Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Nier l'existence de l'Algérie avant 1830 est une grande erreur, des nations l'ont reconnue bien avant comme état

La RĂ©daction


 En 1830, nier l’existence de la nation algĂ©rienne eĂ»t semblĂ© absurde. L’idĂ©e n’en vint qu’avec les progrĂšs de l’extermination : elle la justifiait. Et pour cela, on ira jusqu’au ridicule. Des historiens comme Augustin Bernard ou Esquer, pour nous prouver que l’AlgĂ©rie n’Ă©tait pas une nation, nous dirons qu’elle nous doit jusqu’Ă  son nom. L’argument est spĂ©cieux et l’erreur est fĂącheuse. En 1830, on disait la RĂ©gence comme on disait la Porte, ou le plus souvent le Royaume d’Alger, comme on disait le Royaume de Naples, de Tunis, de Mexico ou de Maroc. Et mĂȘme le mot AlgĂ©rie Ă©tait loin d’ĂȘtre inconnu (voir les MĂ©moires d’Apponyi).

Les termes « nation algĂ©rienne », « gouvernement algĂ©rien », « Etat algĂ©rien » Ă©taient couramment employĂ©s en Allemagne, l’AlgĂ©rie se disait « der algarische Staat ». Sans remonter au dĂ©but du XIVe siĂšcle qui vit le premier traitĂ© entre la France et le roi Khaled ou mĂȘme aux traitĂ©s de Louis XIV entre « l’Empereur de France et le Royaume d’Alger » pour « la paix et le commerce entre les deux royaumes », le trĂšs important traitĂ© de 1802 (1er nivose, an X) reconnaissant que « l’Ă©tat de guerre sans motif et contraire aux intĂ©rĂȘts des deux peuples n’Ă©tait pas naturel entre les deux Etats », et rĂ©tablissant avec « le gouvernement algĂ©rien » les relations «politiques et commerciales », fait mention de l’ « AlgĂ©rie », en sept lettres. Le traitĂ© fut confirmĂ© en 1814 par Louis XVIII, pour « la paix entre les sujets respectifs des deux Etats".
Cette reconnaissance diplomatique de la nation algĂ©rienne par l’Angleterre, les Etats-Unis, et les autres, aussi bien que par la France, ne faisait que constater l’existence et l’unitĂ© d’un Etat qui connaissait ses actuelles frontiĂšres depuis des siĂšcles. Elle Ă©tait la plus considĂ©rable des puissances barbaresques. Ceux, qui, pour mieux nier aujourd’hui la nation algĂ©rienne, simulent quelque objectivitĂ© en voulant bien admettre que le Maroc et la Tunisie existent, Ă©taient les premiers naguĂšre Ă  douter de l’unitĂ© et du bien-fondĂ© de ces nations. L’AlgĂ©rie existait dans ses frontiĂšres avant l’Italie, l’Allemagne, la Belgique, la NorvĂšge ou l’Irlande.
Michel Harbart, Historien.

🔔Soutenez-nous sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar đŸ€—đŸ€—

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->