Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Le 5 juillet 1962 ont lieu les massacres d'Oran en AlgĂ©rie. 

La RĂ©daction

 đŸ“Œ Le jour du transfert officiel de la souverainetĂ© entre le gouvernement français et le Gouvernement provisoire de la RĂ©publique algĂ©rienne une fusillade — dont l'origine est inconnue — provoque panique et confusion Ă  la Place d'Armes, lieu de manifestations populaires fĂȘtant l'indĂ©pendance. Si l'on ignore qui prend l'initiative du massacre, les tĂ©moignages font Ă©tat de la prĂ©sence d’Ă©lĂ©ments de l'armĂ©e de libĂ©ration nationale algĂ©rienne (en violation des accords d'Évian), d'auxiliaires temporaires occasionnels et de civils algĂ©riens, commettant des exactions Ă  l’encontre de pieds noirs et d'AlgĂ©riens pro-français. Les forces armĂ©es françaises attendent plusieurs heures avant de s'interposer. 

 đŸ“Œ Tous ces hommes armĂ©s agressent les EuropĂ©ens qu’ils rencontrent. Ils vont mettre Ă  feu et Ă  sang de nombreux quartiers europĂ©ens. Les hommes armĂ©s se ruent sur les immeubles, enfoncent les portes des appartements, ouvrent le feu dans les restaurants, arrĂȘtent, enlĂšvent, Ă©gorgent, au hasard des rencontres. Des rafales de mitraillette balaient les terrasses des cafĂ©s, les porches, les voitures. Sur les atrocitĂ©s commises, de nombreux tĂ©moignages se recoupent : exĂ©cutions sommaires d’EuropĂ©ens et d'AlgĂ©riens soupçonnĂ©s de leur avoir Ă©tĂ© favorables, scĂšnes de lynchage (place d’Armes, boulevard de SĂ©bastopol, place Karguentah, boulevard de l’Industrie, rue d’Arzew et ailleurs), actes de torture (pendaisons, pendaisons Ă  un croc de boucher, mutilations, Ă©nuclĂ©ations). 

 đŸ“Œ À la tĂȘte de 18 000 soldats français prĂ©sents Ă  Oran, le gĂ©nĂ©ral Katz tarde Ă  rĂ©agir. « S’il y a eu cette malheureuse journĂ©e, dit le gĂ©nĂ©ral Katz, la faute en incombe au gouvernement français, qui m’a retirĂ© le maintien de l’ordre. Il a Ă©tĂ© passĂ© au FLN qui Ă©tait incapable de l’assumer. » 

 đŸ“Œ Les initiatives participant d’un sentiment humain sont isolĂ©es, comme l’acte de dĂ©sobĂ©issance du lieutenant Kheliff, qui intervient avec son unitĂ© de chasseurs du 30e BCP, loin de sa base, pour faire libĂ©rer des centaines de prisonniers europĂ©ens, regroupĂ©s devant la prĂ©fecture. Autre officier ayant enfreint les ordres : le capitaine Croguennec, commandant la 2e compagnie du 2e zouaves. Peu aprĂšs 14 heures, il fait libĂ©rer plus de 400 personnes du commissariat central, et les accueille dans son cantonnement de l’Ă©cole Jules-Ferry. 

Source:➡ https://billetdefrance.fr






 

🔔Si vous aimez notre contenu, vous pouvez nous soutenir sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar đŸ€—đŸ€—

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->