Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Carl Jung le pionnier de la psychologie des profondeurs

La RĂ©daction

 


Carl Jung, est un mĂ©decin psychiatre suisse nĂ© le 26 juillet 1875 Ă  Kesswil (canton de Thurgovie) et mort le 6 juin 1961 Ă  KĂŒsnacht (canton de Zurich), en Suisse.
Fondateur de la psychologie analytique et penseur influent, il est l'auteur de nombreux ouvrages. Son Ɠuvre est liĂ©e aux dĂ©buts de la psychanalyse de Sigmund Freud, dont il a Ă©tĂ© l’un des premiers disciples et dont il se sĂ©pare par la suite en raison de divergences thĂ©oriques et personnelles.
Dans ses ouvrages, il mĂȘle rĂ©flexions mĂ©tapsychologiques et pratiques Ă  propos de la cure analytique.
Jung a consacré sa vie à la pratique clinique ainsi qu'à l'élaboration de théories psychologiques, mais a aussi exploré d'autres domaines des humanités : depuis l'étude comparative des religions, la philosophie et la sociologie jusqu'à la critique de l'art et de la littérature.

 
Carl Gustav Jung a Ă©tĂ© un pionnier de la psychologie des profondeurs : il a soulignĂ© le lien existant entre la structure de la psychĂ© (c'est-Ă -dire l'« Ăąme », dans le vocabulaire jungien) et ses productions et manifestations culturelles. Il a introduit dans sa mĂ©thode des notions de sciences humaines puisĂ©es dans des champs de connaissance aussi divers que l'anthropologie, l'alchimie, l'Ă©tude des rĂȘves, la mythologie et la religion, ce qui lui a permis d'apprĂ©hender la « rĂ©alitĂ© de l'Ăąme ». Si Jung n'a pas Ă©tĂ© le premier Ă  Ă©tudier les rĂȘves, ses contributions dans ce domaine ont Ă©tĂ© dĂ©terminantes.
On lui doit Ă©galement, entre autres, les concepts d'« inconscient collectif », d'« archĂ©types », d'« individuation », de « types psychologiques », de « complexe », d'« imagination active », de « dĂ©terminisme psychique » et de « synchronicitĂ© ». 
 

Extraits du Livre Rouge

La voie de l’Ă -venir

Si je parle dans l’esprit de ce temps, il me faut dire : Rien ni personne ne peut justifier ce qu’il me faut vous annoncer. Me justifier est superflu, car je n’ai pas le choix, il le faut. J’ai appris qu’outre l’esprit de ce temps, un autre esprit est Ă  l’Ɠuvre, celui qui rĂšgne sur les profondeurs de tout ce qui fait partie du prĂ©sent. L’esprit de ce temps veut entendre parler d’utilitĂ© et de valeur. Je le pensais moi aussi et ce qui est humain en moi le pense encore. Mais cet autre esprit m’oblige nĂ©anmoins Ă  parler, par-delĂ  toute justification, toute utilitĂ© et tout sens.

Empli de fiertĂ© humaine et aveuglĂ© par l’esprit prĂ©somptueux de ce temps, j’ai longtemps cherchĂ© Ă  tenir cet autre esprit Ă  distance. Mais je n’ai pas pris en compte que l’esprit des profondeurs fut de tout temps et sera pour tous les temps plus puissant que l’esprit de ce temps qui change au fil des gĂ©nĂ©rations.

L’esprit des profondeurs a soumis toute la fiertĂ© et tout l’orgueil du discernement. Il m’a ĂŽtĂ© la foi en la science, il m’a privĂ© de la joie d’expliquer et de classifier, et il a fait s’Ă©teindre en moi l’enthousiasme pour les idĂ©aux de ce temps. Il m’a contraint Ă  descendre vers les choses ultimes et les plus simples. 

L’esprit des profondeurs s’est emparĂ© de mon entendement et de toutes mes connaissances, et les a mis au service de ce qui est inexplicable et qui va Ă  l’encontre du sens. Il m’a privĂ© de la parole et de l’Ă©criture pour tout ce qui n’Ă©tait pas au service de cette seule chose, cette fusion du sens et du contre-sens qui produit le sur-sens.

Mais le sur-sens est la voie, le chemin et le pont vers l’Ă -venir.

C’est le Dieu Ă  venir. Ce n’est pas le Dieu Ă  venir lui-mĂȘme, mais son image, qui apparaĂźt dans le sur-sens. Dieu est une image et ceux qui l’adorent doivent l’adorer dans l’image du sur-sens.

Le sur-sens n’est pas sens, pas plus qu’il n’est contre-sens, il est Ă  la fois image et force, magnificence et force rĂ©unies.

Le sur-sens est commencement et but. Il est le pont du passage et de l’accomplissement.

Les autres dieux sont morts de leur temporalitĂ©, mais le sur-sens ne meurt pas, il se transforme en sens puis en contre-sens, et du feu et du sang de la collision des deux s’Ă©lĂšve Ă  nouveau, rajeuni, le sur-sens.

L’image de Dieu a une ombre. Le sur-sens est rĂ©el et projette une ombre. Car qu’est-ce qui pourrait ĂȘtre rĂ©el et physique sans possĂ©der une ombre ? 

L’ombre est le non-sens. Elle est sans force et n’existe pas par elle-mĂȘme. Mais le non sens est le frĂšre insĂ©parable et immortel du sur-sens. 

Les humains grandissent comme les plantes, les uns Ă  la lumiĂšre, les autres Ă  l’ombre. Nombreux sont ceux qui ont besoin de l’ombre et pas de la lumiĂšre.

L’image de Dieu projette une ombre qui est aussi grande qu’elle-mĂȘme.

Le sur-sens est grand et petit, il est aussi Ă©tendu que l’espace du ciel Ă©toilĂ© et aussi Ă©troit que la cellule du corps vivant.

 

🔔Si vous aimez notre contenu, vous pouvez nous soutenir sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar đŸ€—đŸ€—


 

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->