Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

dimanche 27 juin 2021

L’histoire étonnante de Krim Belkacem avec le couple Pons a Palestro (Lakhdaria)

 L’histoire étonnante de Krim Belkacem avec le couple Pons a Palestro (Lakhdaria).    

Cette image qui date du 17 juin 1962, dans les environs de Palestro, montre Krim Belkacem et deux français : Monsieur et madame Pons, arrêtés pour leur appartenance à l’OAS. Krim Belkacem leur a donné une leçon du combat du peuple algérien, puis il leur a dit "vous allez partir en toute sécurité jusqu’au port d’Alger ! " . 

L’histoire retiendra que c’est Krim Belkacem, qui leur donne la protection pour quitter le pays sain et sauf. 

Le magazine Paris Match montre également une autre photo prise d’un autre angle, avec le médiateur en chef du GPRA, Krim Belkacem, avec le couple de français qui affichait un large sourire, discutant avec les responsables du FLN.

 Le magazine Paris match qui publie cette photo écrit : « Scène étonnante, Krim le Fellaga libère un couple de français OAS ». C’est le photographe Marc Riboud qui a fait la photo et qui a raconté cette histoire dans un livre rédigé à la demande de l’agence Magnum qui a exhumé de ses archives, ses photos les plus marquantes de la couverture de la guerre d’Algérie. 

Jean-Jacques Jordi, historien reconnu de l’histoire d’Algérie, commente ainsi la photo: Marx Riboud déclaré à ce propos « Le 17 juin 1962 en Kabylie, en plein climat de terreur, il photographie un jeune couple d’Européens apeurés, un mécanicien d’Oran et sa femme institutrice, prisonniers des Algériens et qu’on lui présente comme des terroristes de l’OAS, ce qui doit leur valoir une exécution immédiate » explique Jean-Jacques Jordi. Krim Belkacem, vice-président du gouvernement provisoire algérien, décide de les gracier en présence du photographe. « On voit le couple exprimer sa joie mais que sont-ils devenus réellement? Sont-ils tranquillement rentrés chez eux une fois Riboud parti ? » interroge Jean-Jacques Jordi. « Personne n’en sait rien. » 


Sur ce cliché tout ancien de Palestro reconnaîtra en partant de la gauche Krim Belkacem en 2ème position, Fernand Waldet mécanicien au village en 6ème position (entre le couple Pons), Robert Sarrazin également de Palestro en 8ème position et enfin Mohand-ou-el-Hadj dit « le Sage » chef de la wilaya de Grande Kabylie. René Pons et son épouse qui était institutrice avaient été enlevés par l’ALN et n’étaient pas membres de l’OAS. Fernand Waldet et Robert Sarrazin étaient de Palestro (Lakhdaria) et avaient aussi été enlevés. 

L’autorité militaire française encore en place n’ayant rien entrepris pour leur libération, pas plus que l’autorité administrative qui invoquait son incompétence, un contact a été pris avec Si-Ahmed chef de la zone 2 de la wilaya 4 qui avait installé son Q.G. à Palestro à partir du mois de mars 1962. 

C’est sur l’intervention de ce dernier qu’ils ont été libérés et ont pu rejoindre Palestro. belle histoire d’humanisme et de paix digne d’un film américain sera retenue sur la vie de Krim Belkacem et qui a été écrit par Boukhalfa Amazit. 

 Par Hassiba.T 

👉www.elmesmar.fr👈
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.