Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Les Ă©lites du Sud peuvent-elles sortir du postcolonial ?

La RĂ©daction

Chronique de Kamel Daoud
Les Ă©lites du Sud peuvent-elles sortir du postcolonial ? La question m'obsĂšde, me partage aussi. La colonisation a Ă©tĂ© une rĂ©alitĂ©, une blessure, et elle devient une cicatrice, mais sur un corps insensible au prĂ©sent. Souvenirs de dialogues croisĂ©s Ă  la Foire du livre de Francfort. Brillant, le verbe haut et Ă©lĂ©gant, Patrick Chamoiseau y dĂ©veloppe une vision dĂ©stabilisante sur le futur du monde, le devoir d'accueil et le partage. PluriversalitĂ© au lieu d'universalitĂ©. Depuis des annĂ©es, ce rituel de la critique de la raison occidentale m'agace. J'y dĂ©cĂšle une luciditĂ© biaisĂ©e sur soi aussi, mĂȘme si cela reste un grand devoir de mĂ©moire. L'Occident n'est ni juste ni injuste Ă  mes yeux. Du coup, le discours sur la demande d'excuses, de repentance ou la critique radicale ne suffisent pas. À vrai dire, cela m'importe peu. Ce que je veux, c'est une critique de la raison de tous : au Sud comme au Nord. La migration ? Je ne fais pas le procĂšs de l'accueil, mais celui des raisons de dĂ©part et des fuites, des exils. Ce n'est pas : pourquoi je suis mal accueilli, mais aussi : pourquoi je pars, je quitte ?

La conscience postcoloniale a fini par dĂ©velopper des cloisonnements de confort, des narcissismes de victime. On ne peut pas tout dire au Sud, Ă  cause de cette orthodoxie du « tout-colon » comme explication dĂ©finitive. Et notre responsabilitĂ© ? Elle dĂ©pend d'une vision, encore difficile, du prĂ©sent, de l'immĂ©diat. Un ami a appelĂ© ça l'« impossibilitĂ© de sortir de l'Histoire » dans nos pays. Ce cloisonnement se retrouve aussi dans les familles politiques de gauche thĂ©oricienne, presque radicale dans les milieux universitaires amĂ©ricains, diffus et sourcilleux, populiste, en Europe. Cela permet de parler du racisme de l'Occident, mais pas des dĂ©portations massives de Subsahariens en AlgĂ©rie ou dans d'autres pays dits « arabes ». On traitera comme atteinte aux droits de l'homme la MĂ©diterranĂ©e devenue un mur, mais on s'accommode du mur de sĂ©paration Ă©rigĂ© entre l'AlgĂ©rie et le Maroc. On peut parler de la blessure coloniale, mais pas de la responsabilitĂ© dans les Ă©checs de nos indĂ©pendances, nos asservissements aux castes des dĂ©colonisateurs devenus prĂ©dateurs. On parlera du devoir d'accueil du migrant en Occident, mais on ne fait pas, avec le mĂȘme tintamarre, le procĂšs de l'Arabie saoudite ou des monarchies du Golfe, qui accueillent si peu et qui le peuvent tant. On ne parle pas des racismes locaux, horizontaux, entre soi, envers les siens. La conscience postcoloniale est le jeu d'un miroir Ă©clatĂ© oĂč l'on ne voit que le passĂ©, pas ses propres reflets impuissants.
Kamel Daoud

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->