Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Une femme nue dans la nuit algérienne par Kamel DAOUD

La RĂ©daction

 La statue de AĂŻn Fouara a encore Ă©tĂ© vandalisĂ©e. Elle est la reprĂ©sentation de la femme, du nu et de l’art. Trois grands crimes aux yeux plissĂ©s de la nouvelle orthodoxie, marteau et fatwa Ă  la main et Ă  la bouche. Des habitants Ă  SĂ©tif demandent mĂȘme de l’isoler dans un musĂ©e. Pas tous heureusement, car certains la dĂ©fendent comme symbole, souvenir, art et patrimoine. Les autres, les DaĂ©chisĂ©s, la veulent dans un musĂ©e. C’est le premier pas. Dans quelques annĂ©es, c’est le musĂ©e que l’on voudra fermer. Puis dĂ©truire, puis effacer en criant «Allah ouakbar». Comme Palmyre ou Tombouctou.

Aux prĂ©textes citĂ©s plus haut s’ajoute celui du «colonial». La statue est accusĂ©e de reprĂ©senter la France coloniale. On veut la dĂ©truire. Mais aprĂšs la destruction, on va rentrer dans les immeubles construits Ă  l’Ă©poque coloniale, en marchant par les routes creusĂ©es Ă  l’Ă©poque coloniale. Autant dĂ©truire le pays qui s’est libĂ©rĂ© aux yeux de ces vandales non pas pour continuer vers le mieux, mais pour revenir vers les tentes.

La haine de l’art se fait sournoise et rusĂ©e. Elle procĂšde pierre par pierre. A petits pas, au nom de la religion, de la haine et des nouvelles barbaries.

D’ailleurs, qui a vandalisĂ© cette statue encore une fois ? Un «acte isolĂ©» au sein d’un crime de consentement collectif. A chaque fois, la presse de l’extrĂȘme droite en AlgĂ©rie s’empresse de transformer ce vandalisme en un acte solitaire. Le prĂ©sumĂ© coupable est prĂ©sentĂ© comme un cas psychiatrique, ayant des problĂšmes d’emploi et de logement et, d’un coup, c’est la sociĂ©tĂ©, le wali, l’Etat, le pĂ©trole qui deviennent coupables. Pas lui, dans son dĂ©lire religieux alimentĂ© par des chaĂźnes TV, des journaux, des Ă©ditos. Non. On s’en lave les mains et on lui lave mĂȘme les siennes. On attĂ©nue, on gomme, on efface et on se tait. Puis on parle de l’identitĂ©, de Benghabrit, de la sacralitĂ© de la langue arabe, de la France, du blĂ© et de Sykes-Picot. C’est plus large, plus flou et plus facile.

La machine de la dissolution de la responsabilitĂ© de la culture islamiste montante en AlgĂ©rie est efficace. Le dĂ©douanement est une stratĂ©gie. On l’aide mĂȘme par cette dĂ©bandade des Ă©lites concurrentes, assises Ă  la «gauche» du reliquat des annĂ©es 70. On cultive le dĂ©ni d’un cĂŽtĂ© et, de l’autre, la sournoiserie. Aigreur des vieux militants et cannibalisme des nouveaux. Culte des tombes et tombes profanĂ©es.

Statue du nu, voilement du corps, vide du rĂ©gime, agressivitĂ© mĂ©diatique, inquisition et imamisme de la vie sociale. Lentement, le pays s’enfonce. Il peut encore ĂȘtre sauvĂ©, par le sursaut, le refus de baisser les yeux, la sĂ©paration de la religion et de l’entreprise politique, par l’hygiĂšne, mais cela n’est pas gagnĂ©. Il y a encore un reste d’espoir, car cette terre a survĂ©cu Ă  presque tout depuis mille ans. Mais il y a un risque que cela ne finisse en un Iran sunnite en Afrique du Nord.

Tout se joue sur le corps frĂȘle de la statue de AĂŻn Fouara. Seule dans sa nuit.
Par Kamel Daoud

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->