Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

En Iran, la révolution des femmes (Enfin Persépolis)

La RĂ©daction
Une policiÚre qui arrete une femme pour sa tenue.Deux semaines aprÚs avoir décidé d'éliminer toutes les coupes occidentales des catalogues de coiffure masculine de Téhéran,le tour est venu aux femmes qui montrent un peu leur cheveux

Chaque mercredi, contre "l'ordre moral" des femmes iraniennes se filment dans la rue en train d'ĂŽter leur voile : plus de 30 d'entre elles ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©es ces derniers mois

Depuis fin dĂ©cembre, des Iraniennes se prennent en photo, tĂȘtes nues, leur voile au bout d’un bĂąton brandit en l’air, en plein espace public, et postent la photo sur les rĂ©seaux sociaux. Elles entendent ainsi protester contre l’obligation de se couvrir dans l’espace public. 29 femmes ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©es par la police iranienne, Ă  TĂ©hĂ©ran. Ce mouvement a Ă©tĂ© lancĂ©, alors qu’au mĂȘme moment des manifestations contre la vie chĂšre agitent le pays. Les deux mouvements sont distincts, sensiblement diffĂ©rents, mais concomitants.

La remise en cause de l’obligation de porter le voile a dĂ©marrĂ© le 27 dĂ©cembre, Ă  TĂ©hĂ©ran. Une jeune femme, Vida Movahed, est photographiĂ©e, juchĂ©e sur une armoire Ă©lectrique, son foulard blanc accrochĂ© au bout d’un bĂąton. La tĂȘte nue, visible de tous, sur une grande avenue de la capitale, elle est aussitĂŽt arrĂȘtĂ©e. Un hashtag apparaĂźt alors sur les rĂ©seaux sociaux, lancĂ© par des Iraniennes : #WhereIsShe, oĂč est-elle ?. Elle a Ă©tĂ© libĂ©rĂ©e un mois plus tard. La contestation inĂ©dite est lancĂ©e, et depuis les photos se multiplient sur les rĂ©seaux sociaux.

Le port du voile est obligatoire, ainsi qu’un vĂȘtement ample, plus ou moins long, pour les Iraniennes et les Ă©trangĂšres, et ce depuis la RĂ©volution islamique de 1979. Alors malgrĂ© les risques qu’elles encourent, avec la police des mƓurs, les femmes se photographient, tĂȘtes nues, dans l’espace publique.

Dans un square, sur une place publique, sur les trottoirs d’une avenue, elles dĂ©fient les autoritĂ©s. Des femmes jeunes, mais pas uniquement. Des vieilles dames participent aussi au mouvement. Certaines ont attachĂ© Ă  leur poignet un ruban vert rappelant la couleur de la rĂ©volution de 2009.

Et mĂȘme des hommes, notamment des soldats qui se sont photographiĂ©s avec leurs calots brandis Ă  bout de bĂąton.
"S'affranchir de l'étouffement de la société iranienne"

"Le mouvement se dĂ©veloppe Ă  TĂ©hĂ©ran, mais aussi dans des villes connues pour leur conservatisme, explique Hasni Abidi, spĂ©cialiste du Moyen-Orient (invitĂ© du journal de 22h ce jeudi). Comme la ville de Masshad. Ce mouvement montre la vitalitĂ© de la sociĂ©tĂ© iranienne et surtout le rĂŽle central de la femme. Ôter le voile, ce n'est pas s'extraire de la religion, mais c'est s'extraire des normes restrictives, s'affranchir de l'Ă©touffement de la sociĂ©tĂ©. C'est donc un acte courageux, mais aussi rempli de symbole pour la sociĂ©tĂ© iranienne d'aujourd'hui."

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->