Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

L'Enfer (le cabaret), fondé en 1892 détruit en 1950 pour un Monoprix

La RĂ©daction


Cabaret au décor infernal à Paris, années 1920.

Le Cabaret de L'Enfer a été fondé en 1892 au pied de la colline de Montmartre, à Paris.

L'entrée avec une porte coulissante (la faire glisser vers la gauche) était conçue pour ressembler aux mùchoires béantes d'un Léviathan qui dévorait les damnés en enfer. En entrant dans l'établissement, un portier à l'accueil déguisé en Satan criait : "Entrez et soyez damnés !"

La façade de L'Enfer était "une ode en stuc à la nudité de la femme prise dans les flammes infernales."

Une fois à l'intérieur, les clients s'asseyaient à des tables noires, sous un plafond bas plùtré de démons hurlants essayant de les griffer, on dirait le jugement dernier de William Blake.

Une fois à l'intérieure, vous pouviez solliciter l'un des serveurs déguisés en diables et commander un ou deux verres avec des noms diaboliques. Par exemple, une commande de "trois cafés noirs arrosés de cognac" était transmise au barman comme "trois tasses bouillonnantes de péchés fondus, avec une touche d'intensificateur de soufre !"

Le Cabaret de L'Enfer a été démoli en 1950 pour faire place à un supermarché Monoprix.

Antonin Alexander dans le rĂŽle de MĂ©phisto au Cabaret de l'Enfer
Histoire: 

SituĂ© au pied de la butte Montmartre, dans le 18e arrondissement de Paris, le Cabaret de l'Enfer Ă©tait un cabaret Ă  thĂšme qui n'accueillit qu'Ă©pisodiquement des chansonniers. Il ouvrit d'abord ses portes en 1892 au numĂ©ro 34 du Boulevard de Clichy. Mais trois ans plus tard, Antonin le transfĂ©ra dans un ancien marchĂ© couvert4, au numĂ©ro 53 du mĂȘme boulevard oĂč il restera plus d'un demi-siĂšcle.


Le numéro 34 est alors repris par un rival, l'illusionniste Dorville, et son administrateur, Roger, qui ouvrent un "cabaret macabre", le Cabaret du Néant.

Lieu de rencontre des surrĂ©alistes : 

Les Surréalistes regroupés autour d'André Breton se réunissaient quelquefois à L'Enfer. L'atelier de Breton occupait en effet le quatriÚme étage au-dessus du cabaret. C'est dans cet atelier qu'il organisait avec Robert Desnos les fameuses séances de sommeil médiumnique des années 1920.

L'aprĂšs Monoprix : 

Quelques annĂ©es aprĂšs la LibĂ©ration de Paris, le Monoprix qui jouxtait L'Enfer depuis 1934 racheta les deux cabarets d'Antonin pour les abattre, y dĂ©caler sa devanture et s'agrandir. Le Monoprix occupe actuellement toute la longueur du rez-de-chaussĂ©e entre l'angle avec la Rue Pierre-Fontaine et le numĂ©ro 51. L'entrĂ©e est situĂ©e oĂč se trouvait autrefois L'Enfer.


La longue cavale du tueur en série Guy Georges dont les viols, les agressions au couteau, les tortures et les meurtres ont terrorisé les Parisiennes pendant sept ans a pris fin exactement devant l'ancien emplacement de la "bouche de L'Enfer" quand le capitaine de police Bernard Basdevant a identifié et neutralisé le criminel en avril 19989. C'est au cours de son interrogatoire à l'intérieur du Monoprix qu'il avoua pour la premiÚre fois qu'il était "le tueur de l'Est parisien".

 #histoire #explorer #faitsdhistoire


Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->