Notre petite revue, gratuite et ind√©pendante, fait du bruit gr√Ęce √† vous ! Soutenez-nous, car m√™me les petites √©tincelles peuvent allumer de grandes id√©esūüöÄ Soutenir!

L'Algérie et la Science

La Rédaction
Les sciences au Maghreb central r√©sultent de l'ensemble des productions savantes et des √©changes scientifiques de l'Alg√©rie m√©di√©vale(viiie au xvie si√®cles) puis de la r√©gence d'Alger (Al Jaza'ir) (apr√®s le xvie si√®cle). En effet b√©n√©ficiant des apports d'Al Andalus, de l'orient musulman, de l'Europe et de l'Afrique subsaharienne, cette p√©riode de l'histoire de l'Alg√©rie est celle d'√©changes scientifiques et culturels intenses. Deux cit√©s se distinguent particuli√®rement : B√©ja√Įa et Tlemcen ; qui vont jouer le r√īle de v√©ritables m√©tropoles et de carrefour sur le plan des sciences.

Outre l'astronomie, la m√©decine, les sciences religieuses, la sociologie et l'histoire ; les math√©matiques vont connaitre un essor important √† cette √©poque. C'est en effet de B√©ja√Įa que le savant italien Leonardo Fibonacci importe les chiffres arabes en Europe, en particulier dans une Italie m√©di√©vale encore domin√©e par la num√©ration romaine.

Contexte Historique :
Depuis le d√©but du Moyen √āge, et la conqu√™te musulmane de l'Afrique du Nord, deux p√īles scientifiques principaux s'affirment et soumettent le Maghreb central √† une concurrence rude sur le plan des savoirs. L'un √† l'est structur√© autour des villes de Kairouanet Mahdia ; l'autre √† l'ouest autour de F√®s, et Marrakech mais aussi Cordoue en Al Andalus. Divers cit√©s comportant un milieu intellectuel actif vont √©merger au Maghreb central durant cette p√©riode : Tahert, Tlemcen, Tubna, M'sila, Achir, la Kal√Ęa des B√©ni Hammad et B√©ja√Įa.

L'effondrement de l'autorit√© des Omeyyades en Afrique du Nord, se traduit par l'apparition de divers principaut√©s, dont la principale au viiie si√®cle est le royaume rost√©mide (en 762), ayant pour capitale Tahert, en concurrence avec les Ifrenides de Tlemcen. Ce royaume dispara√ģt lors de l'√©tablissement de l'Empire Fatimide, puis des Zirides au xe si√®cle. Les Zirides fondent divers cit√©s au Maghreb central, Achir, Alger, M√©dea ; deux branches parentes des Zirides fondent les villes de Grenade en Espagne (Zirides du royaume de Grenade) et de la Qal'a des B√©ni Hammad(Hammadides) en Alg√©rie. Ces derniers √©tablissent leur capitale √† B√©ja√Įa au xie si√®cle.

√Ä partir du xiie si√®cle Tlemcen et B√©ja√Įa deviennent pr√©pond√©rantes dans les √©changes intellectuels ; elles tirent parti de leur prosp√©rit√© et de leur position sur le plan politique. Tlemcen, l'ancienne Pomariaromaine, outre son pass√© de capitale ifrenide (765-1066) elle devient celle du royaume zianide (1235-1556). Elle est alors surnomm√©e la « Grenade d'Afrique » (par analogie √† la prestigieuse cit√© andalouse) ou encore la « perle du Maghreb 》.

B√©ja√Įa, l'antique Saldae, est l'ancienne capitale du royaume hammadide (1014-1152) ; c'est alors une cit√© prestigieuse, carrefour des caravanes venues d'Afrique ou d'Orient, mais √©galement des navires venus des ports europ√©ens et andalous. La ville voit m√™me √† cette √©poque s'installer un dialogue inter-religieux entre les mondes chr√©tiens et musulmans. Par la suite B√©ja√Įa devient le si√®ge d'un √©mirat - « royaume de Bougie » - dissident et ind√©pendant au sein des possessions hafsides du xiiie au xvie si√®cles ; quand elle n'est pas consid√©r√©e comme une seconde capitale par ces derniers (apr√®s Tunis).

Un r√īle productif et un carrefour scientifique :


Du ixe si√®cle au xve si√®cle, les sciences ; notamment celles d√©riv√©es des math√©matiques (astronomie, calculs fractionnaires et algorithmes appliqu√©s aux h√©ritages, alg√®bre, g√©om√©trie et artisanat) vont conna√ģtre un essor au Maghreb central. Outre la culture d'√©rudition des grandes cit√©s et de leur savants, l'essor est en bonne partie d√Ľ √† la circulation des hommes de science au sein du monde musulman et de l'occident m√©diterran√©en qui am√®ne √† l’interaction et √† l'√©mulation des savoirs. Les sciences du calcul et l'alg√®bre occupent une place importante √† B√©ja√Įa, les connaissances locales sont transmises √† travers divers savants europ√©ens du Moyen √āge tardif et de la Renaissance. C'est le cas de Fibonaccidont la suite fut inspir√©e par les calculs des apiculteurs de la r√©gion de B√©ja√Įa ou dans une version alternative par un probl√®me local de comptage des lapins. Outre le math√©maticien Fibonnacci (1170-1240), l'alg√©briste andalou Al Qurashi (mort vers 1184) y trouve refuge apr√®s la reconquista, le philosophe catalan Raymond Lulle (mort en 1315) vient y confronter ses id√©es philosophiques avec les savants locaux, et enfin le sociologue Ibn Khaldoun (1332-1406) en devient hadjeb(premier ministre).

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies ūüć™ sur ce site pour analyser le trafic, m√©moriser vos pr√©f√©rences et optimiser votre exp√©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-h√©ros de la navigation ! ūüöÄ On a d√©tect√© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. ūüĆü Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! ūüĆźūüí• Merci, h√©ros ! ūüôĆ #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! D√©sol√© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. ūüĆćūüėĒ
-->