Notre petite revue, gratuite et ind√©pendante, fait du bruit gr√Ęce √† vous ! Soutenez-nous, car m√™me les petites √©tincelles peuvent allumer de grandes id√©esūüöÄ Soutenir!

Le poème d'un moine du IXe siècle adressé à son chat bien-aimé

La Rédaction

Le Pangur Ban a des origines bien √©tranges : pour certains, il aurait √©t√© d√©couvert dans un manuscrit que d√©tenait le monast√®re de Saint Paul, en Carinthie (Autriche). Pour d’autres, il avait √©t√© r√©dig√© sur une copie des √©p√ģtres de Saint Paul. Ou plus simplement, au verso d’une page qu’un moine recopiait. Ce qui est certain, c’est que ce po√®me est une jolie d√©claration d’amour aux chats.

R√©dig√© dans tous les cas par un moine inconnu du IXe si√®cle, le Pangur Ban n’en demeure pas moins un texte d’homme chaleureux qui aimait son matou. Il est vrai que les f√©lins cohabitaient avec les moines copistes pour le pire — comme celui qui urina sur son travail — ou le meilleur, pour ce qu’ils parvenaient √† chasser les souris. Certaines ayant m√™me fini en marque-pages de manuscrit…

Le moine √† l’origine de ce po√®me serait de toute √©vidence irlandais, qui se serait, dans le cas de l’hypoth√®se autrichienne, retrouv√© contraint de fuir √† Reichenau, sur le lac de Constance. Une migration due aux raids vikings qui s√©vissaient, et obligeait alors les moines √† s’exiler. C’est en tout cas au sein de l’abbaye b√©n√©dictine de Saint Paul, dans la ville de Lavanttal, que l’on a retrouv√© le manuscrit (en illustration ci-dessous), qui comprend le texte.

Pangur Ban d√©signerait donc un Chat blanc, qui partage manifestement le lieu de vie et l’espace de travail du moine : le premier prend plaisir √† chasser les souris, le second dans la chasse aux mots toute la nuit. On en retrouvera plusieurs traductions, depuis le ga√©lique, √† cette adresse, jusqu’√† inspirer un certain JRR Tolkien.

En voici une traduction toute personnelle de la première strophe :

Moi et Pangur, un chat et un sage
Nous faisons notre devoir
Je cours après mes pages aimées
Lui, après les souris.

Plus que de renomm√©e j’aime √™tre
Entouré de mes livres et étudier,
Pangur ne m’en garde pas rancune
Content qu’il est de son propre m√©rite.

Un couple qui ne manquera pas de rappeler celui de Baudelaire et de ses chats, moins travailleurs et plus contemplatifs :

Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s’endormir dans un r√™ve sans fin ;

La ronronthéraopie a de bien belles années encore devant elle...

Par Victor De Sepausy, le 18.07.2019

ūüĒĒSi vous aimez notre contenu, vous pouvez nous soutenir sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar ūü§óūü§ó

Getting Info...

1 commentaire

  1. Ce poème est dans le cahier personnel d'un moine irlandais que se trouve maintenant dans la Bibliothèque de Saint Paul im Lavanttal. Il n'a jamais été écrit dans la marge d'un texte sacré. On pense que ce cahier viendrait du Monastère de Reichenau, et lorsqu'un certain Napoléon a supprimé cette maison religieuse en 1802,sa bibliothèque fut dispersée. De toute évidence ce moine est venu étudier différentes matières sur le continent, vraisemblablement au cours du neuvième siècle. C'est tout ce que l'on sait.
Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies ūüć™ sur ce site pour analyser le trafic, m√©moriser vos pr√©f√©rences et optimiser votre exp√©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-h√©ros de la navigation ! ūüöÄ On a d√©tect√© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. ūüĆü Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! ūüĆźūüí• Merci, h√©ros ! ūüôĆ #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! D√©sol√© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. ūüĆćūüėĒ
-->