Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Rasoir d'Ockham, simplicité et nécessité, principe de raisonnement philosophique

La RĂ©daction


 Ă‰galement appelĂ© principe de simplicitĂ©, principe d'Ă©conomie ou principe de parcimonie (en latin « lex parsimoniae »), il peut se formuler comme suit :

Pluralitas non est ponenda sine necessitate
(les multiples ne doivent pas ĂȘtre utilisĂ©s sans nĂ©cessitĂ©)

Une formulation plus moderne est que « les hypothĂšses suffisantes les plus simples doivent ĂȘtre prĂ©fĂ©rĂ©es (il faut et il suffit) ». C'est un des principes heuristiques fondamentaux en science, sans ĂȘtre pour autant Ă  proprement parler un rĂ©sultat scientifique. Dans le langage courant, le rasoir d'Ockham pourrait s'exprimer par les phrases « l'explication la plus simple est gĂ©nĂ©ralement la bonne » ou « Pourquoi chercher compliquĂ© quand plus simple suffit ? ».

Cependant, « la simplicitĂ© » dont il est question ici ne signifie pas que l'hypothĂšse la plus simpliste, la plus Ă©vidente ou la plus conventionnelle soit forcĂ©ment la bonne. Le rasoir ne prĂ©tend pas dĂ©signer quelle hypothĂšse est vraie, il indique seulement laquelle devrait ĂȘtre considĂ©rĂ©e en premier.

La rationalitĂ© est aujourd'hui comprise comme la pratique de la logique Ă  laquelle on a adjoint le principe de parcimonie. Ce principe, ou principe d'Ă©conomie d'hypothĂšses, implique que lorsqu'un chercheur propose « une infĂ©rence sur le monde rĂ©el, le meilleur scĂ©nario ou la meilleure thĂ©orie est celui qui fait intervenir le plus petit nombre d'hypothĂšses ad hoc, c'est-Ă -dire hypothĂšses non documentĂ©es .

Histoire: 


En philosophie, le terme « rasoir » dĂ©signe un principe ou une rĂšgle gĂ©nĂ©rale qui permet d'Ă©liminer (de « raser ») des explications improbables d'un phĂ©nomĂšne. Le rasoir d'Ockham tient son nom du frĂšre franciscain anglais Guillaume d'Ockham (v. 1285 - ), philosophe et logicien qui le formula, bien que ce concept fĂ»t connu au moins depuis le Grec EmpĂ©docle (ve siĂšcle av. J.-C.). Il est parfois orthographiĂ© « rasoir d'Occam », ces deux graphies du nom du philosophe Ă©tant acceptĂ©es. En rĂ©alitĂ©, on n'a, jusqu'Ă  prĂ©sent, jamais trouvĂ© l'adage Ă©crit dans l'un des ouvrages du philosophe.


Des principes proches du rasoir d'Ockham ont Ă©tĂ© formulĂ©s bien avant ce philosophe :

  • Aristote : « Il vaut mieux prendre des principes moins nombreux et de nombre limitĂ©, comme fait EmpĂ©docle » (Physique, Livre I, 4, 188 a17);
  • adage scolastique dĂ©rivĂ© d'Aristote : « C'est en vain que l'on fait avec plusieurs ce que l'on peut faire avec un petit nombre. Frustra fit per plura quod potest fieri per pauciora. » CitĂ© par Guillaume d'Ockham (Summa totius logicaeI, 12) (1323) ;
  • Thomas d'Aquin (1225-1274) : « […] ce qui peut ĂȘtre accompli par des principes en petit nombre ne se fait pas par des principes plus nombreux... (quod potest compleri per pauciora principia, non fit per plura » (Summa Theologiae, Prima Pars, Q.2 art.3 -AG2).

Le rasoir d'Ockham sera Ă©galement abondamment repris aprĂšs lui :

  • Étienne Bonnot de Condillac (1715-1780), en 1746, utilisa pour la premiĂšre fois l’expression « rasoir des nominaux » dans une note en bas de page de son livre Essai sur l'origine des connaissances humaines (Ire part., sect. V§ 5note a) ;
  • Ernst Mach : « Les savants doivent utiliser les concepts les plus simples pour parvenir Ă  leurs rĂ©sultats et exclure tout ce qui ne peut ĂȘtre perçu par les sens. »;
  • le canon de Morgan (1852-1936) Ă©nonce qu'« une activitĂ© comportementale ne doit en aucun cas ĂȘtre interprĂ©tĂ©e comme la consĂ©quence d'une facultĂ© mentale Ă©laborĂ©e, si la mĂȘme activitĂ© comportementale peut ĂȘtre conçue comme le fruit d'une activitĂ© mentale moins Ă©levĂ©e. » ;
  • Bertrand Russell (1914) : le rasoir d'Ockham est « la maxime mĂ©thodologique suprĂȘme lorsqu'on philosophe » (On the Nature of Acquaintancep. 145) ;
  • Ludwig Wittgenstein (1921) : « Si un signe n'a pas d'usage, il n'a pas de signification. Tel est le sens de la devise d'Occam. (Si tout se passe comme si un signe avait une signification, c'est qu'alors il en a une.) » (Tractatus logico-philosophicus, 3.328) ;
  • Albert Einstein (1934) : « Tout doit ĂȘtre le plus simple possible, mais pas plus simple que ça »

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->