Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

jeudi 26 avril 2018

Les footballeurs sont-ils vraiment payés en excès ?


illustration de Aghiles AZZOUG
Comment en est-on arrivé là?
Pourquoi les footballeurs touchent beaucoup d'argent?
En 1995, l'arrêt Bosman permet la libéralisation de la circulation des joueurs en Europe. Par ricochet, la concurrence entre clubs pour s'attirer les meilleurs joueurs s'accroît. Or, "comme tous les facteurs de production, les superstars (que ce soit dans le sport, la musique ou les films) impliquent des salaires plus élevés parce que ces individus sont une ressource rare et pas parce qu'ils sont plus méritants que, disons des enseignants ou des infirmières", explique l'économiste Peter Dowson, dans une enquête de la BBC sur le sujet.

Ce phénomène de loi de l'offre et de la demande, libéralisé par l'arrêt Bosman, a encore été accentué par l'explosion "des droits TV: de 20 millions dans les années 80, ils sont passés à 600 millions dans les années 2010" note Arnaud Flanquart, coordinateur du pôle sport du think tank Tera Nova.




Une inflation illustrée par Marca dans une infographie.
Une analyse que rejoint Philippe Peybernes, directeur administratif et financier du Montpellier Hérault: "Les clubs ont des recettes importantes, donc le niveau des salaires suit". L'effet boule de neige est en marche: pour avoir des droits tv importants, il faut être diffusé. Pour être diffusé, il faut gagner. Pour gagner, il faut les meilleurs joueurs. Pour attirer les meilleurs joueurs, il faut proposer des salaires importants.

Si l'on suit une logique économique, le procédé n'est donc pas vraiment choquant pour Arnaud Flanquart car "celui qui produit récupère ce qu'il a créé".

Le problème vient du fait que les clubs ont pris l'habitude de compenser leur coût de fonctionnement quotidien (principalement les salaires) par les plus-values des transferts. Il faut donc vendre toujours plus cher. Un filon que certaines banques et fonds d'investissements ont repéré et qui les poussent à investir dans des joueurs. Ce qui accélère le processus d'inflation.

On peut également citer l'importance grandissante des agents de joueurs ou plus récemment l'arrivée de mécènes prêts à investir à fonds perdus déconnectant le marché de toute réalité.





Ce cocktail fait exploser la valeur des joueurs. Ainsi le ballon d'or 1960 Luis Suàrez est transféré 174 000 euros en 1961, Diego Maradona presque 6 millions en 1984 et Zinédine Zidane plus de 81 millions en 2001. Jusqu'aux transferts de Cristiano Ronaldo et Gareth Bale au Real Madrid qui ont frôlé les 100 millions.
soure - L'express.fr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.