Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

" Le mystĂšre Bouteflika" par Mohamed BENCHICOU

La RĂ©daction

Sortie du nouveau livre de Mohamed Benchicou " Le mystĂšre Bouteflika"
En 2018, Ă  l’Ăšre du numĂ©rique et d’internet, un peuple ignore par qui il est dirigĂ©. Il y a bien un prĂ©sident aux commandes depuis dix-neuf ans, mais il est handicapĂ©, ne se dĂ©place qu’en fauteuil roulant, ne peut plus parler ni soutenir une conversation, le corps rigide, les membres totalement inertes… Oui, il y a bien un prĂ©sident, mais un prĂ©sident qui ne reçoit personne, qui ne s’adresse plus au peuple depuis sept annĂ©es, un prĂ©sident qu’on cache, qu’on ne sort que dans les grandes occasions, le temps de quelques photos, histoire de prouver qu’il est encore en vie. Dans cette contrĂ©e, les institutions sont bloquĂ©es, la machine Ă©tatique est en panne, le pays isolĂ©. Les chefs d’État Ă©trangers Ă©vitent de s’y rendre, ceux qui font le dĂ©placement repartent le plus souvent sans avoir rencontrĂ© le chef de l’État, le Conseil des ministres ne se tient plus, les ambassades Ă©trangĂšres ne savent Ă  qui remettre les lettres de crĂ©ance…
Cet homme n’est pas un roi ; ce pays n’est pas une monarchie, on dit mĂȘme que ce n’est pas une dictature. Alors comment expliquer le mystĂšre Bouteflika ?



c'est qui Mohamed Benchicou ?
En 1989, il est l'un des fondateurs du Mouvement des journalistes algériens (MJA), un mouvement né durant l'ouverture du champ médiatique. Il dirige alors l'équipe qui relance le journal Alger Républicain, interdit de parution en 1965. Benchicou quitte Alger Républicain en 1991, pour fonder avec Saïd Mekbel et d'autres journalistes Le Matin, principal quotidien d'opposition au Président en Algérie.
En fĂ©vrier 2004, Benchicou publie en AlgĂ©rie et en France une biographie critique sur le prĂ©sident algĂ©rien Abdelaziz Bouteflika, Bouteflika : une imposture algĂ©rienne.
En juin 2004, Benchicou est condamnĂ© Ă  une peine de deux ans de prison sur plainte du ministĂšre des Finances pour « infraction rĂ©gissant le contrĂŽle des changes et les mouvements des capitaux », aprĂšs avoir Ă©tĂ© interpellĂ© en aoĂ»t 2003 Ă  l’aĂ©roport d'Alger en possession de « bons de caisse ». Il est libĂ©rĂ© le 14 juin 2006 de la prison d'El Harrach Ă  Alger. Pendant son incarcĂ©ration, les journalistes du monde entier se mobilisent pour demander sa libĂ©ration, car son emprisonnement est considĂ©rĂ© comme une tentative de le faire taire. Le 29 mars 2006, il obtient le prix PEN qui rend hommage aux journalistes emprisonnĂ©s pour avoir exercĂ© leur droit Ă  la libertĂ© d'expression. Pendant son incarcĂ©ration, le quotidien Le Matin est fermĂ©.

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->