Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Le flĂ©au des đŸ€–deepfakes porno : les travailleuses du sexe, victimes oubliĂ©es

La RĂ©daction


Les deepfakes pornographiques non consensuels sont un fléau qui repose fondamentalement sur le mépris du travail, des limites et de l'autonomie corporelle des travailleuses du sexe.

Avant mĂȘme l'existence d'un terme pour dĂ©signer cette technologie d'Ă©change de visages par l'IA, il Ă©tait dĂ©jĂ  Ă©vident que les deepfakes sexuellement explicites visaient Ă  harceler, faire chanter, menacer ou ignorer le consentement des femmes. Cette application malveillante Ă©tait la principale utilisation de la technologie dĂšs le dĂ©part, loin devant la dĂ©sinformation ou les atteintes Ă  la dĂ©mocratie.

De nos jours, lorsque les deepfakes suscitent l'indignation aux Etats-Unis , c'est gĂ©nĂ©ralement parce qu'une cĂ©lĂ©britĂ© de premier plan en a Ă©tĂ© victime, comme rĂ©cemment Taylor Swift. Cependant, mĂȘme quand il s'agit d'une personne moins connue dont le visage est apposĂ© sur un corps nu ou sexualisĂ©, le rĂ©cit se concentre uniquement sur cette personne en tant que victime, ignorant l'autre partie impliquĂ©e.

Exemple de Gal Gadot(actrice du film Wonder Woman) victime de DeepFake

Les deepfakes pornographiques non consensuels représentent un grave problÚme éthique et juridique. Il y a deux victimes dans chaque deepfake : la personne dont l'identité est usurpée, et la travailleuse du sexe dont le corps est utilisé sans son consentement. Malheureusement, cette derniÚre victime est souvent ignorée des discussions.

Les législateurs fédéraux et étatiques ont récemment proposé des lois pour lutter contre les deepfakes malveillants. Cependant, ces efforts législatifs doivent impliquer les défenseurs des droits des travailleurs du sexe afin de ne pas nuire davantage à cette communauté déjà marginalisée. Les groupes anti-pornographie profitent souvent de telles situations pour faire pression en faveur d'une censure généralisée du contenu pour adultes.

Au lieu de réprimer toute forme de contenu sexuellement explicite, une meilleure approche serait d'exiger des plateformes qu'elles mettent en place des mécanismes permettant aux personnes représentées de demander le retrait de contenu non consensuel. Les travailleuses du sexe devraient avoir un droit d'action en justice contre ceux qui volent et utilisent leur image à des fins malveillantes.

Globalement, résoudre le problÚme des deepfakes nécessite d'aller au-delà des ajustements juridiques et techniques. Il faut s'attaquer aux racines du problÚme : la stigmatisation du sexe et du travail du sexe, ainsi que le manque d'éducation sur ces sujets. Impliquer les travailleurs du sexe et améliorer l'éducation sont essentiels pour développer des solutions durables et équitables.

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->