Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Le hibou dans les religions, présage et symbologie

La RĂ©daction


 Pour le judaĂŻsme, en raison de l'apparence Ă©trange de certaines des espĂšces de hiboux, certaines de leurs conespĂšces Ă©taient appelĂ©es kippuf, c'est-Ă -dire ressemblant Ă  un kof ("singe"). Il a Ă©galement Ă©tĂ© dit que "leurs yeux sont dirigĂ©s vers l'avant comme ceux des ĂȘtres humains" et qu'"ils ont des mĂąchoires comme celles des ĂȘtres humains". Ils Ă©taient considĂ©rĂ©s comme un mauvais prĂ©sage, de sorte que bien que "toutes sortes d'oiseaux soient un bon signe dans un rĂȘve", pas les hiboux. La plupart d'entre eux poussent un cri strident comme un gĂ©missement, et comme ils habitent des ruines, ils sonnent comme s'ils pleuraient la dĂ©vastation, et symbolisent donc dans la Bible la destruction et la dĂ©solation. La majoritĂ© d'entre eux sont inclus dans le Pentateuque parmi les oiseaux interdits comme nourriture, et mĂȘme ceux qui n'y sont pas mentionnĂ©s sont impurs selon le principe qu'un oiseau "est impur si (lorsqu'il est perchĂ© sur une corde tendue pour lui) il divise ses orteils uniformĂ©ment , deux de chaque cĂŽtĂ©" (កul. 65a; cf. កul. 3:6). Les orteils du hibou, divisĂ©s en deux devant et deux derriĂšre, l'aident Ă  saisir sa proie.


La Bible contient au moins 11 noms de hiboux. Parmi ceux-ci, le tinshemet, le ka'at, le kos, le yanshuf, le shalakh et le bat ya'anah sont mentionnés dans les listes d'oiseaux impurs du Lévitique et du Deutéronome.


Dans la GrĂšce antique, la chouette Ă©tait un attribut de la dĂ©esse AthĂ©na. Elle Ă©tait la personnification de la sagesse, que le hibou est venu symboliser. Au Moyen Âge, la chouette acquit une sinistre rĂ©putation. Parce qu'il est actif la nuit et presque aveugle le jour, le hibou est devenu associĂ© Ă  la stupiditĂ© et aux activitĂ©s louches. Pour les chrĂ©tiens mĂ©diĂ©vaux, la chouette ne pouvait faire aucun bien. Il est devenu le symbole de la synagogue, la personnification fĂ©minine du judaĂŻsme. Aux XVIe et XVIIe siĂšcles, l'oiseau restait liĂ© Ă  la tromperie et Ă  la mĂ©chancetĂ©. Il y a des images de cette pĂ©riode d'un hibou avec des lunettes ou une bougie allumĂ©e. Ces attributs soulignent sa stupiditĂ©, car mĂȘme avec ces accessoires, il ne peut toujours pas voir.


De tous les oiseaux présentés dans les écritures, la littérature et le folklore juifs, le hibou est le plus méprisé. AprÚs tout, pendant la période médiévale, l'oiseau est devenu fortement associé à Lilith, une démone et sorciÚre, et dans certaines traditions, la premiÚre épouse d'Adam.


Un élément plus troublant du symbolisme négatif du hibou est leur association avec l'antisémitisme. Les hiboux, qui sont aveugles et vivent dans les ténÚbres, étaient utilisés pour représenter les Juifs de l'Angleterre médiévale, qui auraient rejeté la lumiÚre du Christ et vivraient dans l'impureté du blasphÚme religieux. Cela explique l'aspect anthropomorphique de certains dessins de manuscrits de hiboux : on leur a parfois donné des nez crochus pour ressembler à des juifs, et leurs cornes représentent les chapeaux à cornes que les juifs étaient obligés de porter.


Un élément plus troublant du symbolisme négatif du hibou est leur association avec l'antisémitisme. Les hiboux, qui sont aveugles et vivent dans les ténÚbres, étaient utilisés pour représenter les Juifs de l'Angleterre médiévale, qui auraient rejeté la lumiÚre du Christ et vivraient dans l'impureté du blasphÚme religieux. Cela explique l'aspect anthropomorphique de certains dessins de manuscrits de hiboux : on leur a parfois donné des nez crochus pour ressembler à des juifs, et leurs cornes représentent les chapeaux à cornes que les juifs étaient obligés de porter.


Certains oiseaux sont rĂ©putĂ©s de mauvais augure. Le hibou ou chat-huant est un symbole de solitude et de malheur. Le hululement du hibou est annonciateur de mauvaises nouvelles, gĂ©nĂ©ralement le dĂ©cĂšs d’une personne. On s’empresse encore, mĂȘme dans les villes, de dĂ©nicher les oiseaux ou de les chasser. On se prĂ©munit en rĂ©citant des sourate du Coran et surtout en faisant du bruit Ă  proximitĂ© de l’animal : ce n’est pas seulement pour le chasser, mais aussi parce qu’on croit que le bruit Ă©loigne le mauvais sort.

Le corbeau, dĂ©jĂ  citĂ©, est un autre prĂ©sage funeste. D’aprĂšs la tradition musulmane, c’est lui que NoĂ© a envoyĂ© pour voir si les eaux du dĂ©luge ont commencĂ© Ă  se retirer. «Pose ta patte sur la terre, lui dit-il, et reviens me dire si le niveau de l’eau a baissĂ©.» Le corbeau est parti, mais il a trouvĂ© le cadavre d’une bĂȘte qu’il s’est mis Ă  manger. Il a oubliĂ© la mission dont il avait Ă©tĂ© chargĂ© et ne retourne pas auprĂšs de NoĂ©, qui, affligĂ©, a maudit le corbeau. Le corbeau symbolise aussi l’impudence, mais aussi un cynisme que l’on accepte volontiers. On lui attribue cette parole : «Je suis noir de visage, mais ma pitance, je la dois Ă  Dieu seulement, autrement dit, je n’aurais pas honte de dire la vĂ©ritĂ© quelle qu’elle soit, mĂȘme si elle doit froisser les gens.»

Par G. Cohen et A. Haddadou


Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->