------------------------
Sources: 
The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, pages 216 et 217, (ISBN 8170945216)
(en) « Rabindranath Tagore | Biography & Facts [archive] », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 5 août 2019)
« Tagore And His India By Amartya Sen [archive] », sur www.countercurrents.org (consulté le 12 mars 2019)
Where the Hell is Matt? [archive], Matt Harding (20 juin 2008) YouTube. Consulté le 26 novembre 2009... Wikipedia

The Indian Runner de Sean Penn (1991). La phrase de Tagore « Every new born child brings the message that God is not yet discouraged of man » est citée avant le générique.
« Car il y a de graves questions que la civilisation occidentale a posées devant le monde, et auxquelles elle n'a pas complètement répondu. Les conflits entre l'individu et l'État, le travail et le capital, l'homme et la femme ; les conflits entre l'avidité du gain matériel et la vie spirituelle de l'homme, entre l'égoïsme organisé des nations et les idéaux les plus élevés de l'humanité ; les conflits entre toutes les complexités laides, inséparables des organisations gigantesques du commerce et de l'État, et l'instinct naturel de l'homme criant vers la simplicité, la beauté, et la plénitude du loisir, — tout cela doit se résoudre en harmonie ; comment ? on ne peut même encore le concevoir. » Le Message de l'Inde au Japon, Conférence faite à l'Université Impériale de Tokyo le .

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies 🍪 sur ce site pour analyser le trafic, mémoriser vos préférences et optimiser votre expérience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-héros de la navigation ! 🚀 On a détecté ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! 🌐💥 Merci, héros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! Désolé ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->