Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Saint Valentin : Origine et histoire

La RĂ©daction


 Le  (a.d. XVI Kalendas Martias) correspond, dans la religion romaine, aux Lupercales, fĂȘtes faunesques se dĂ©roulant du 13 au .

L'origine rĂ©elle de cette fĂȘte est attestĂ©e au xive siĂšcle dans la Grande-Bretagne encore catholique oĂč le jour de la Saint-Valentin du  Ă©tait fĂȘtĂ© comme une fĂȘte des amoureux car l'on pensait que les oiseaux choisissaient ce jour pour s'apparier. RestĂ©e vivace dans le monde anglo-saxon, comme Halloween, cette fĂȘte s'est ensuite rĂ©pandue Ă  travers le continent Ă  une Ă©poque rĂ©cente.

On retrouve ce mĂȘme rapprochement de la Saint-Valentin avec les amoureux dans les poĂšmes d'Othon de Grandson, vivant en Angleterre, de Chaucer et de son contemporain Charles d'OrlĂ©ans (1394-1465) alors retenu captif en Angleterre qui fait souvent allusion Ă  la Saint-Valentin, jour oĂč les amoureux se choisissaient leur partenaire ou renouvelaient leur serment. Selon le comte d’Argenson, Charles d'OrlĂ©ans aurait choisi ce saint comme patron des amoureux en souvenir de la « cour d'Amour » que tenait chez elle sa mĂšre Valentine Viscontimais peut-ĂȘtre, rĂ©sidant alors en Angleterre, n'a-t-il fait que reprendre les mĂȘmes sources folkloriques que Chaucer ?

Valentin de Terni fĂȘtĂ© le  est dĂ©signĂ© par l'Église catholique comme saint patron des amoureux avec le pape Alexandre VI qui lui donne le titre de « patron des amoureux » en 1496, ce qui n'empĂȘche pas l'Église de combattre la tradition du valentinage.

Les documents sont assez abondants jusque vers le milieu du xixe siĂšcle pour permettre de constater l'extension de la coutume dans l'aristocratie europĂ©enne puis sa diffusion dans le milieu populaire au xviiie siĂšcle, ce qui explique que la Vie des Saints d'Adrien Baillet en 1704, ne mentionne pas encore, dans la rubrique consacrĂ©e Ă  Saint-Valentin, le fait qu'il serait le patron des amoureux. Cette coutume ne se dĂ©roule pas toujours le . Au cours de la semaine des valentines, ces derniĂšres reçoivent une lettre de leur valentin qui se propose de les accompagner le jour de la fĂȘte des brandons.

La Saint-Valentin comme fĂȘte commerciale se dĂ©veloppe aux États-Unis au milieu du xixe siĂšcle, avec la vente de cartes qui rappellent les petits billets que s'Ă©changeaient le Valentin et sa Valentine.

La Saint-Valentin est devenue une fĂȘte laĂŻque au xxe siĂšcle. Plusieurs saints diffĂ©rents des premiers temps du christianisme, nommĂ©s Valentin, sont en effet l'objet de vitae hagiographiques lĂ©gendaires. Cette confusion des origines explique que la fĂȘte religieuse de Saint Valentin a Ă©tĂ© rayĂ©e du calendrier liturgique romain en 1969 par le pape Paul VImais a Ă©tĂ© conservĂ©e dans les calendriers rĂ©gionaux.

Au xxe et xxie siĂšcles, la Saint-Valentin reste une fĂȘte commerciale pour certains, une occasion de cĂ©lĂ©brer l'amour pour d'autres.

La fĂȘte est maintenant associĂ©e plus Ă©troitement Ă  l’Ă©change mutuel de « billets doux » ou de valentins illustrĂ©s de symboles tels qu’un cƓur ou un Cupidon ailĂ©.

À l’envoi de billets au xixe siĂšcle a succĂ©dĂ© l’Ă©change de cartes de vƓux. Cependant, en AmĂ©rique du Nord, les Ă©changes de cartes ne se font pas selon la conception europĂ©enne oĂč la carte de Saint-Valentin est envoyĂ©e Ă  une personne « unique ». Il n'est pas rare qu'une personne y envoie une dizaine de cartes, et mĂȘme que des Ă©lĂšves d'Ă©cole primaire en envoient Ă  leur maĂźtresse d'Ă©cole.

En France, le dessinateur Raymond Peynet est l'auteur d'illustrations emblĂ©matiques des couples d'amoureux dont l'une a Ă©tĂ© reprise sur un timbre « Saint-Valentin de Peynet » par la Poste.

À Strasbourg, un Ă©vĂšnement lui est dĂ©diĂ© : Strasbourg mon amour, ainsi qu'Ă  Nancy : Nancy, l'amour au cƓur.

Au moins trois saints nommĂ©s Valentin diffĂ©rents, tous trois martyrs, sont fĂȘtĂ©s le  Leur fĂȘte a Ă©tĂ© fixĂ©e Ă  cette date par dĂ©cret du pape GĂ©lase Ier, en 495. Ils sont mentionnĂ©s depuis dans les premiers martyrologes :

  • Valentin de Rome, un prĂȘtre qui a souffert le martyre Ă  Rome dans la seconde moitiĂ© du iiie siĂšcle et qui a Ă©tĂ© enterrĂ© sur la Via Flaminia ;
  • Valentin de Terni, un moine ou un prĂȘtre, martyrisĂ© Ă  la mĂȘme Ă©poque et dĂ©capitĂ© au mĂȘme endroit ;
  • Valentin de RhĂ©tie, moine gyrovague et prĂ©dicateur du ve siĂšcle.


Selon le Martyrologe romain de 1705, les deux premiers Valentin seraient en fait une mĂȘme personne, prĂ©sentĂ©e sous ses deux fonctions successives. Son culte s'est propagĂ© le long de la Via Flaminia, de Terni Ă  Rome et jusqu'en RhĂ©tie (BaviĂšre) qui reçoit ses reliques, ce qui explique que l'on vĂ©nĂšre sous le nom de Saint Valentin trois personnages diffĂ©rents qui n'en font en rĂ©alitĂ© qu'un seul.


Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->