Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

vendredi 21 avril 2017

Mémoires : Le syndrome du nid vide

Auteur: Omar AZZOUG
            Le bouleversement  émotionnel qui suit le départ des enfants  porte un nom ;il s’accompagne un peu d’un mélange d’anxiété liée au vide  et de dépression au deuil infaisable du départ de sa raison de vivre ;  si vous aimez votre enfant ,forcément il n’est pas facile de le voir  grandir et vous quitter .Le départ des enfants se prépare comme la  pension ,parce qu’on se retrouve tout seul avec bien plus de temps pour  soi ; il faut retrouver des occupations et des motivations pour  continuer son propre chemin de vie ;les plus affectés ont souvent mis  tous les œufs colorés dans le même panier centrant leur vie sur leur  progéniture ;chacun doit retrouver son équilibre et ses occupations ,il y  a un moment de frottement difficile dans ces conditions en particulier  ,de couper le cordon ou se trouver la bonne distance, car certains  peinent à lâcher prise . Un beau jour, les enfants prennent leur envol  et quittent le nid familial en laissant leurs parents derrière eux  ,déprimés ,fiers ,angoissés ,heureux, soulagés ,tout à la fois ;on sait  que cela arrivera tôt ou tard  car un enfant ne reste pas avec les  parents ;lorsque le jour arrive ,la tristesse prend le dessus ,du départ  de l’aîné au plus petit ;le départ des enfants ne laisse jamais  indifférent,une page se tourne, de nombreux pressentiments se défilent   ,un peu de la solitude à venir ,la crainte du danger pour cet enfant  devenu grand ,lâché dans le monde ,hors du regard et de  votre contrôle  ,la chambre vide ,l’absence de bruits ,tous ces petits signes ordinaires   quotidiens ,soulignent concrètement que quelque chose a changé ; c’est  une étape à affronter . Après cette période de renouement pénible, on y  trouve heureusement le plus souvent, une forme d’épanouissement  ,l’annonce d’une grand parentalité  surprend ,devenir grand père et  beau-père ,  avec un devoir accompli de voir ses enfants engagés dans  des voies professionnelles, et se dire «  j’avais fait le mieux que je  pouvais, et maintenant à eux de jouer » ; continuer leur chemin et  prendre leur destinée en mains.
            Il va falloir considérer  les choses différemment, trouver d’autres repères car l’enfant devenu  adulte ne sera plus sous votre responsabilité, ses choix seront les  siens et même si nous pouvons toujours en discuter, ce sera lui et lui  seul le décideur. Les parents et les enfants sont à la fois très proches  et très lointains, l’envol du nid pour une nouvelle vie ailleurs est  une réalité, il faut faire avec.
       "Un jour, tu seras grand, et  toi aussi tu prendras ton envol sur le chemin de la vie ; même si tu  échoues ,ne te décourage pas ,et monte à nouveau sur le tremplin qui te  propulsera dans le ciel et t’ouvrira les portes de l’exploit ;accepter  la vie comme elle vient ,même si  tes ailes ne te portent pas dans le  droit chemin ,recommence autant de fois qu’il faudra ;reste sur tes  bases et laisse ton esprit s’élever  ,choisir l’espoir comme boussole et  trouver ton bonheur au bout du voyage ".
         On ne peut donner que deux choses à ses enfants : Des racines et des ailes.
02 mars 2017
par Omar AZZOUG

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.