Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Les agissements du dictature Boumdienne

La RĂ©daction
Les agissements du dictature Boumdienne
La chronologie de son rĂšgne.
3 juillet 1962 : indépendance de l'Algérie.
25 juillet 1962 : l'armĂ©e des frontiĂšres aidĂ©e d'Ă©lĂ©ments de la Wilaya I s'empare des villes de Constantine, Annaba et Skikda : 50 morts. Plus de 100 citoyens sont arrĂȘtĂ©s.
30 juillet 1962 : Mohamed Boudiaf, membre fondateur du FLN et ministre du GPRA, est arrĂȘtĂ© Ă  M'sila par des militaires de la Wilaya I, agissant pour le compte de l'armĂ©e des frontiĂšres.
20 août 1962 : des hommes armés à la solde de l'armée des frontiÚres tirent sur des maquisards de la Wilaya IV à Alger : nombreux morts et blessés.
29 août 1962 : violents accrochages entre éléments infiltrés de l'armée des frontiÚres et maquisards de la Wilaya IV à Alger : plus d'une dizaine de morts.
30 août 1962 : l'armée des frontiÚres attaque les maquisards de l'ALN sur plusieurs fronts : Boghari, Masséna, Sour El Ghozlane et Sidi Aïssa. A l'aide de leur armement lourd, ils provoquent un véritable carnage dans les rangs des maquisards et de la population. Des témoins locaux parlent d'un millier de morts.
1er septembre 1962 : violents affrontements entre l'armée des frontiÚres et les maquisards de la Wilaya IV à Boghari : plusieurs dizaines de morts et de blessés.
4 septembre 1962 : violents combats entre l'armée des frontiÚres et des maquisards à El Asnam : 75 morts
7 septembre 1962 : violents accrochages entre l'armée des frontiÚres et des maquisards de l'ALN dans la vallée du Chélif (Chlef) : plus de 120 morts.
9 septembre 1962 : l'armée des frontiÚres fait son entrée à Alger aprÚs plus de deux mois de combats et plus de 1 500 morts.
11 avril 1963 : Mohamed Khemisti, ministre des Affaires Ă©trangĂšres de Ben Bella, est tuĂ© par balle prĂšs du siĂšge de l'AssemblĂ©e nationale par un homme traitĂ© de «malade mental». Ce «fou» sera «suicidĂ©» quelque temps aprĂšs dans sa cellule. Bouteflika, l'un des hommes-clĂ©s de Boukharouba, prend alors le portefeuille des Affaires Ă©trangĂšres.
13 juin 1963 : Mansour Youcef, secrétaire général de l'Organisme saharien, est kidnappé par des hommes armés de la police politique au café Le Strasbourg d'Alger.
21 juin 1963 : Mohamed Boudiaf, membre fondateur du FLN et ministre d'Etat du GPRA, est kidnappĂ© au pont d'Hydra par des hommes armĂ©s de la police politique. Il sera dĂ©portĂ© Ă  Tsabit, dans l'extrĂȘme-sud, durant prĂšs de cinq mois.
14 aoĂ»t 1963 : le pouvoir d'Alger annonce l'arrestation d'un groupe armĂ© de tendance marxiste constituĂ© d'une trentaine de citoyens dans les maquis de DraĂą El Mizan (Tizi-Ouzou). Ces malheureux opposants seront horriblement torturĂ©s. Le «ministre» de l'information de Ben Bella accuse... IsraĂ«l d'ĂȘtre Ă  l'origine de ce complot.
3 septembre 1963 : crĂ©ation par Ben Bella de milices «populaires» qui arrĂȘtent, emprisonnent et torturent en toute impunitĂ© les opposants au pouvoir.
29 septembre 1963 : Hocine AĂŻt Ahmed et d'anciens maquisards de la guerre de LibĂ©ration nationale de l'AlgĂ©rois, de la Kabylie et du Constantinois crĂ©ent le Front des forces socialistes (FFS) et dĂ©cident d'une lutte armĂ©e contre la dictature de Ben Bella et de Boukharouba. L'armĂ©e des frontiĂšres occupe plus particuliĂšrement la Kabylie, oĂč une impitoyable rĂ©pression s'abat sur la population. Elle fera en moins de deux annĂ©es plus de 400 morts et plusieurs centaines de prisonniers. SaĂŻd Gherib, dĂ©putĂ© Ă  l'AssemblĂ©e constituante, suspectĂ© de sympathie au FFS, est kidnappĂ© par la police politique et meurt sur la table de torture.
6 - 7 janvier 1964 : manifestations de citoyens chĂŽmeurs Ă  Oran. Violente rĂ©pression avec de nombreux blessĂ©s et des dizaines d'arrestations. Le pouvoir dĂ©cide de crĂ©er les «cours rĂ©volutionnaires » (tribunaux d'exception) pour juger les «contre-rĂ©volutionnaires».
Avril 1964 : campagne de terreur contre les populations de Kabylie. Des centaines de citoyens soupçonnĂ©s de sympathie au FFS sont arrĂȘtĂ©s et torturĂ©s.
16 mai 1964 : Cheikh Mohamed El Bachir El Ibrahimi, prĂ©sident de l'association des OulĂ©ma, adresse une lettre ouverte au pouvoir militaro-policier d'Alger pour attirer son attention sur ces dĂ©rives du rĂ©gime et les germes de guerre civile. MalgrĂ© son Ăąge (76 ans) et son Ă©tat de santĂ©, il sera assignĂ© Ă  rĂ©sidence oĂč il mourra une annĂ©e plus tard (20 mai 1965).
7 juillet 1964 : arrestation de Abderrahmane FarĂšs, ancien prĂ©sident de l'exĂ©cutif provisoire et dĂ©putĂ© Ă  l'AssemblĂ©e constituante. Il sera sĂ©questrĂ© dans un centre de torture d'El Biar avant d'ĂȘtre dĂ©portĂ© vers BĂ©char.
19 aoĂ»t 1964 : Ferhat Abbas, 65 ans, ancien prĂ©sident du 1erGPRA et ancien prĂ©sident de l'AssemblĂ©e constituante de l'AlgĂ©rie indĂ©pendante, est arrĂȘtĂ© Ă  son domicile par la police et dĂ©portĂ© Ă  Adrar dans le Sud algĂ©rien durant dix mois.
1er septembre 1964 : cinq militants du FFS dont Chemmame Moh Chérif, ancien officier de la guerre de Libération nationale, sont fusillés.
3 septembre 1964 : le colonel Chabani, plus jeune officier supérieur de l'Armée de libération nationale et ancien chef de la Wilaya VI, est fusillé, aprÚs une parodie de procÚs, par l'armée des frontiÚres.
Octobre 1964 : des dizaines de citoyens sympathisants du FFS sont torturĂ©s par la SM au centre de torture du chemin Poirson (El Biar). D'autres opposants subissent les mĂȘmes supplices Ă  la clinique psychiatrique de Notre-Dame d'Afrique, sur les hauteurs d'Alger.
12 avril 1965 : Aït Ahmed, membre fondateur du FLN et ex-député de l'Assemblée constituante, est condamné à mort par un tribunal d'exception. Sa peine sera commuée in extremis en perpétuité par Ben Bella, alors que certains officiers de l'état-major des frontiÚres voulaient son exécution.
19 juin 1965 : coup d'Etat du colonel Boukharouba contre Ben Bella. Certains citoyens se hasardent Ă  manifester dans l'Est algĂ©rien : 40 morts. Ben Bella sera sĂ©questrĂ© durant 14 annĂ©es sans jugement. On ne lui permettra mĂȘme pas d'assister Ă  l'enterrement de sa vieille mĂšre.
15 mars 1966 : vaste campagne de rĂ©pression contre les militants et sympathisants du FFS. Des dizaines de citoyens seront arrĂȘtĂ©s et torturĂ©s par la sĂ©curitĂ© militaire.
Octobre 1966 : nombreuses arrestations au sein de l'organisation des étudiants (UNEA) dominée par le PAGS.
4 janvier 1967 : Mohamed Khider, membre fondateur du FLN, est assassinĂ© par la sinistre police politique Ă  Madrid (…)
14 décembre 1967 : tentative de coup d'Etat du colonel Zbiri contre le colonel Boukharouba. De violents accrochages ont lieu à El Affroun. Des Migs pilotés par des Soviétiques bombardent les colonnes blindées des putschistes. PrÚs d'un millier de morts dont de trÚs nombreux civils. Ceux qui dirigeaient les troupes du colonel Boukharouba ne seraient autres que d'anciens sous-officiers déserteurs de l'armée française, selon Tahar Z'biri.
16 dĂ©cembre 1967 : le colonel SaĂŻd Abid est «suicidĂ©» dans son quartier gĂ©nĂ©ral de Blida. Des rumeurs font Ă©tat de son Ă©limination par deux ex-sousofficiers de l'armĂ©e française.
Janvier 1968 : le colonel AbbÚs meurt mystérieusement sur la route Cherchell-Alger. Des rumeurs font état de sa liquidation suite au coup d'Etat manqué de Zbiri.
27 avril 1968 : tentative d'assassinat du colonel Boukharouba au Palais du gouvernement. L'attentat est perpétré par d'anciens compagnons du colonel Zbiri.
7 avril 1969 : la Cour «rĂ©volutionnaire » d'Oran (tribunal d'exception) condamne Ă  mort par contumace Krim Belkacem, membre fondateur du FL N.
18 octobre 1970 : Krim Belkacem, membre fondateur du FLN, est Ă©tranglĂ© dans un hĂŽtel de Francfort (Allemagne) par des tueurs Ă  gages de la sinistre police politique d'Alger (…)
1971 : Youcef Dakhmouche, ancien membre du MALG, impliquĂ© par certains opposants politiques dans l'assassinat de Mohamed Khider Ă  Madrid, est arrĂȘtĂ© et emprisonnĂ© Ă  El Harrach par la SM. Il sera portĂ© «disparu» depuis cette date.
Juin 1974 : affrontements entre gendarmes et population Ă  LarbaĂą-Nath- Irathen, suite Ă  l'interdiction de chanteurs kabyles de se produire sur scĂšne : 3 morts.
25 dĂ©cembre 1975 : une machination orchestrĂ©e par la police politique (affaire des bombes d' El Moudjahid) aboutira Ă  l'arrestation d'opposants au pouvoir. Parmi eux se trouvaient Medjeber Mohamed OusmaĂŻl et Mohamed Haroun, fils de martyr de la guerre de LibĂ©ration. Ils seront accusĂ©s d'activitĂ©s «berbĂ©ristes» et subiront les affres de la torture. Medjeber et Haroun seront condamnĂ©s le 4 mars 1976 par la Cours de sĂ»retĂ© de l'Etat (tribunal d'exception) respectivement Ă  la peine capitale et Ă  la rĂ©clusion perpĂ©tuelle. Ils seront incarcĂ©rĂ©s Ă  la prison de LambĂšse. Mohamed Haroun sera soumis Ă  un «traitement psychiatrique». Ils seront graciĂ©s en 1987 et 1988.
Janvier 1976 : Ouarab Madjid, militant pour la culture amazighe, est kidnappĂ© par des Ă©lĂ©ments de la sĂ©curitĂ© militaire. Il sera portĂ© disparu jusqu'en 1977, oĂč son cadavre, en Ă©tat de dĂ©composition avancĂ©e, sera dĂ©couvert.
10 mars 1976 : Ferhat Abbas, Benyoucef Benkhedda, Hocine Lahouel et Mohamed Kheireddine sont mis en résidence surveillée et leurs biens confisqués par le colonel Boukharouba pour avoir publié un manifeste dénonçant le pouvoir personnel et les risques de guerre fratricide avec les Marocains. Ils y resteront jusqu'au 13 juin 1977.
Juillet 1976 : plus d'une centaine de jeunes citoyens de la rĂ©gion de LarbaĂą- Nath-Irathen sont arrĂȘtĂ©s suite Ă  la dĂ©couverte de textes sur la culture amazighe.
DĂ©cembre 1978 : la sĂ©curitĂ© militaire infiltre et pilote un parachutage d'armes organisĂ© par des opposants (Benyahia) en Kabylie (affaire du Cap Sigli). De nombreux opposants seront arrĂȘtĂ©s et torturĂ©s.
A la fin, j'aimerais avec votre permission, conclure Ă  la Mamarienne mon long billet
Si je me trompe corrigez-moi…
«Vous pouvez mentir Ă  tout le monde un certain temps, vous pouvez mentir Ă  un petit nombre de gens tout le temps, mais vous ne pouvez mentir Ă  tout le monde tout le temps.» Abraham Lincoln.
ps:aimez notre page Journal El Mesmar

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->