Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

"Big Brother is watching you", 1984, l'une des meilleures dystopies, 1984 de Georges Orwell Ă  lire.

La RĂ©daction
Grand classique des romans d’anticipation, dystopie extraordinairement cĂ©lĂšbre, 1984 de Georges Orwell est un texte fondateur de toute une sĂ©rie d’Ɠuvres artistiques, qu’elles soient littĂ©raires, cinĂ©matographiques, ou graphiques, qui dĂ©nonce les systĂšmes totalitaires et les États policiers.
ClassĂ© parmi les 100 plus grands livres de la langue anglaise par le Time, Un dernier livre ne pouvait pas ne pas revenir sur cette Ɠuvre majeure du 20Ăšme siĂšcle.

Dans l’univers de 1984, la planĂšte est divisĂ©e en trois grands États : l’OcĂ©ania, l’Estasia et l’Eurasia, perpĂ©tuellement en guerre les uns contre les autres. Les États se disputent la possession d’un quatriĂšme territoire, composĂ© d’esclaves. De ce monde nous ne verrons que l’OcĂ©ania, Ă  travers les yeux du hĂ©ros.

DivisĂ©s en trois classes : le Parti IntĂ©rieur, le Parti ExtĂ©rieur et les prolĂ©taires, dominĂ©s par un gouvernant omniprĂ©sent et omnipotent, le fameux Big Brother, les hommes d’OcĂ©ania vivent sous surveillance permanente. ObligĂ©s de suivre en tout point les lois du Parti, l’Angsoc, ils doivent respecter l’autoritĂ© de quatre ministĂšres : le ministĂšre de la VĂ©ritĂ©, chargĂ© de falsifier l’histoire, le ministĂšre de l’Abondance qui crĂ©e des pĂ©nuries programmĂ©es, le ministĂšre la Paix, qui s’occupe de la guerre et enfin le ministĂšre de l’Amour, qui renferme la terrifiante Police de la PensĂ©e.

En 1984, Winston Smith, membre du Parti ExtĂ©rieur d’OcĂ©ania, qui travaille au ministĂšre de la VĂ©ritĂ©, dĂ©cide, contre toutes les lois qui gouvernent son pays,de commencer Ă  Ă©crire un journal intime. Cette volontĂ© de mettre des mots sur une rĂ©volte intĂ©rieure confuse, ressentie par un homme intellectuellement en marge, est le point de dĂ©part du roman.

PubliĂ© en 1949, le roman dĂ©crit une sociĂ©tĂ© vivant sous un rĂ©gime dictatorial. Prenant appui sur les idĂ©ologies des gouvernements fascistes, Orwell anticipe jusqu’au paroxysme les moyens d’oppression qu’un État pourrait utiliser contre ses concitoyens.

L’idĂ©al fixĂ© par le Parti Ă©tait quelque chose d’Ă©norme […] une nation de guerriers et de fanatiques qui marchaient avec un ensemble parfait, pensaient les mĂȘmes pensĂ©es, clamaient les mĂȘmes slogans, qui perpĂ©tuellement travaillaient, luttaient, triomphaient et persĂ©cutaient, c’Ă©taient trois cents millions d’ĂȘtre aux visages semblables.

Fondé sur trois slogans :

  • La guerre c’est la paix
  • La libertĂ© c’est l’esclavage
  • L’ignorance c’est la force

l’Angsoc (comprendre Socialisme Anglais), idĂ©ologie du Parti, prĂŽne l’abandon de toute forme d’individualitĂ©, d’intimitĂ© entre les gens, de libre-arbitre et de libre pensĂ©e au profit d’un travail et d’une dĂ©votion permanente pour le Parti grĂące au systĂšme de la doublepensĂ©e.

Le principe de la doublepensĂ©e, c’est Ă  dire la capacitĂ© intellectuelle d’accepter simultanĂ©ment comme vraies deux idĂ©es contradictoires, permet Ă  chaque membre du Parti de profĂ©rer dĂ©libĂ©rĂ©ment un mensonge tout en le considĂ©rant comme une vĂ©ritĂ©, ce qui Ă  terme annihile tout esprit critique.

En Ă©vacuant ainsi toute remise en cause intellectuelle, l’Angsoc utilise la surveillance permanente de ses membres, la dĂ©lation, le contrĂŽle de chaque moment de la vie des citoyens, de leur naissance Ă  leur mort, et façonne Ă  sa guise les humains, Ă  l’image du personnage de Parsons, voisin de Winston et dĂ©crit en ces termes :

C’Ă©tait un homme grassouillet mais actif, d’une stupiditĂ© paralysante, un monceau d’enthousiasmes imbĂ©ciles, un de ces esclaves dĂ©vots qui ne mettent rien en question et sur qui, plus que sur la Police de la PensĂ©e, reposait la stabilitĂ© du parti.

Le lecteur suit donc tout au long du roman l’Ă©volution de Winston, pris au piĂšge d’une sociĂ©tĂ© dans laquelle toutes les libertĂ©s individuelles sont supprimĂ©es.

De ce livre, le monde entier a particuliĂšrement retenu la figure allĂ©gorique de Big Brother, qui symbolise encore aujourd’hui, dans notre langage quotidien, les diffĂ©rents systĂšmes de surveillance mis en place par les gouvernements Ă  l’encontre des citoyens.

Dans le roman, Orwell a imaginé les télécrans, des télévisions présentes dans toutes les maisons des membres du Parti. Impossibles à éteindre chez ceux qui appartiennent au Parti Extérieur (comme Winston), ces télécrans diffusent en permanence des slogans, musiques patriotiques, messages de propagandes, mais permettent également de transmettre en vidéosurveillance tout ce qui se passe dans la piÚce, y compris les sons.

Toujours ces yeux qui vous observaient, cette voix qui vous enveloppait. Dans le sommeil ou la veille, au travail ou Ă  table, au-dedans ou au-dehors, au bain ou au lit, pas d’Ă©vasion. Vous ne possĂ©diez rien, en dehors des quelques centimĂštres cubes de votre crĂąne.

La vidĂ©osurveillance est le moyen le plus efficace de rĂ©pression dans l’univers d’Orwell puisqu’elle empĂȘche toute forme d’intimitĂ©, de solitude, de secret. Ce n’est que grĂące Ă  une particularitĂ© architecturale de son appartement que Winston peut se soustraire aux camĂ©ras afin d’Ă©crire dans son journal.

Le télécran est surveillance, mais il est aussi propagande et montre comment le Parti maintient les hommes dans une ignorance crasse, en leur offrant des divertissements de groupe, des activités contrÎlées, un défoulement quotidien (les deux minutes de la Haine) et permet un abrutissement total des masses.

De nos jours, il est important de lire 1984 pour comprendre avec quel cynisme les tĂ©lĂ©rĂ©alitĂ©s des derniĂšres annĂ©es utilisent le nom mĂȘme de Big Brother pour vendre des programmes Ă  la fois parfaitement dĂ©bilitants mais surtout fondĂ©s sur un dĂ©tournement de l’idĂ©e mĂȘme qu’Orwell dĂ©nonçait avec tant de clairvoyance. Voir des humains accepter volontairement, pour un prĂ©tendu divertissement, ce qui dans le roman est la base du rĂ©gime totalitaire le plus injuste et le plus violent donne toujours Ă  rĂ©flĂ©chir.

Mais la surveillance n’est pas le seul levier sur lequel s’appuie le Parti dans le roman. Deux mĂ©thodes associĂ©es toutes deux Ă  la doublepensĂ©e, permettent de maintenir les humains dans une prison idĂ©ologique permanente : effacer la mĂ©moire et dĂ©truire la langue.

Winston se rend compte que le Parti rĂ©Ă©crit constamment le passĂ©, au point que personne n’est capable de connaĂźtre l’histoire avant la RĂ©volution (la prise du pouvoir par l’Angsoc), ni mĂȘme de connaĂźtre, ou de s’intĂ©resser aux changements des derniĂšres annĂ©es. En changeant systĂ©matiquement tous les livres, tous les articles, tous les documents Ă©crits en fonction de ses besoins, le Parti supprime toute possibilitĂ© de se baser sur des connaissances historiques ou de comparer le passĂ© au prĂ©sent, et ainsi de juger la situation de l’OcĂ©ania :
Le mensonge passait dans l’histoire et devenait vĂ©ritĂ©. “Celui qui a le contrĂŽle du passĂ©, disait le slogan du Parti, a le contrĂŽle du futur. Celui qui a le contrĂŽle du prĂ©sent a le contrĂŽle du passĂ©.”

A ce contrĂŽle systĂ©matique de l’histoire, le Parti travaille Ă©galement sur le langage. Il crĂ©e la novlangue (newspeak en anglais) qui a pour but de simplifier la langue en Ă©purant le vocabulaire au maximum. Ainsi, un philologue, convaincu du bien-fondĂ© de ses recherches explique Ă  Winston :

C’est une belle chose la destruction des mots.[…] Chaque annĂ©e, de moins en moins de mots, et le champ de la conscience de plus en plus restreint. […] La RĂ©volution sera complĂšte quand le langage sera parfait.

La destruction du langage initie et accompagne forcĂ©ment une destruction de la pensĂ©e. Les mots Ă©tant rĂ©duits au plus strict minimum, et selon le principe de la doublepensĂ©e, ils peuvent contenir deux sens contradictoires et changer en fonction de s’ils s’appliquent Ă  un membre du Parti ou Ă  un ennemi. Il devient dĂšs lors impossible de remettre verbalement en cause l’idĂ©ologie du Parti puisque l’idĂ©e elle-mĂȘme ne peut pas ĂȘtre formulĂ©e.

Face Ă  ces manipulations intellectuelles profondes, la rĂ©sistance de Winston s’appuie sur ce qu’il sait ĂȘtre la rĂ©alitĂ©, une rĂ©alitĂ© mathĂ©matique : deux et deux font quatre.

La libertĂ©, c’est la libertĂ© de dire que deux et deux font quatre. Lorsque cela est accordĂ©, le reste suit.

Cependant, il prend conscience que le Parti peut amener Ă  modifier cette rĂ©alitĂ© et Ă  faire accepter si bon lui semble l’idĂ©e totalement fausse et absurde que deux et deux font cinq. Le contrĂŽle du Parti sur l’esprit humain est tel qu’il peut aller jusqu’Ă  changer la rĂ©alitĂ©.

Orwell montre donc dans cette anticipation que le langage et l’histoire doivent ĂȘtre protĂ©gĂ©s. On peut, sans crier au conspirationnisme, en ouvrant simplement les yeux sur notre monde, constater chaque jour Ă  quel point l’anticipation d’Orwell Ă©tait dans le vrai. Quand on veut imposer une idĂ©ologie c’est bien souvent Ă  l’histoire ou au langage qu’on s’attaque. La surveillance (faut-il le rappeler ?) est un sujet rĂ©guliĂšrement abordĂ© par les mĂ©dias. Certains programmes (dont le fameux Big Brother) visent clairement Ă  l’abrutissement des gens.

Nous ne sommes actuellement pas dans un monde totalitaire Ă  la 1984, pour autant, nous avons le devoir de continuer Ă  ouvrir nos esprits et Ă  prendre conscience, comme le dit Orwell que :

Les meilleurs livres sont ceux qui racontent ce que l’on sait dĂ©jĂ 

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->