Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

lundi 30 décembre 2019

La vérité sur la mort du prétendant prophète Raspoutine


30 décembre 1916:
Assassinat de Raspoutine

De son vrai nom Grigori Efimovitch Raspoutine.
Face à nous se dresse un colosse d'1m93, au long visage buriné, accompagné d'une barbe noire hirsute et d'un regard à fois hypnotique et terrifiant.
Si le physique de l'homme interpelle, c'est surtout sa mort, ou devrais-je dire plutôt son meurtre qui continue de fasciner, et ce bien au delà des frontières Russes.
Qui est-il ?
Raspoutine se prétend, avant tout, starets et prophète, autant dire mystique et guérisseur.
Ses détracteurs, et il en possède énormément, le considère au mieux comme un aventurier et un beau parleur, au pire comme un escroc et un charlatan...
Or, ce "moine fou" va, tout de même, parvenir très rapidement à se faire une place de choix auprès de la famille impériale: les Romanov.
Au point de devenir un intime de la tsarine en personne, le jour où il parvient à guérir miraculeusement son fils, le tsarévitch, atteint pourtant d’hémophilie.
Raspoutine ayant été conduit au chevet de l'enfant, il entreprend aussitôt de le soigner lui-même.
Simplement, par l'imposition des mains et quelques remèdes de sa Sibérie natale, il parvient à soulager sa douleur et a résorber l'hématome extrêmement douloureux qui s'était constitué suite à une chute.
Dès lors, l’influence du mage au sommet de l’Etat et spécialement auprès de l’impératrice ne va cesser de croître, au point de faire énormément d'envieux.
Notamment auprès de la haute noblesse qui déteste également le starets pour son comportement qualifié de débauché en présence de certaines femmes de la cour impériale.
Parmi ses ennemis, on compte notamment un certain prince Félix Ioussoupov, qui l’invite en son palais dans le but de le supprimer et de mettre fin à son emprise sur les Romanov.
En arrivant, Raspoutine est conduit au sous-sol où on lui sert des gâteaux et un verre de vin, le tout assaisonné de cyanure...
O surprise, le colosse avale tout sans sourciller, à peine semble-t-il s'éclaircir un peu la gorge.
Excédé, Ioussoupov se saisit d’un pistolet et tire sur Raspoutine.
Nouveau rebondissement, le moine fou, tombé au sol, se relève aussitôt et s'enfuit dans la nuit, laissant perplexes ses agresseurs.
Ces derniers finissent, pourtant, par le rattraper et lui logent une balle dans la tête.
Pour plus de sécurité, ils ligotent le corps et le jettent dans le canal.
Plus tard, en repêchant son cadavre, une autopsie révèlera que Raspoutine n’est mort ni du poison ni des balles, ni même des commotions et des coups assénés, mais de noyade.
Du moins si l'on en croit la présence d’eau retrouvée dans ses poumons, ce qui tendrait à prouver qu’il respirait encore au moment où on le jeta dans l'eau...
Voilà pour la légende, mais une seconde version, qui semble être la version officielle, indique que Raspoutine n'a pas été empoisonné, et qu'il serait bien mort d'une balle tirée à bout portant dans le front.
De plus, il n'y aurait eu aucune présence d'eau dans ses poumons lors de l'autopsie et le docteur, qui avait fourni le cyanure au Prince Félix Ioussoupov, avouera n'avoir finalement donné qu'un simple produit inoffensif.
Pourtant la légende est en marche, et en Russie on dit même que lors de son incinération, seul son cercueil aurait brûlé, le corps de Raspoutine restant intact sous les flammes...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.