Notre petite revue, gratuite et ind√©pendante, fait du bruit gr√Ęce √† vous ! Soutenez-nous, car m√™me les petites √©tincelles peuvent allumer de grandes id√©esūüöÄ Soutenir!

Les 10 polémiques scientifiques non résolues

La Rédaction
Depuis le d√©but de l’√®re open de la terre, c’est-√†-dire depuis qu’on r√©fl√©chit √† ce qu’on fout l√†, la science n’a cess√© d’√™tre travers√©e de grandes controverses qui, pour la plupart, on trouv√© leur terme dans une validation empirique d’une des deux th√®ses qui s’affrontaient. Mais ce n’est pas toujours le cas ; soit que l’on ne dispose pas des outils n√©cessaires pour valider une th√®se, soit qu’un camp s’obstine √† d√©fendre son bout de gras, toujours est-il que certaines pol√©miques ne sont pas encore r√©solues.
 1. L'existence ou non d'un point G

Alors il existe ou pas le point G ? Nomm√© ainsi d’apr√®s le gyn√©co Ernst Gr√§fenberg qui avait un nom relativement trop cool, le point G fait l’objet d’une controverse dans la communaut√© scientifique et m√©dicale car aucune √©tude s√©rieuse n’a permis de d√©montrer son existence. En r√©alit√©, s’il est acquis que certaines zones de la paroi interne ant√©rieure du vagin sont plus √©rog√®nes que d’autres, rien ne permet d’affirmer qu’une zone en particulier soit particuli√®rement sensible aux stimulations. On estime que, si son existence √©tait av√©r√©e, le point G serait probablement la partie du vagin correspondant √† la face interne du clitoris. SI son existence √©tait av√©r√©e, bien s√Ľr.
2. La mémoire de l'eau

C’est le m√©decin immunologue Jacques Benveniste qui est √† l’origine de ce concept ayant donn√© ensuite naissance √† l’hom√©opathie au cr√©puscule des ann√©es 90. En gros, voil√† le bouzin : l’eau aurait une propri√©t√© magique lui permettant de conserver les propri√©t√©s de substances ayant √©t√© plong√©es en elle m√™me apr√®s leur retrait, et sans que d’√©ventuelles traces desdites substances puissent √™tre d√©cel√©es dans l’eau. Autrement dit : vous foutez une dose d’un agent actif dans une mare de flotte, vous retirez l’agent actif et y’a plus qu’√† foutre l’eau dans des pastilles pour soigner tout le monde. Les r√©sultats pr√©sent√©s par Benveniste en 1989 ont imm√©diatement √©t√© contest√©s par la communaut√© scientifique et l’exp√©rience a √©t√© jug√©e impossible √† renouveler. Pour autant, certains irr√©ductibles continuent √† d√©fendre cette th√©orie, aux premiers rangs desquels le professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de m√©decine en 2008 et qui use de ces propri√©t√©s suppos√©es de la flotte pour conduire des recherches dans d’autres domaines.

Moi c’est le c√īt√© eaux stagnantes qui me chiffonne dans l’histoire.

3. La téléportation de l'ADN

Kikoo revoilou Montagniou. Donc, on l’a dit, Montagnier, qui est pote avec Benveniste, est persuad√© qu’il existe une m√©moire de l’eau. Il a publi√© en 2009 une √©tude racontant plus ou moins ceci : si on fout de l’ADN dans de l’eau pure, celui-ci produit des signaux √©lectromagn√©tiques quantifiables que l’on peut transmettre √©lectroniquement √† un autre √©chantillon d’eau pure √©loign√© pour y t√©l√©porter l’ADN par magie.

Autant le dire tout de suite, l’√©tude a suscit√© les rires de la communaut√© scientifique √† sa sortie. Pour autant, Montagnier s’accroche : en 2015, il a reproduit son exp√©rience en essayant de la raccrocher √† la physique quantique. Bref, c’est probablement n’importe quoi, mais lui a l’air d’y croire dur comme fer.

4. L'histoire du suaire de Turin

Dans la Bible, il n’est fait aucune mention de suaire pour J√©sus. Pour autant, on a d√©couvert un suaire √† Turin ayant comme imprim√© les traits d’un homme crucifi√©. De l√† √† penser qu’on a d√©couvert le linceul de J√©sus, il n’y a qu’un pas. Pas franchi assez rapidement par un certain nombre de fid√®les ET d’historiens qui ont affront√© les critiques d’autres fid√®les, scientifiques et historiens, lesquels affirment que le suaire n’est qu’une contrefa√ßon fabriqu√©e √† la fin du Moyen-√Ęge. Une datation au carbone 14 r√©alis√©e en 1988 a confirm√© cette hypoth√®se, mais aucune autre √©tude n’a √©t√© men√©e et les convaincus continuent d’√™tre convaincus.
Crédits photo (creative commons) : Domaine public
5. La fusion froide

Peut-on ou non r√©aliser une fusion nucl√©aire √† temp√©rature et √† pression ambiantes ? L’expression « fusion froide » est apparue pour la premi√®re fois en 1956 et a donn√© lieu en 1989 √† une exp√©rience semblant prouver la possibilit√© de r√©aliser une telle fusion. Mais cette exp√©rience est difficilement reproductible et les sommit√©s scientifiques qui ont valid√© la publication de ses r√©sultats ont √©t√© tr√®s critiqu√©es pour leur laxisme. Bref, pour certains c’est l’avenir et pour d’autres c’est du charlatanisme.
 6. L'impact des OGM sur la sant√©

Les OGM sont depuis 20 ans au coeur d’un triple d√©bat : le premier est √©thique et porte sur la pertinence de l’intervention humaine dans la modification du g√©nome ; le deuxi√®me est politique et s’interroge sur les conditions de mise en place des OGM et le r√īle des mastodontes du secteur agroalimentaires comme Bayer ; le troisi√®me est sanitaire et interroge les risques que repr√©sentent les OGM pour la sant√© et l’environnement. Si les deux premi√®res questions ne peuvent trouver de r√©ponse que par le d√©bat, la troisi√®me est objective et fait l’objet de vives pol√©miques. En gros, l’√©crasante majorit√© des √©tudes portant sur le sujet tendent √† d√©montrer que les OGM ne repr√©sentent absolument pas une menace pour la plan√®te et pour les √™tres humains. Mais les contempteurs des organismes g√©n√©tiquement modifi√©s arguent qu’aucune des √©tudes men√©es ne s’est faite dans de r√©elles conditions d’ind√©pendance et que les scientifiques qui les ont produites ont √©t√© juges et partie, subissant des pressions de l’industrie et des pouvoirs publics.

Bref, ça continue à faire parler dans les repas de famille.



7. L'impact des ondes électromagnétiques

Malgr√© une psychose ambiante, il semblerait, d’apr√®s les conclusions des agences de sant√©, que le seuil d’exposition des humains aux ondes √©lectromagn√©tiques soient, malgr√© leur multiplication, tr√®s inf√©rieurs aux paliers dangereux. Si une bonne partie des √©cologistes s’inqui√®te de la puissance des antennes-relais, la plupart des scientifiques s’accordent √† dire que diminuer leur nombre ou leur puissance augmenterait en r√©alit√© le volume d’ondes √©mises par nos appareils portables, ce qui pourrait conduire √† une hausse de l’exposition individuelle. Bref, a priori, les ondes ne sont pas dangereuses. Pour autant, des m√©decins, √† l’image de Marc Arazi, et d’autres membres de la communaut√© scientifique, affirment le contraire et en veulent pour preuve leur exp√©rience empirique : ils critiquent les organismes r√©gulateurs, les pouvoirs publics et les charg√©s d’√©tude qui ont √©valu√© la question.
8. Quelle est la matière de base de l'univers ?

Depuis qu’on s’est rendu compte que les √©toiles comme les galaxies repr√©sentaient 5% √† tout casser de l’univers, on a commenc√© √† se demander de quoi √©tait fait le vide. La mati√®re sombre, c’est quoi ? On n’est pas s√Ľr qu’il s’agisse de mati√®re, en r√©alit√©, mais s’il s’agit de mati√®re, qu’est-ce que c’est ? La communaut√© scientifique se divise en deux camps sur cette question : d’une part, certains affirment que cette mati√®re sombre est constitu√©e d’objets g√©ants mais invisibles, comme les trous noirs ; de l’autre, leurs contradicteurs pensent que cette mati√®re est un agglom√©rat de minuscules particules de forte masses qui n’interagissent absolument pas avec le reste de la mati√®re. Et on n’en sait rien.
9. Poss√®de-t-on une √Ęme ?

Aujourd’hui, la science s’accord √† peu pr√®s dans son ensemble pour consid√©rer que l’esprit, les pens√©es, la conscience sont une √©manation biologique du corps et qu’il n’existe pas de s√©paration entre le pens√© et l’√™tre. Les pens√©es sont d√©sormais imagin√©es comme des processus c√©r√©braux chimiques ou √©lectriques et non comme une facult√© divine. Les neurologues et neurobiologistes tiennent en tous les cas pour cette hypoth√®se qu’ils illustrent par l’imagerie c√©r√©brale : pour autant, celle-ci ne traduit pas nos pens√©es directement mais ne fait qu’illustrer une activit√© c√©r√©brale corr√©l√©e √† une √©motion. Et pour une bonne partie des philosophes, c’est l√† que le b√Ęt blesse : on peut toujours d√©crire un ph√©nom√®ne mais certainement pas expliquer ce que cela fait de le vivre, ce qui implique n√©cessairement l’existence d’une entit√© non-mesurable, la conscience, ou l’√Ęme, si on est croyant.
10. La vie humaine est-elle prolongeable à l'infini ?

Depuis une vingtaine d’ann√©es, on sait comment prolonger la vie des souris ou des vers : de l√† √† penser qu’on pourrait en faire de m√™me avec les humains, hein… Et bah on n’est pas s√Ľr. Une partie de la communaut√© scientifique affirme que le vieillissement humain pourrait √™tre ind√©finiment ralenti et, qu’√† court terme, il serait possible pour chacun de vivre en tr√®s bonne sant√© jusqu’√† 100 ans minimum et m√™me au-del√† dans l’avenir. Une autre partie s’oppose √† cette th√©orie et estime que la vie humaine est un jeu √† somme nulle : on ne pourra pas l’√©tendre √† l’infini pour des raisons biologiques. Affaire √† suivre.

Et est-ce qu’on dit pain au chocolat ou chocolatine ?
Source : France Culture

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies ūüć™ sur ce site pour analyser le trafic, m√©moriser vos pr√©f√©rences et optimiser votre exp√©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-h√©ros de la navigation ! ūüöÄ On a d√©tect√© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. ūüĆü Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! ūüĆźūüí• Merci, h√©ros ! ūüôĆ #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! D√©sol√© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. ūüĆćūüėĒ
-->