Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Mano Dayak, le Che Guevara touareg pour la liberté et l'identité berbÚre

La RĂ©daction

Ce beau et emouvant temoignage d'un #Touareg (#berbere)#Niger:

"Avec des gestes graves, elle (ma mÚre) m'a appris à lire les 38 lettres de l'alphabet Tifinagh qui composent la langue tamasheq. Je revois ses doigts voltiger pour tracer sur le sable des signes géométriques : le cercle qui désigne le "R", le trait horizontal qui indique le "N", les quatre points pour la consonance "KH", le rond précédé de deux points et d'une parenthÚse renversée qui compose le mot "chat". Elle faisait une pause, effaçait de la main ce qu'elle avait écrit, me demandait de répéter ses gestes. J'essayais de mon mieux. Pour me récompenser, ses ongles dessinaient des poÚmes; Elle griffait le sable de ses doigts de joueuse d'imzad. A peine avais je le temps de m'étonner qu'elle effaçait ce qu'elle avait écrit pour composer de nouveaux caractÚres.


Combien de fables et de ballades se sont ainsi envolées sous l'aile de sa main ou bien au vent des dunes ?"

( Mano Dayak)


Qui est Mano Dayak ?

Personnage inclassable, Ă©cartelĂ© comme son peuple entre deux cultures et plusieurs pays, Mano Dayak, leader de la rĂ©bellion touarĂšgue nigĂ©rienne, est mort le 15 dĂ©cembre 1995, en compagnie de quatre autres personnes, dans l'explosion de son avion sur un aĂ©rodrome du dĂ©sert du TĂ©nĂ©rĂ©, au Niger. L'accident Ă©tant survenu en pleine nĂ©gociation avec le gouvernement nigĂ©rien sur la mise en Ɠuvre d'un accord de paix, une commission internationale d'enquĂȘte a Ă©tĂ© nommĂ©e pour donner son avis sur l'Ă©ventualitĂ© d'un attentat.
Mano Dayak est nĂ© en 1950 dans un clan touareg de l'oued Tidene, au nord d'AgadĂšs, dans le massif de l'AĂŻr. ScolarisĂ© Ă  l'Ă©cole nomade Ă  l'Ăąge de huit ans par l'administration, il passe son certificat d'Ă©tudes Ă  AgadĂšs, oĂč il est reçu premier. Au dĂ©but des annĂ©es 1970, il passe trois ans Ă  Indianapolis (États-Unis), puis arrive Ă  Paris, oĂč il suit les cours de l'ethnologue Germaine Tillion Ă  l'École pratique des hautes Ă©tudes. De retour au Niger, il prend conscience du sous-dĂ©veloppement qui pousse les Touaregs victimes de la sĂ©cheresse de 1973 Ă  Ă©migrer vers les villes ou Ă  s'expatrier en Libye, oĂč le colonel Kadhafi les incite Ă  crĂ©er une rĂ©publique touarĂšgue (1980). L'agence de voyages qu'il fonde Ă  AgadĂšs en 1980 avec sa femme française devient le point de ralliement des Occidentaux passionnĂ©s par le dĂ©sert. Cet intĂ©rĂȘt exclusif d'une riche clientĂšle pour une rĂ©gion qui abrite aussi les mines d'uranium d'Arlit (la seule source de devises du Niger) n'est pas sans indisposer les autoritĂ©s centrales, qui voient le pays touareg capter Ă  son seul profit les retombĂ©es touristiques. Vedette des mĂ©dias, Mano Dayak devient le correspondant local du rallye Paris-Dakar, auquel il participe en 1986, 1987 et 1988.
En 1989, le prĂ©sident nigĂ©rien Ali Seibou lance un appel au retour des Ă©migrĂ©s d'AlgĂ©rie et de Libye. PrĂšs de 18 000 d'entre eux s'installent Ă  Tchin Tabaraden, dans un camp de rĂ©fugiĂ©s, mais rien n'a Ă©tĂ© prĂ©vu pour leur rĂ©insertion, et, l'annĂ©e suivante, des Ă©meutes provoquĂ©es par la misĂšre et l'inaction sont brutalement rĂ©primĂ©es (une centaine de morts). Cet Ă©vĂ©nement, qui a de profondes rĂ©percussions au Niger et au Mali, est amplifiĂ© en 1991 par la dĂ©mobilisation des Touaregs engagĂ©s dans la LĂ©gion islamique du colonel Kadhafi. MalgrĂ© une violente rĂ©pression, la guĂ©rilla s'Ă©tend. En 1993, Mano Dayak fonde le Front de libĂ©ration du Tamoust et rĂ©ussit Ă  unifier les diffĂ©rents fronts en une Coordination de la rĂ©sistance armĂ©e. En janvier 1995, les amitiĂ©s françaises du leader touareg permettent la conclusion des accords de Ouagadougou avec le gouvernement nigĂ©rien, mais la mise en application de ces derniers rencontrera toujours des obstacles. Au moment de la mort de Mano Dayak, plusieurs mouvements menaçaient de reprendre le combat car les rebelles n'avaient pas obtenu satisfaction, en particulier sur la question du fĂ©dĂ©ralisme et sur celle de la rĂ©partition des revenus de l'uranium.



đŸ«www.elmesmar.frđŸ«

 

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->