Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Libuƥe Addarovå, une femme d'exception qui fait honneur à la culture Kabyle en Tchéquie

La RĂ©daction



Interview LibuĆĄe AddarovĂĄ – El MESMAR 

Madame LibuĆĄe AddarovĂĄ est TchĂšque. Habitant Ă  Karlovy Vary, dans l'Ouest de la TchĂ©quie, c'est une amoureuse des cultures kabyles et berbĂšres, fondatrice du notamment du Centre Culturel Franco-TchĂ©co-BerbĂšre (Centrum česko-francouzsko-berberskĂ© kultury) . Pour El Mesmar, elle va nous partager sa passion

**************************

Jacques BELLEZIT (J.B): LibuĆĄe, merci de t'ĂȘtre prĂȘtĂ©e au jeu de l'interview : Peux tu pour nos lecteurs te prĂ©senter? Qu'est ce qui t'a poussĂ© Ă  t’intĂ©resser aux cultures kabyles et berbĂšres?

LibuĆĄe AddarovĂĄ (L.A): C´est dĂ©ja plus que 25 ans depuis mon intĂ©rĂȘt pour la culture berbĂšre en gĂ©nĂ©ral et kabyle en particulier. Pendant les annĂ©es 90 je suis allĂ©e assez souvent en France mais je n´ai jamais entendu parler des BerbĂšres, seulement des MaghrĂ©bins en sens nĂ©gatif. Quand j´ai rencontrĂ© les jeunes Kabyles a Prague, c´Ă©tait pour moi une grande dĂ©couverte en ce qui concerne la culture, l´histoire, l´artisanat et aussi la beautĂ© du pays.



J.B : Qu'est ce qui t'attire le plus dans ces cultures? Les vĂȘtements? La gastronomie? Autre chose?

L.A: ll est vrai que tout ça m´attire beaucoup, surtout l´artisanat comme les bijoux, les tapis, la poterie et les vĂȘtements. Mais aussi l´histoire millĂ©naire, les beaux arts, l´architectures, la musique, la littĂ©rature, les traditions, les symboles et l´alphabet Tifinagh. 


J.B : En quoi ces cultures sont elles spĂ©ciales selon toi? 

L.A : La culture berbĂšre en gĂ©nĂ©ral et kabyle en particulier Ă©tait une trĂšs grande dĂ©couverte pour moi, Jusqu´en 1998 je n´ai pas su que cette belle et riche culture existe. Elle est spĂ©ciale dans ces traditions qui sont dĂ©diĂ©es pendant les gĂ©nĂ©rations en ce qui concerne la poĂ©sie, les contes ou les chants et aussi le sens de la symbolique sur les objets d´artisanat. 


J.B : Tu as fondĂ© le Centre Culturel Franco-TchĂ©co-BerbĂšre (Centrum česko-francouzsko-berberskĂ© kultury) peux tu nous en parler? Comment ce projet a Ă©tĂ© accueilli en TchĂ©quie, si loin de l'Afrique du Nord? Quels projets pour ce Centre? 

L.A: Je suis la fondatrice du Projet de la collaboration culturelle tchĂ©co-franco-berbĂšre qui existe depuis septembre 2006. Depuis ce temps j´ai fait toutes mes activitĂ©s dans le cadre de ce projet. Mais pour faire un concert, une exposition ou un sĂ©minaire, il faut avoir un lieu. Et c´est un problĂšme quelque fois. Pour cette raison j´ai crĂ©Ă© le concept du Centre culturel tchĂ©co-franco-berbĂšre qui a du ĂȘtre installĂ© dans un bĂątiment reconstruit a Prague. Mais il y a 4 ans je me suis dĂ©mĂ©nagĂ©e dans la ville thermale Karlovy Vary ou je voudrais voir ce Centre culturel TFB se rĂ©aliser. Le Bureau de l´architecture de Karlovy Vary et aussi l´association des artistes de Karlovy Vary sont dĂ©jĂ  au courant. Ils ont l´intĂ©rĂȘt mais il faut aussi l´avoir du cotĂ© français et algĂ©rien. 


J.B : On peut dire qu'un des plus reprĂ©sentatifs musiciens berbĂšres est le regrettĂ© Idir. As tu pu aller Ă  un de ces concerts? Quels artistes berbĂšres as tu pu , ou voudrais tu rencontrer? 

L.A: Idir est le premier chanteur et musicien lequel j´ai Ă©coutĂ©, depuis janvier 1998 mais aussi Matoub Lounes, une demie-annĂ©e avant son assassinat. HĂ©las, je n´ai pas pu aller au concert de Idir ce que je regrette beaucoup. En 2014 j´ai participĂ© au concert d´Ali Amrane qui Ă©tĂ© invitĂ© par les Kabyles de Prague pour feter Yennayer amazigh. J´ai rĂ©ussi a organiser le concert du chanteur Zayen a Prague en janvier 2019. Maintenant nous prĂ©parons le concert Ă  l´hommage de Idir avec une famille musicale qui va faire des arrangements de quelques de ses chansons. A vava Inouva est dĂ©ja rĂ©alisĂ©e. Ce concert aura lieu a Karlovy Vary avec la participation de 3 musiciens algĂ©riens de Paris le 29 septembre. Nous voulons faire un autre concert a Prague. 


J.B : Un mot pour la fin?

L.A: J´espĂšre que les relations et les Ă©changes de tous les domaines vont commencer a se dĂ©velopper entre la RĂ©publique tcheque et l´AlgĂ©rie. Nous avons la proposition de faire la coopĂ©ration avec la rĂ©gion de la ville de Guelma et Hammam Meskhoutine dans le thermalisme et la balnĂ©ologie. Pour l'annĂ©e prochaine je voudrais rĂ©aliser le concert de la sopraniste Amel Brahim-Djelloul et aussi participer avec un groupe de la danse kabyle au Festival folklorique qui a lieu a Karlovy Vary en septembre.

Interviewée par Jacques Bellezit

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->