Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

L’AlgĂ©rie arabe est une imposture

La RĂ©daction

 On Ă©tiquette vite les intellectuels en AlgĂ©rie. Comme des bƓufs rĂ©calcitrants, on les vend au rabais. Quand ils Ă©crivent en français, on les qualifie de Hizb frança, le Parti de la France. Autrement dit : des vendus Ă  l'empire de NapolĂ©on.
auteur : par Karim Akouche

Que le vieux Kateb me pardonne ! L’Ă©poque a changĂ©, les attaques aussi, je me permets d’Ă©corcher ses mots : J’Ă©cris en français pour dire aux AlgĂ©riens que je ne suis pas arabe. Pourtant, c’est une banalitĂ©, je ne dĂ©voile aucun secret. Je dis tout franc ce que la plupart taisent tout bas. Il n’y a point d’arabe en AlgĂ©rie ! Vous n’avez qu’Ă  tendre l’oreille : dans les cafĂ©s, les trottoirs et les institutions, ça parle un Ă©trange babĂ©lisme, pas l’arabe de La Mecque ou de Doha : un mĂ©lange de tamazight, d’arabe, de français, de turc… Pour supporter leur Ă©quipe nationale de football, les jeunes ne crient-ils pas  : « One, two, three, viva l’AlgĂ©rie ! » ? Trois langues Ă©trangĂšres, aucune langue nationale !


Hizb el koufar, le Parti des mĂ©crĂ©ants. Je ne suis ni le premier ni le dernier Ă  ĂȘtre affublĂ© d’un tel sobriquet. Avant moi, plusieurs Ă©crivains en ont fait les frais. Jean Amrouche, chrĂ©tien, a Ă©tĂ© traitĂ© de m’tournĂ©, de renĂ©gat. BlessĂ©, il a confiĂ© Ă  AimĂ© CĂ©saire que mĂȘme s’il Ă©crivait en français il ne pleurait qu’en kabyle. Kateb Yacine, attaquĂ© lui aussi,  a qualifiĂ© la langue française de butin de guerre. Malek Haddad, quant Ă  lui, a prĂ©cisĂ© qu’il Ă©crivait le français et non en français.

Utiliser la langue de l’ex-colon fait-il de l’Ă©crivain un Ă©ternel colonisĂ© ? La Hongroise Agota Kristof, dĂ©chirĂ©e entre le russe, l’allemand et le français, a dĂ©signĂ© ses langues d’adoption par le concept de « langues ennemies ». Quant au philosophe Emil Cioran, il dit quelque part souffrir du « complexe du mĂ©tĂšque », mĂȘme s’il confie ailleurs qu’« adopter une langue Ă©trangĂšre Ă©tait peut-ĂȘtre une libĂ©ration, mais aussi une Ă©preuve, voire un supplice, un supplice fascinant. »

    Le FLN a fait de l’indĂ©pendance une citĂ© en ruines

Je n’ai pas choisi la langue française, elle s’est imposĂ©e Ă  moi. C’est une langue stabilisĂ©e depuis MoliĂšre, prĂ©cise tel un chronomĂštre, dangereuse comme le mont Blanc, gĂ©nĂ©reuse en musique et en images. La manier nĂ©cessite de la lecture, des litres de cafĂ©, des insomnies, des regrets, des remises en cause. L’adopter permet de calmer le manouche en moi, l’adolescent en proie au lyrisme qui m’habite, la fougue du rĂ©sistant et les emballements du chasseur qui m’enivrent. Le français autorise tout, il n’interdit rien : j’ai le droit d’aimer Rousseau comme le devoir de titiller Voltaire. Le passĂ© colonial français est un chapitre noir et aucune justification ne peut transformer les massacres d’hier en vallĂ©es de roses. Le FLN a fait de l’indĂ©pendance une citĂ© en ruines, il y a jetĂ© les enfants et les femmes dans les bras d’un monstre qui hait les rĂȘves et la beautĂ© : l’islamisme-arabisme.

A-t-on osĂ© qualifier les intellectuels Ă©crivant en arabe de Hizb Ăąarabi, le Parti de l’Arabie ? Jamais ! Deux charges, deux balances  : ceux qui condamnent les Ă©crivains algĂ©riens francophones dĂ©douanent dans le mĂȘme temps les auteurs algĂ©riens arabophones. Cela participe de la campagne de dĂ©nigrement contre les esprits libres :  tous ceux qui prĂŽnent l’Ă©galitĂ©, les droits de la femme, la justice, l’art et le progrĂšs doivent ĂȘtre accrochĂ©s comme du linge sale Ă  la corde idĂ©ologique d’un État faussaire.

    Je ne confonds pas les langues avec les idĂ©ologies

Je ne me permettrai jamais de traiter les auteurs algĂ©riens arabophones de vendus Ă  l’Arabie saoudite. Je ne confonds pas les langues avec les idĂ©ologies. Les premiĂšres se valent, les secondent s’entretuent.

Je suis certain de deux choses : l’AlgĂ©rie arabe est une imposture ; l’AlgĂ©rie uniquement musulmane, une louve qui Ă©touffe ses petits.
par Karim Akouche

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->