Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

samedi 26 mars 2022

"Crépuscule" de Juan Branco, qui flingue l'élite parisienne


 Crépuscule est un pamphlet de l'avocat et activiste politique franco-espagnol Juan Branco. Initialement publié en ligne en décembre 2018, l'ouvrage paraît ensuite aux éditions Au diable vauvert en mars 2019 dans une version étoffée et mise à jour, avec une préface du journaliste et écrivain Denis Robert.


Il critique les conditions dans lesquelles Emmanuel Macron est parvenu au pouvoir et décrit les liens qui unissent le président de la République avec de grandes fortunes françaises actionnaires dans la presse. Ce livre rencontre un succès commercial et d'audience, notamment auprès du mouvement des Gilets jaunes.
Juan Branco diffuse d'abord Crépuscule sur Internet peu avant Noël 20181. Aidé par le journaliste d'investigation Denis Robert, après plusieurs refus d'éditeurs[Lequel ?], il parvient à le publier le 21 mars 2019 aux éditions Au diable vauvert. Le texte publié sur papier est étoffé et retravaillé, et la version originelle reste disponible en ligne.

Selon Juan Branco, Emmanuel Macron serait un président illégitime ayant été élu grâce aux grandes fortunes et aux médias. Branco considère son mandat comme représentant un tournant néolibéral et autoritaire sans précédent4. Le livre rapporte notamment les liens de pouvoir unissant, selon l'auteur, Emmanuel Macron avec Bernard Arnault, Arnaud Lagardère et Xavier Niel, ou encore les liens familiaux de personnes proches d'Emmanuel Macron avec le monde de la finance. Il souligne le rôle de Michèle Marchand qui a été présentée à Brigitte et Emmanuel Macron par Xavier Niel et a veillé sur l'image publique du couple. Il relève l'influence d'Emmanuel Macron, alors secrétaire général adjoint de l'Élysée, dans l'opération qui a permis à Arnaud Lagardère de sortir du capital d'EADS dans des conditions avantageuses.

L'auteur voit un tournant autoritaire chez Emmanuel Macron ; l'affaire Benalla serait révélatrice de graves dysfonctionnements dans l'exercice du pouvoir. Juan Branco reproche également au président de la République les supposées atteintes aux libertés commises par le gouvernement, avec la loi antiterroriste, une stratégie de maintien de l'ordre ayant entraîné des violences policières lors du mouvement des Gilets jaunes, le non-respect de la liberté de la presse, la loi « anti-casseurs » et la loi « anti fake-news » très contestée, autant de marqueurs qu'il considère comme une dérive autoritaire du pouvoir...

à trouver le livre sur Amazone ou chez votre libraire.
Bonus à voir cette interview :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.