Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

jeudi 15 mars 2018

La medecine de renaissance est avant-gardiste! preuve:histoire de la Frau Troffea

C’est lors du cuisant été 1518, dans une période de disette se poursuivant depuis trois ans que s’est produit le curieux phénomène : la dénommée Frau Troffea s’est mise à danser de manière incontrôlable et étrange dans une rue de Strasbourg jusqu’à épuisement. Dans les jours qui suivirent, sa crise de « manie dansante » contamina des centaines d’autres individus qui se mirent à danser irrésistiblement, en tournoyant ou par bonds déchaînés. Les danseurs fous, des femmes, des hommes, des enfants ne cessèrent que lorsqu’ils tombèrent foudroyés d’une crise cardiaque ou d’un AVC.

Cité moderne en ce temps possédant l’imprimerie, des notes de savants, des billets officiels du conseil municipal de Strasbourg ou même des documents émis depuis la cathédrale ont été compilés et permettent aux experts de reconstituer l’incident. Les autorités furent visiblement en face de ce que l’on appelle une épidémie de « danse de Saint Guy », recensées en Allemagne et dans les régions voisines depuis le XIIIème siècle.
Paracelse, célèbre médecin de la Renaissance, a émis l’hypothèse d’un « sang vicié » qui pousserait les malades à danser et a ainsi inventé cette « patiente zéro » du nom de Frau Troffea (« madame toupie » en allemand et en grec) – à noter qu’il a également préconisé à ce que l’on jetât au feu des effigies en cire des danseurs, c’est dire à quel point la médecine de la Renaissance fut avant-gardiste. Des savants plus modernes ont plutôt incriminés l’ergot de seigle, un champignon qui se serait retrouvé dans le pain et qui contient des alcaloïdes pouvant conduire à un état fortement confusionnel et provoquant des hallucinations. Or, les danses frénétiques décrites par les chroniques locales n’ont pas grand rapport avec les symptômes habituels de l’ergot de seigle.

Hystérie collective ou intoxication alimentaire, reste que les phénomènes de « manies dansantes » relèvent de mécanismes psychologiques complexes que l’on a beaucoup de mal à élucider aujourd’hui. En réalité, la Renaissance constitue une période de troubles et de peur religieuse toujours plus forte face à des catastrophes à répétition : épidémies, famines, invasion ottomane ou Réforme protestante. C’est sans doute face à ces crises angoissantes qu’une hystérie dansante s’est emparée des Strasbourgeois.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.