Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard dĂ©calĂ© sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

lundi 14 mars 2022

 đŸ‡«đŸ‡·⚔️đŸ‡ŻđŸ‡”Jules Brunet, l'officier français devenu samouraĂŻ


 đŸ‡«đŸ‡·⚔️đŸ‡ŻđŸ‡”[Jules Brunet, l'officier français devenu samouraĂŻ]đŸ‡ŻđŸ‡”⚔️đŸ‡«đŸ‡·

En 1867, le gouvernement japonais demande l’aide du 2nd Empire de NapolĂ©on III pour moderniser ses armĂ©es et s'opposer aux samouraĂŻs. Jules Brunet, un jeune officier dĂ©corĂ© de la LĂ©gion d'honneur au Mexique, est envoyĂ© comme expert militaire. Mais une fois sa mission rĂ©alisĂ©e, conquis par la voie des samouraĂŻs, il les rejoint et s'oppose au gouvernement japonais : revĂȘtant l'armure du samouraĂŻ, il va mĂȘme combattre les troupes qu'il a lui mĂȘme formĂ© ! Cette histoire hors du commun sera par la suite adaptĂ©e au cinĂ©ma, sous le nom du "Dernier SamouraĂŻ" ! ⬇️⬇️

Durant tout le 19e siĂšcle, le Japon s'ouvre Ă  l'Occident, marquant une opposition grandissante entre les partisans de la modernitĂ© et les adeptes d'un Japon traditionnel. Cette division dĂ©bouche sur un affrontement civil, la guerre de Boshin, en 1868-1869, Ă©galement connue sous le nom de RĂ©volution japonaise : l'empereur japonais Meiji cherche a occidentaliser le Japon, tandis que le Shogunat Tokugawa, une dictature militaire composĂ©e de samouraĂŻs qui dirige rĂ©ellement le pays, et ce depuis 1192, dĂ©sire conserver son pouvoir et un Japon traditionnel. 

⚔️ Le Shogunat, qui reste soumis Ă  Meiji, accepte de rendre le pouvoir et de s'effacer, reconnaissant la toute-puissance impĂ©riale. Mais Meiji, pour contre-carrer la dictature militaire, dĂ©cide de dissoudre le Shogunat Tokugawa. La guerre est inĂ©vitable et c'est dans ce conflit que Jules Brunet se retrouve entraĂźnĂ© bien malgrĂ© lui.

⚔️ NĂ© le 2 janvier 1838 Ă  Belfort, Jules Brunet va suivre une carriĂšre militaire spĂ©cialisĂ©e dans l'artillerie. Il est dĂ©ployĂ© lors de l'intervention française au Mexique entre 1862 et 1864. Il y est dĂ©corĂ© de la LĂ©gion d'honneur. En 1867, lorsque le Shogunat Tokugawa demande Ă  la France un soutien logistique et de conseils pour la modernisation de l'armĂ©e impĂ©riale japonaise, l'armĂ©e française envoie plusieurs officiers, dont Brunet, en charge de la thĂ©matique de l'artillerie. 

⚔️ Et en 1868, lorsque la guerre civile Ă©clate, les officiers français se retrouvent au milieu d'une guerre, mais du mauvais cĂŽtĂ© ! Le 27 janvier 1868, deux officiers français, les capitaines Jules Brunet et AndrĂ© Cazeneuve, se trouvent mĂȘme au sein des troupes du Shogunat Tokugawa qui marchent contre Kyoto, la capitale impĂ©riale ! Alors qu'ils ont Ă©tĂ© invitĂ©s par le pouvoir lĂ©gitime, alors incarnĂ© par le Shogunat, les Français se retrouvent dans le camp des rebelles !

⚔️ Une bataille Ă©clate et les troupes du Shogunat, composĂ©es essentiellement de troupes Ă©quipĂ©es d'Ă©pĂ©es et de piques, dans la pure tradition des samouraĂŻs, sont repoussĂ©es. Les troupes restĂ©es fidĂšles Ă  l'empereur peuvent aligner un armement et de l'artillerie modernes ... que les Français leur ont appris Ă  utiliser : Brunet et Cazeneuve se retrouvent sous le feu des troupes qu'ils ont eux-mĂȘmes entraĂźnĂ© ! 

⚔️ Mais la France ne peut accepter que ses officiers se retrouvent contre le pouvoir lĂ©gitime impĂ©rial : ordre est donnĂ© aux Français de rentrer. L'empereur Meiji lui-mĂȘme ordonne que les Français soient Ă©pargnĂ©s pour qu'ils soient renvoyĂ©s chez eux !  

⚔️ Mais coup de thĂ©Ăątre : Brunet refuse, prĂ©fĂ©rant soutenir et se battre aux cĂŽtĂ©s du Shogunat. Il s'en ouvre directement Ă  l'Empereur NapolĂ©on III dans une longue lettre, oĂč il explique qu'il prend la dĂ©cision seul, sans engager la Mission militaire française et le pouvoir napolĂ©onien, estimant que le Shogunat est pro-français et que sa victoire apportera Ă  la France un prĂ©cieux alliĂ©. Il explique dans cette missive que le Shogunat peut aligner prĂšs de 50 000 soldats. Au-delĂ  de cette justification, les motivations de Brunet sont Ă©galement autres : comme militaire de carriĂšre, il est profondĂ©ment impressionnĂ© par l’esprit militaire des samouraĂŻs Tokugawa.

⚔️ L'Empereur NapolĂ©on III ne l'oblige pas Ă  rentrer mais dĂ©sormais, Brunet se retrouve sans soutien officiel. À Edo, la capitale du Shogunat, les forces Tokugawa se rendent sans combattre aux forces impĂ©riales, se soumettant une derniĂšre fois Ă  l'empereur japonais. Mais d'autres forces rĂ©sistent, dont celle de la marine : l'amiral Enomoto Takeaki rassemble de nouvelles forces dans le nord et se prĂ©pare au combat.

⚔️ Mais la guerre est inĂ©gale : les samouraĂŻs, dans leurs armures magnifiques, sont totalement surclassĂ©s par l'armement moderne et ne peuvent remporter la victoire. Ils sont sĂ©vĂšrement battus en novembre 1868. Brunet est alors conseiller de l'amiral Enomoto et tous deux s'enfuient, avec de rares forces, sur l'Ăźle d'Hokkaido, oĂč Enomoto dĂ©clare la RĂ©publique d'Ezo et refuse de se soumettre au pouvoir impĂ©rial. 

⚔️ La derniĂšre grande bataille de la guerre de Boshin se dĂ©roule dans la ville portuaire de Hakodate : dans cette bataille rangĂ©e, qui va durer de dĂ©cembre 1868 Ă  juin 1869, 7 000 soldats impĂ©riaux s'opposent Ă  3 000 rebelles Tokugawa avant de finalement les surclasser. La dĂ©faite est totale. Et Jules Brunet se retrouve en grand danger : sans le soutien de la France, il est dĂ©sormais une cible de grande valeur pour le pouvoir impĂ©rial, qui cherche Ă  le capturer. 

⚔️ Heureusement pour lui, le navire de guerre français CoĂ«tlogon l'intercepte et permet son Ă©vacuation de l'Ăźle d'Hokkaido, juste Ă  temps. Il est amenĂ© jusqu'Ă  SaĂŻgon, au Vietnam, puis en France. Alors que le gouvernement japonais exige des sanctions, le gouvernement français refuse : l'histoire de l'officier devenu samouraĂŻ a Ă©tĂ© rendue publique et l'opinion française est fascinĂ©e par Brunet, qui est rĂ©intĂ©grĂ© dans l'armĂ©e française six mois aprĂšs son retour. Il combat ainsi contre la Prusse en 1870. Il est fait prisonnier lors du siĂšge de Metz en octobre 1870. LibĂ©rĂ©, il combat contre la Commune de Paris en 1871. Jules Brunet est par la suite promu gĂ©nĂ©ral puis chef d'Ă©tat-major, entretenant la lĂ©gende de son histoire jusqu'Ă  sa mort en 1911.

⚔️ L'amiral Enomoto Takeaki est lui graciĂ© et retourne dans la marine impĂ©riale japonaise, utilisant son influence pour amener le gouvernement japonais non seulement Ă  pardonner Ă  Brunet, mais Ă  lui dĂ©cerner un certain nombre de mĂ©dailles, dont le prestigieux Ordre du Soleil Levant.

⚔️ Cette histoire complĂštement folle est petit Ă  petit oubliĂ©e, jusqu'en 2003, lorsque le film "Le Dernier SamouraĂŻ" sort au cinĂ©ma : l'histoire de Jules Brunet est remplacĂ©e par celle d'un officier de l’armĂ©e amĂ©ricaine, Nathan Algren, incarnĂ© par Tom Cruise. Le succĂšs du film est trĂšs important. En oubliant, un peu vite, que le vĂ©ritable hĂ©ros de cette histoire Ă©tait un officier français.

⚔️ Source : allthatsinteresting


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits rĂ©servĂ©s" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.