Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Revenge Porn

La RĂ©daction

 

Le revenge porn, ou pornodivulgation en français, est un contenu sexuellement explicite qui est publiquement partagĂ© en ligne sans le consentement de la ou des personnes apparaissant sur le contenu, dans le but d'en faire une forme de « vengeance ».



Le revenge porn peut ĂȘtre mis en ligne par un ex-partenaire avec l'intention d'agresser et de nuire Ă  la personne figurant sur la photo ou la vidĂ©o. Elle peut aussi ĂȘtre mise en ligne par un pirate qui exigera une somme d'argent pour supprimer le contenu exposĂ©.

Plusieurs des images de revenge porn sont des photos ou des selfies pris par les intĂ©ressĂ©s eux-mĂȘmesLes victimes sont principalement des femmes. Les images explicites tĂ©lĂ©chargĂ©es sont souvent accompagnĂ©es de renseignements personnels comme le nom complet de la personne ou des liens vers des profils sur des rĂ©seaux sociaux. Parmi les juridictions qui ont adoptĂ© des lois contre le revenge porn, on retrouve IsraĂ«l, l'Allemagne et seize États des Ă‰tats-Unis.

Elles sont diffusĂ©es sur des « comptes fisha » (« affiche » en verlan), des comptes Snapchat ou d’autres rĂ©seaux sociaux crĂ©Ă©s pour « afficher » d’autres adolescents.

Le jugement moral de la sociĂ©tĂ© sur la sexualitĂ© des victimes les livre aux harcĂšlements. AprĂšs la publication des contenus, la victime est livrĂ©e aux insultes, menaces ou agressions.

Le public prend souvent connaissance de ce phĂ©nomĂšne via des faits divers de suicide de victimes poussĂ©es Ă  bout. Des collectifs de victimes s'engagent Ă©galement un peu partout dans le monde pour criminaliser cette pratique.

MĂȘme lorsque les cas sont prĂ©sentĂ©s Ă  la justice, les victimes peinent Ă  se faire considĂ©rer.


 Dans les annĂ©es 1980, le magazine Hustler a commencĂ© une rubrique mensuelle, appelĂ©e Beaver Hunt d'images de femmes nues soumises par des lecteurs. Les photographies Beaver Hunt Ă©taient souvent accompagnĂ©s par des dĂ©tails sur la femme, comme ses hobbies, ses fantasmes sexuels, et parfois son nom. Les femmes en vedette dans Beaver Hunt n'avaient pas toutes envoyĂ© leurs photos elles-mĂȘmes et plusieurs ont poursuivi le magazine pour la publication de leurs photos sans leur permission.

Deux dĂ©cennies plus tard, le chercheur italien Sergio Messina a identifiĂ© un nouveau genre de pornographie qu'il a appelĂ© realcore pornographie. Cette pornographie Ă©tait basĂ©e sur des images et des vidĂ©os d'ex-petites amies distribuĂ©s par groupes Usenet. En 2008, l'agrĂ©gateur de pornographie amateur Xtube a commencĂ© Ă  recevoir des plaintes que du contenu pornographique avait Ă©tĂ© postĂ© sans le consentement des sujets. Plusieurs sites ont commencĂ© Ă  afficher de la pornographie consensuelle simulant du revenge porn, ainsi que du contenu soumis par les utilisateurs « authentiques ».

Le revenge porn a commencĂ© Ă  attirer l'attention des mĂ©dias internationaux quand Hunter Moore a lancĂ© le site Is Anyone Up? en 2010. Le site, qui prĂ©sentait de la pornographie soumise par les utilisateursfut l'un des premiers sites Ă  adopter le modĂšle initiĂ© par Beaver Hunt : IsAnyoneUp comprenait souvent des informations d'identification des personnes prĂ©sentĂ©es comme des noms, des employeurs, des adresses et des liens vers des profils sur les rĂ©seaux sociaux.

En , la Cyber Civil Rights Initiative a commencĂ© une campagne en ligne contre le revenge porn, ou, comme elle l'appelait, la « pornographie non consensuelle 》. Le groupe considĂšre qu'il s'agit lĂ  d'une forme d'abus sexuels. Le site endrevengeporn.org, fondĂ© par Holly Jacobs et gĂ©rĂ© par la Cyber Civil Rights Initiative hĂ©berge des pĂ©titions demandant la criminalisation du revenge porn.

En , le site de discussion en ligne Reddit a annoncĂ© un changement important de sa politique de confidentialitĂ© pour interdire l'affichage de contenu sexuellement explicite sans le consentement des personnes reprĂ©sentĂ©es. La sociĂ©tĂ© a affirmĂ© que sa politique concernant la pornographie illicite - photos et vidĂ©os - Ă©tait un sujet explosif. En , l'interdiction de ce type de pornographie entre en vigueur.

En , Twitter a emboĂźtĂ© le pas avec de nouvelles rĂšgles pour traiter l'affichage de contenu non autorisĂ© et spĂ©cifiquement de revenge porn. Twitter a dĂ©clarĂ© qu'il retirerait, Ă  partir du , tout lien vers une photo, une vidĂ©o ou une image numĂ©rique d'une personne nue ou engagĂ©e dans un acte sexuel si cet Ă©lĂ©ment avait Ă©tĂ© publiĂ© sans le consentement de la personne reprĂ©sentĂ©e. Selon un article du Washington Post sur la nouvelle politique de Twitter, s'il est Ă©tabli qu'un compte a violĂ© les rĂšgles, le personnel Twitter cachera le tweet et pourra bloquer le compte de l'auteur. L'article a Ă©galement dĂ©clarĂ© que les changements rĂ©pondaient aux prĂ©occupations croissantes « que Twitter n'en faisait pas assez pour prĂ©venir les mauvais comportements sur son site »



Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->