Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard dĂ©calĂ© sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

mardi 29 décembre 2020

UN BAISER SOUS LE GUI

 

UN BAISER SOUS LE GUI đŸŒ±đŸ˜˜

 La tradition est bien connue le soir de NoĂ«l ou le soir du Nouvel An (selon les pays), mais en connaissez-vous l’histoire ? Le gui (ou « viscum album » pour les intimes) est, comme le houx, une plante trĂšs prisĂ©e au moment de l’hiver car ses feuilles restent toujours vertes. C’est une plante qu’on retrouve tout particuliĂšrement en Europe. Plante parasite, elle ne pousse pas dans la terre, mais sur un arbre ou un arbuste hĂŽte. Voir : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Gui_(plante)

Les amateurs d’AstĂ©rix l’associent immanquablement Ă  la potion magique et au druide Panoramix grimpant aux arbres et maniant sa serpe d’or 😉 

 A juste titre puisque, selon la tradition celte, les druides grimpaient effectivement dans les chĂȘnes au moment du solstice d’hiver pour cueillir le gui auquel on prĂȘtait des vertus mĂ©dicinales et magiques. On considĂ©rait que le gui, immortel, portait bonheur, favorisait la fĂ©conditĂ© et les rĂ©coltes et Ă©loignait les mauvais esprits. Il Ă©tait donc courant d’en accrocher une branche dans sa maison et d’accueillir (et embrasser) ses invitĂ©s dessous pour leur porter chance. 

Mais ce symbole positif du gui n’est pas spĂ©cifique aux Celtes, dans les traditions grecques et romaines aussi on l’utilisait comme remĂšde et l’on lui associait les idĂ©es de paix et d’amitiĂ©. Le gui joue Ă©galement un rĂŽle particulier dans la mythologie nordique, oĂč il reprĂ©sente l’amour et l’amitiĂ©. On raconte que ses baies blanches reprĂ©sentent les larmes de la dĂ©esse Frigg, Ă©pouse d’Odin ( https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Frigg ) pour son fils Balder, dieu de la beautĂ©, de la lumiĂšre, de l’amour https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Baldr

 Un jour, Frigg, dĂ©esse prophĂ©tique, rĂȘva de la mort de son fils. EffrayĂ©e, elle voulut empĂȘcher cela, et supplia tous les Ă©lĂ©ments d’Ă©pargner Balder. Les animaux, les plantes, les pierres et mĂȘme les maladies le lui promirent, rendant Balder invincible. Mais Frigg avait nĂ©gligĂ© le gui (une plante qui ne pousse pas dans la terre), et le dieu Loki qui rĂ©ussit Ă  lui soutirer cette information ( https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Loki , dieu de la malice et de la discorde) dĂ©cida donc de l’utiliser pour fabriquer une flĂšche qui transperça le cƓur de Balder. Le gui fut extrĂȘmement malheureux d’avoir Ă©tĂ© utilisĂ© dans ce but, et dans une certaine version du mythe, Balder ressuscite et Frigg est si heureuse qu’elle transforme la malĂ©diction du gui en symbole de paix et d’amour, promettant un baiser Ă  tous ceux qui passeraient en dessous 💋 

 La vĂ©ritable tradition de s’embrasser sous le gui au moment de NoĂ«l commença en Angleterre au XVIIIe siĂšcle entre 1720 et 1784, toujours dans l’idĂ©e de se porter chance Ă  l’aube d’une nouvelle annĂ©e. Elle fut relayĂ©e par diffĂ©rents Ă©crivains comme Charles Dickens ou Washington Irving. Ainsi se rĂ©pandit cette tradition de fin d’annĂ©e, et gare Ă  vous si vous vous trouvez sous le gui ! On n’y coupe pas ! 😉 Vous pouvez bien sĂ»r refuser d’ĂȘtre embrassĂ©(e), mais disons que le malheur risque juste de s’abattre sur vous đŸ€·đŸ»‍♀️⚡️

 Sources : 

https://www.history.com/.amp/news/why-do-we-kiss-under-the-mistletoe https://time.com/5471873/mistletoe-kiss-christmas/?amp=true https://www.bbc.co.uk/newsround/amp/16164453 https://www.cnews.fr/racines/2016-11-04/dou-vient-la-tradition-de-sembrasser-sous-le-gui-718856?amp https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/vient-tradition-s-embrasser-gui-1598711.amp https://www.rtl.fr/actu/insolite/pourquoi-s-embrasse-t-on-sous-le-gui-au-moment-du-reveillon-7800943043

 Par Catherine Hrh 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits rĂ©servĂ©s" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.