Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

mercredi 7 février 2018

Correspondance d'une femme (01) :Je ne suis pas une Bayra, je suis une femme

#vos_messages #femme_Algérienne 
"vous pouvez nous raconter et partager vos expériences et histoire "
--- Je ne suis pas une Bayra, je suis une femme ---
"Tu es neurologue! c'est bien... mais wech bik bourti? tu n'a rien fais de ta vie
Marier a tout prix, a bas prix, ou a n'importe quelle prix! on veut juste te voir casée dans je ne sais quelle carré et ne plus avoir a se soucier, ne plus t'avoir sur le dos.
Je voudrais vous raconter mon histoire, je suis vraiment dans la détresse.
Je suis une femme algérienne, médecin neurologue, du sud algérien, On ne parle pas souvent de nous en Algérie, les voix au nord s’élèvent fort et chez moi, aucun son qu’on émet n’atteint vos oreilles, vos cœurs, alors Aujourd’hui, c’est un cri que je vous écris… lisez moi, entendez-y ma souffrance.
Mon histoire de galère et de misère débuta quand j’avais fini mes sept ans d’études de médecine générale, j'ai obtenu un poste de travail dans une société étrangère loin de chez moi, et c’est la que tout a commencé !
Mon entourage, de ma sœur à l’étranger, tout le monde avait son mot à dire. Ils me harcelaient avec le sujet du mariage. Ils disaient que je ne serais plus bonne a marier, personne ne voudrait de moi si je quittais ma famille et que j’allais loin, j’avais 26 ans a l’époque, j’étais encore faible et influençable face à ma famille et à la société. Je voulais leurs prouver que même en allant travailler loin c’était possible de se marier, et au PREMIER prétendant j’avais dit OUI. Il était un faux open mind, il se la jouait compréhensif, je savais dès le début qu'il n’était pas mon type (Je ne connaissais pas ce qu’était le féminisme, ce qu’étaient mes droits à l’époque). On était ensemble durant trois mois puis un jour je me suis réveillée de mon coma me dis non ce n’est pas le bon, c'est ce que tu cherches ! c’est tes orientations, alors j'ai décidé de le quitter...
Là c’était mon calvaire qui commençait ! Il m’a gravement harcelé gravement au sens du terme, il a rendu ma vie un enfer ! C’était un événement tellement hors du commun ce qu'il a fait un viol psychique, un traumatisme ! Je ne pouvais rien faire à cause de la société archaïque, et là j’ai commencé à me poser des questions… Pourquoi ? Parce que je suis une femme je dois subir ?
Pourquoi un homme ne subit pas ce une souffrance ou une pression pareille !



A partir de ce moment-là, je me suis branchée dans le courant féministe, mon premier livre c’était celui de Nawal Saadaoui, elle m’a beaucoup aidée avec ses réflexions et sa façon de voir les choses, elle m’a procuré de la force et du courage, j’ai résisté au harcèlement du prétendant et ainsi à la société... J’ai passé mon examen de spécialité en médecine et j’ai réussi après la 4eme tentative, et là je suis en dernière année d’études. Une fois que j’aavais eu mon statut de résidente, ma famille m’avait foutu la paix (malgré le fais que je fais mes Études loin d’eux) ma sœur m’embêtait plus, mon père aussi, et maintenant c'est le tour de ma mère qui a rendu ma vie un enfer !
Vous imaginez qu'à chaque fois que rentre pour un week-end après un mois de stress d’étude et de travail à l’hôpital pour me reposer elle me présente des prétendants, elle les cherche, ils ne viennent pas par eux même ! Moi j’ai toujours refusée car je ne vais pas me marier pour avoir le titre mais je vais me marier avec qlq un qui me convient, quelqu’un qui sera a mes cotées toute une vie.
Je suis athée féministe, mon orientation est très rare dans le sud ...le dernier prétendants c’était un malade mentale un schizophrène sous traitement et ma maman, elle a caché sa maladie.
C’est a ce point que l’ont veut me marier et se débarrasser de mon fardeau de femme ? Heureusement que je suis médecin et j’ai découvert ça par moi-même (il parait normal il avait juste quelques symptôme mineurs), Cela m'a bcp touché comment une maman accepte que sa fille se marie avec un malade mental ! C'est vrai je suis médecin empathique qui comprend la maladie et ne la juge pas, je pourrais accepter toutes sorte de pathologies chez un homme et le soutenir, mais je vous assure que les pathologies mentales sont ingérables... invivables… Et puis pourquoi me mentir ? comprenez donc, que ce n’est pas la fin du monde si je me marie pas. Pour elle je suis devenu vielle 32ans...je suis une femme charmante et séduisante, je suis une femme accomplie, je ne manque de rien pour trouver ma moitié, je n’ai juste pas trouvé le bon et pour ce, je prendrais tout mon temps. "

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.