Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

lundi 23 août 2021

NOSTALGERIE, l'âge d'or de l'Algérie moderne


 #Correspondant,  Mémoire EL MESMAR.

NOSTALGERIE , par Saïd Yahia Chérif

Jusqu’à 1976 le jour de repos dominical était le dimanche , soit quatorze ans après l’indépendance . La prière de Djoumouaa était plus une rencontre de retraités car le plein emploi occupait les énergies .

Les rues étaient propres en ce temps là , les esprits aussi . 

Je me souviens et c’est comme un rêve de ce passé dans ce pays qui dansait dans la rue lors du Festival Panafricain , qui fréquentait les cinémas , qui emplissait les nombreux bars ....même les stades étaient fréquentés en famille .

Bejaia était une petite ville coquette , Oran vivait en musique , Annaba promenait ses calèches et Alger Mecque des révolutionnaires accueillait les Blacks Panthers et faisait chanter Myriam Makeba 

A l’Opera on jouait du Brecht et du Nazim Hikmet , Baya , Issiakhem et Kada exposaient leurs toiles dans la galerie Boulevard Pasteur et à la terrasse des cafés Coq Hardi , Milk Bar ou Tontonville on lisait France Soir ou Le Monde fraîchement livrés .

Les épiceries étaient achalandées comme à Paris , le marché Clauzel sentait la Provence et aux Galeries Algériennes de la rue d’Isly la bouteille de Whisky coûtait à peine vingt dinars .

Je me souviens à moins que ce n’était qu’un rêve de ces tablées à même le trottoir à Fort de l’Eau où l’on dégustait des crevettes rémoulade arrosées de vin " Pelure d’oignon " .....de ces bars d’Alger où les bières et Pastis étaient accompagnés de Kemias et d’escargots à la sauce piquante ......de ces femmes en haïks et de ces filles en mini jupes  , de ces garçons en cheveux longs avec leurs chemises à fleurs , de leurs pantalons taille basse et ceinturons .

Je me souviens de la salle Atlas à Bab El Oued où les filles se pâmaient devant Frédéric François et les garçons qui chantaient Le Pénitencier avec Johnny Hallyday .

Je me rappelle encore ces vendredis où les prieurs de Djamaa Jdid sur la Place des Martyrs priaient tandis que juste en face , à la pêcherie on déjeunait de poissons et on buvait de la " Cuvée du Président " en toute convivialité et tolérance .


Même pendant le Ramadhan des restaurants restaient ouverts et leurs clients n’étaient en rien indisposés .

C’était le temps où au Novelty sur la Place Émir Abdelkader on servait de la quiche Lorraine avec du jambon et à côté , rue de Tanger on dégustait sur des toiles cirées de la Loubia blech .

En ce temps là on fêtait les Aids avec faste , Noel et jour de l’an avec joie et les taxieurs étaient rasés de près et portaient la cravate .

Oui , je suis nostalgerie de ce temps là où on prenait le temps de vivre dans le respect de l’autre.... un temps de joies et de tolérance ..... un temps où Lalmas dribblait , Driassa chantait , Rouiched jouait et l’Inspecteur Tahar et son apprenti arrêtaient toujours les voleurs .


Aujourd’hui que l’Inspecteur et son apprenti ne sont plus  , que sont les voleurs devenus ? Vous m’avez compris !

Saïd Yahia Chérif . SYC

🔔Si vous aimez notre contenu, vous pouvez nous soutenir sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar 🤗🤗

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.