Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

MarginalitĂ© et citoyennetĂ©, de Sidi bĂ©mol Ă  Johnny Cash…

La RĂ©daction

 Un quartier populaire de la veille ville d’Alger, fin des annĂ©es 80. Un jeune citoyen qui ne voulait qu’un garou Afras et un cafĂ© noir, commit l’irrĂ©parable Ă  l’aide d’une grosse matraque pour se les procurer. La police, Eddoula, ou bien encore Lahnoucha, n’ont pas tardĂ© Ă  avoir vent beli hssel, et viennent embarquer notre petit bandit b’ssnassel. Lui qui ne voulait que faire son devoir de citoyen, Ă  savoir se poster dans un cafĂ© du coin et fumer sa blonde, se retrouva face Ă  un tribunal qui le dĂ©choit presque, non pas seulement de sa citoyennetĂ©, mais Ă©galement de son humanitĂ© et le jette en prison.

Une corde autour du cou cette fois çi, un sourire en rictus et encore une envie de fumer. Puis voilĂ  la trappe qui s’ouvre soudainement et un cri qui retenti. « My name is Samuel and i’ll see you all in hell ». Samuel, ou Sam Hall pour les intimes, ne fut lui aussi dans son far west qu’un petit bandit de grands chemins, et qui pour les beaux yeux de sa bien aimĂ©e n’avait pas hĂ©sitĂ© a tuer un homme en flinguant sa tranche avant que le sheriff ne vienne l’embarquer direct vers la potence.

 Les deux histoires ne viennent pas d’une page de faits divers. La premiĂšre est tirĂ©e d’une chanson du cheikh sidi bĂ©mol, El Bandi, ou un portrait d’un petit bandit algĂ©rien est dĂ©peint avec une grande sensibilitĂ© et une subtile tendresse. La deuxiĂšme est un rĂ©sumĂ© sommaire de l’Ă©popĂ©e d’un certain Samuel hall, chantĂ©e entre autres par le grand Johnny Cash dans un morceau qui porte le mĂȘme nom et qui peut ĂȘtre considĂ©rĂ© comme un hymne Ă  tous les marginaux du monde. La ressemblance entre les deux chansons est frappante au point ou l’on pourrait ressentir que les deux hĂ©ros, dont la spĂ©cificitĂ© principale est celle d’ĂȘtre des marginaux, se valent et se font des clins d’Ɠil revotĂ©s, presque rĂ©volutionnaires, mais chacun Ă  sa maniĂšre.

Qu’il soit amĂ©ricain donc ou algĂ©rien, contemporain ou historique, le marginal est Ă  chaque fois une figure qui suscite des Ă©motions souvent contradictoires, de la mĂ©fiance pour certains mais de l’admiration pour d’autres, du mĂ©pris bien sur, mais souvent en forçant un tacite respect.

Ce qui est intĂ©ressant dans les deux chansons, c’est qu’elles ne s’arrĂȘtent pas Ă  l’image stĂ©rĂ©otypĂ©e d’un marginal, elles ne le dĂ©peignent pas de l’extĂ©rieur seulement, du point du vue de la sociĂ©tĂ© qui le nie, mais elles se mettent dans sa peau, elles parlent et chantent en son nom, et elles lui redonnent son humanitĂ© et sa citoyennetĂ©.

Bien que les deux protagonistes, Samuel Hall et notre Moh national, ne semblent en un aucun moment regretter leurs gestes, on constate que dans la version algérienne le bandit intÚgre son quartier et retrouve weld houmtou les bras grands ouverts pour lui souhaiter la bienvenue, ce qui nous éloigne de la fin tragique de Samuel Hall qui lui fut pendu.

 En effet, la marginalitĂ© peut ĂȘtre perçue de diffĂ©rentes maniĂšres par la loi et par la sociĂ©tĂ©, mais aussi par la sociologie. Elle peut ĂȘtre vue comme une consĂ©quence de plusieurs mĂ©canismes sociaux qui font d’elle un phĂ©nomĂšne subi par le marginal, ou du moins qui lui est imposĂ©, et c’est le cas d’el bandi ta3 bĂ©mol contrait par la pauvretĂ© Ă  agresser les passants. Mais la marginalitĂ© peut Ă©galement ĂȘtre un choix, un refus rĂ©flĂ©chi et surtout voulu des normes et des contraintes sociales, et c’est le cas de Samuel Hall.

Il est particuliĂšrement intĂ©ressant de se pencher sur la question des marginaux en Algerie et ce pour plusieurs raisons. La plus pertinente c’est celle qui fait que notre systĂšme de gouvernance soit un systĂšme autoritaire, et que les marginaux sont la bĂȘte noire de tout systĂšme de ce genre. On sait par exemple que LĂ©nine avait une peur bleue du LumpenProletariat, les sous-prolĂ©taires, ces Ă©lĂ©ments de seconde zone dans l’URSS comme les voyous, les mendiants et les voleurs. La deuxiĂšme raison c’est que la sociĂ©tĂ© algĂ©rienne est, et au delĂ  de ce qu’elle laisse voir, une sociĂ©tĂ© trĂšs diversifiĂ©e ou l’on peut croiser des spĂ©cimens trĂšs intĂ©ressants qui valent la peine de les Ă©tudier. Enfin, la troisiĂšme raison c’est que personne ne semble s’intĂ©resser aux sort de la marge f bladna, on sait d’ailleurs mĂȘme pas chkoun houma les marginaux en AlgĂ©rie, et on ne peut mĂȘme pas les dĂ©finir.

La prostituĂ©e algĂ©rienne que l’on dĂ©sire et que l’on mĂ©prise n’est elle pas une marginale au mĂȘme titre que l’intellectuel que l’on respecte mais que l’on ne comprend pas, L’artiste passionnĂ© n’est il pas lui aussi Ă  la marge tout autant qu’un voyou rĂ©cidiviste, une simple femme qui n’a pas envie de se marier, une « Bayra » ne devient elle pas une marginale aussi indĂ©sirable qu’un juif algĂ©rien. L’AlgĂ©rie enfin, n’est elle pas un pays Ă  la marge de lui-mĂȘme Ă  force de rejeter ses propres enfants.


Mais au lieu de se questionner, comme la majoritĂ© le font, sur les mĂ©canismes qui peuvent mettre une personne ou un groupe de cotĂ©, et sur ce qu’une sociĂ©tĂ© doit leur apporter en termes d’aide, on va plutĂŽt faire le contraire et nous demander ce que les marges sociales peuvent apporter Ă  leur sociĂ©tĂ©.

Parler de l’apport des marges c’est valoriser ces derniĂšres, les dĂ©diaboliser et faire d’elles des vrais acteurs dans leurs sociĂ©tĂ©. Bien sur, parler de ce qu’un voyou rĂ©cidiviste peut apporter Ă  son pays est une chose qui parait absurde Ă  premiĂšre vue, mais Ă  bien y creuser dans l’histoire on peut aisĂ©ment se rendre compte que le crime avait de tout temps Ă©tĂ© un Ă©nonciateur de grands Ă©vĂ©nements dans la sociĂ©tĂ©, et que les marginaux donc, par de subtiles dynamismes et transformations, sont souvent Ă  l’origine des plusieurs mouvements et bouleversements sociaux.

ConcrĂštement, et du fait mĂȘme de sa marginalitĂ© qui l’empĂȘche de s’inscrire dans sa sociĂ©tĂ© et d’obĂ©ir Ă  ses normes, la marge n’a d’autres choix que de mĂȘler Ă  son envie de s’intĂ©grer une sorte de force qui va faire d’elle un acteur par effraction, elle va bouleverser l’ordre rĂ©gnant et imposer son identitĂ© et ses aspirations. C’est ce qui s’est passĂ© d’ailleurs en AlgĂ©rie quand des groupes de fans de foot, des Ultras comme on les appelle, que le systĂšme avait mis Ă  la marge en restreignant leur expression aux stades, ont Ă©tĂ© annonciateurs du plus grand mouvement social citoyen que l’AlgĂ©rie avait connu. Les marginaux sont passĂ©s d’un rĂŽle pĂ©riphĂ©rique Ă  un rĂŽle central dans la dynamique sociale.

Outre les mouvements sociaux, les marges sont aussi une source intarissable de crĂ©ativitĂ© culturelle, scientifique et artistique. Qui aurait valorisĂ© le Gnawi si ce n’Ă©tait quelque individus marginaux fĂ©rus d’un style primitif qu’ils sont allĂ©s dĂ©terrer, et qui aurait fait et dĂ©clenchĂ© la rĂ©volution contre la troisiĂ©me puissance mondiale en 1954 si ce n’Ă©tait quelques jeunes timbrĂ©s comme Ali La Pointe ou Hocine Ait Ahmed dont on essaye de nous faire oublier le caractĂšre marginal de nos jours.

Alain Bashung Ă  fait lui aussi une superbe adaptation de la chanson de Sam Hall, il n’avait gardĂ© que le « je m’appelle Samuel Hall et je vous dĂ©teste tous » du texte original, pour le reste il avait bien compris la flexibilitĂ© de la peau du personnage et y avait insĂ©rĂ© de ce fait une Ăąme d’Ă©crivain torturĂ© qui n’arrive pas Ă  pondre « quelque chose qui marche », et c’est lĂ  aussi un exemple qu’un marginal n’est pas toujours une personne dĂ©linquante ou dangereuse, mais souvent un trĂ©sor inexploitĂ© qui peut transformer toute une sociĂ©tĂ©. EspĂ©rons que la notre ouvrira les bras Ă  ses marginaux comme wled l’houma ont ouvert les leurs au Bandi de Sidi bĂ©mol.

💣Article Ă©crit par Amine Ait

Pour Ă©couter la chanson de Sidi Bemol  


Pour Ă©couter la chanson de Johnny Cash

 

Si vous aimez notre contenu, vous pouvez nous soutenir sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar đŸ€—đŸ€—

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->